Avec les nouveaux OV-Fiets, adieu les pertes de clés !

Dans la stratégie intermodale néerlandaise, le système OV-Fiets occupe une place particulière. Mark Wagenbuur teste ici les derniers modèles de vélo mis en circulation et appelés à se généraliser dans les gares, des plus grandes aux plus petites.
Comme d’habitude, il rentre dans le détail. Si vous souhaitez juste un court aperçu, la vidéo sous-titrée en français à la toute fin du billet satisfera votre curiosité en 2min24sec.
Voici la traduction de « OV-Fiets update, you will never lose a key again! » publié le 12 mai 2021 sur Bicycle Dutch.

OV-Fiets est un système de vélos en libre-service très populaire aux Pays-Bas. Cette solution de dernier kilomètre pour les usagers du train est en constante évolution. La dernière nouveauté est que les vélos sont désormais équipés d’un antivol électronique sans clé. La gare de Bois-le-Duc a été la deuxième gare à accueillir ces vélos. Dans ce billet, je teste ce nouveau système de location sans clé.

Les vélos équipés des nouveaux verrous électroniques sont alignés dans le parking souterrain pour vélos de Bois-le-Duc.

J’utilise très souvent les vélos du système OV-fiets. OV est l’abréviation de « Openbaar Vervoer« , ce qui signifie « transports publics ». Ce blog n’aurait pas pu exister sans les OV-fiets. Avec ces vélos, je peux me rendre dans les endroits les plus reculés, car je peux en louer dans presque toutes les gares, même les plus petites. Les vélos ont été améliorés en 2015 après que les usagers ont été invités à tester 5 modèles sur un site test à Utrecht. Mais ils sont à nouveau améliorés : la plupart des vélos seront équipés d’une serrure électronique.

Il existe actuellement trois façons de louer un vélo. Dans les gares les plus petites, quelques vélos sont disponibles dans un casier. J’ai montré comment ce système fonctionne à la station de Vierlingsbeek en 2020. Le deuxième moyen est un système automatique de remise des clés, utilisé dans les gares plus grandes (sans personnel). Ce système a considérablement évolué au fil des ans. Je vous ai montré comment il fonctionnait à Heerlen en 2011. À l’époque, vous aviez une carte d’abonnement séparée et vous deviez taper votre numéro d’abonnement complet et un code pin sur un clavier. Ce n’est plus nécessaire. L’abonnement est désormais intégré à votre carte électronique de transport public (carte à puce OV). À Bussum et à Culemborg, je vous ai montré à quel point le fonctionnement du système est simple. Il vous suffit de présenter votre carte à puce OV et de répondre à quelques questions pour obtenir la clé de votre vélo dans un casier. Le troisième type de location est utilisé dans les plus grandes gares. Là, vous devez laisser quelqu’un vérifier le vélo que vous voulez louer et votre carte à puce pour commencer la période de location et à nouveau pour la terminer.

Il est peut-être exagéré d’expliquer le système en anglais alors qu’il ne peut être utilisé que par les personnes possédant un compte bancaire néerlandais.

Les trois systèmes ont une chose en commun : les vélos sont équipés d’un antivol de cadre muni d’une clé. Ce type d’antivol est, pour les Pays-Bas, le type typique et standard d’antivol pour vélo. Un anneau métallique empêche la roue arrière de tourner et une chaîne associée permet d’attacher le vélo à un objet solide. Apparemment, de nombreuses personnes perdent les clés, environ 2 000 par an, ce qui rend les bicyclettes inutilisables jusqu’à ce que l’antivol soit remplacé. Il n’est pas étonnant qu’une amende ait été prévue pour ce genre de situation : 20 euros.

Les clés seront désormais remplacées par de l’électronique, afin de simplifier le système. À partir de la fin 2019, il y a eu un essai à Apeldoorn. Début 2021, ma ville natale Bois-le-Duc était seulement le deuxième endroit à recevoir les nouveaux vélos. Les chemins de fer veulent déployer le système rapidement. En 2021, il y aura déjà 45 emplacements équipés de ces nouveaux antivols. On s’attend à ce que 70 % de tous les vélos de location soient équipés de ces serrures électroniques d’ici la fin de l’année.

En présentant une carte à puce OV (avec un abonnement au système OV-fiets) devant l’antivol, celui-ci s’ouvre simplement et la période de location commence.

Je n’ai pas l’habitude de louer un vélo dans ma ville natale, mais cette fois, je l’ai fait pour le tester. C’est très facile. Comme dans tous les grands centres de location, les vélos sont alignés, prêts à être loués. Auparavant, ils étaient tous déverrouillés avec la clé dans le cadenas et vous présentiez le vélo à un employé pour le faire scanner. Cette personne scannait également votre carte à puce et ces deux opérations lançaient la période de location. Vous pouviez verouiller le vélo à votre destination et le débloquer à nouveau avec la clé. Lorsque vous reveniez au lieu de location pour rendre le vélo, celui-ci était de nouveau scanné, la période de location prenait fin et vous laissiez le vélo sur place, déverrouillé, prêt pour le prochain client.

Dans la nouvelle situation, tous les vélos sont alignés comme avant, mais ils sont tous verrouillés désormais. Vous tenez votre carte à puce OV à côté de l’antivol et celui-ci la scanne. Le système lance alors la période de location à votre nom et ouvre automatiquement l’antivol. Vous prenez simplement le vélo et vous partez avec. Il n’y a plus personne pour vous aider. Maintenant que vous n’avez plus de clé, le verrouillage du vélo à votre destination est un peu différent. L’antivol est muni d’un petit bouton. Lorsque vous appuyez dessus une seconde, le cadenas est libéré et vous pouvez fermer l’anneau en poussant le levier vers le bas. Si vous souhaitez également utiliser la chaîne pour verrouiller le vélo à un poteau, vous devez retirer l’extrémité de la chaîne du cadenas avant de fermer l’anneau. Vous faites une boucle avec la chaîne autour d’un poteau ou d’une clôture et vous remettez l’extrémité dans son trou dans le cadenas, puis vous fermez l’anneau. Après cela, votre vélo est verrouillé. Le fait d’enfermer le vélo de location de cette manière à n’importe quel endroit ne met pas fin à votre période de location. La période de location standard d’un OV-fiets est de 24 heures pour 3,95 € et vous pouvez l’utiliser et le verrouiller autant de fois que vous le souhaitez pendant cette période. (Si vous ne le rendez pas, vous devrez payer un supplément de 3,95 € pour les 24 heures suivantes, et ainsi de suite). Lorsque vous revenez à votre vélo verrouillé, il vous suffit de maintenir votre carte à puce OV contre la serrure. Le cadenas s’ouvre alors. Si vous avez utilisé la chaîne, vous devez appuyer sur le bouton pendant trois secondes. La chaîne est alors libérée de l’antivol. Vous pouvez la détacher de l’objet autour duquel vous l’avez enroulée et la replier dans l’emplacement prévu.

Même sans clé, vous pouvez garer et verrouiller le vélo à n’importe quel endroit en appuyant sur un bouton pour actionner l’antivol. Votre carte à puce OV peut ensuite être utilisée pour l’ouvrir à nouveau.

Lorsque vous souhaitez mettre fin à la location, vous devez ramener le vélo à son emplacement d’origine. Comme ce système est une extension du chemin de fer, vous serez très probablement de retour à la gare où vous avez loué le vélo, ce qui ne pose donc aucun problème. Vous avez le droit de le rendre à une autre gare, mais cela coûte 10 € de plus. Je n’ai jamais eu à le faire.

Lorsque vous revenez à la station, vous garez le vélo avec tous les autres vélos. Le cadenas est relié à un système et il « sait » donc qu’il est de retour à sa place. Si vous appuyez maintenant sur le bouton et verrouillez le vélo, la période de location prend fin. La bicyclette est à nouveau alignée et verrouillée, prête pour le client suivant.

Ce minuscule bouton est indispensable pour libérer l’antivol. Ce n’est qu’alors que l’anneau de l’autre côté peut être fermé. Si vous maintenez ce bouton plus longtemps, il libère également la chaîne qui peut être utilisée pour attacher le vélo à un poteau.

J’ai trouvé le nouveau système très intuitif et facile à utiliser. Je vois cependant quelques inconvénients. Vous n’avez aucune preuve que la période de location s’est terminée correctement. Beaucoup de gens l’ont dit après l’essai à Apeldoorn et les chemins de fer ont rapidement développé une application que vous pouvez télécharger pour vérifier cela. Un autre inconvénient est d’ordre pratique. Tous les vélos sont numérotés et les clés portent le même numéro. Je me rends souvent dans des endroits où de nombreuses personnes sont arrivées en OV-Fiets et ils se ressemblent tous, évidemment. J’avais l’habitude d’identifier lequel était le « mien » en vérifiant le numéro de la clé et en trouvant le vélo correspondant. Sans la clé, c’est impossible. Je vais donc devoir mieux me souvenir de l’endroit exact où j’ai garé « mon » vélo. À part cela, je constate que ce système est beaucoup plus simple.

Le système OV fiets est une solution de dernier kilomètre très populaire que les chemins de fer proposent à leurs clients. En 2021, 21 700 vélos sont disponibles sur près de 300 sites. En 2014, les vélos ont été loués pour 1,5 million de trajets. En 2019, ce chiffre est passé à 5,2 millions. En raison de la pandémie, le nombre de trajets a diminué à environ 3 millions en 2020. Le nombre de trajets en train a diminué à environ 30% du niveau de 2019. Le nombre de trajets en vélo VO se situe encore à 60% de sa moyenne d’avant la crise sanitaire.

Parfois, il est permis de rendre les vélos directement à l’entrée du garage à vélos de la gare. Il y aura bien assez tôt d’autres personnes pour les emprunter.

Le système OV-fiets n’est toujours pas accessible aux touristes de manière simple, car il faut disposer d’un compte bancaire néerlandais pour que le système de paiement fonctionne. Il existe une faille dans le système en obtenant un « Utrecht Region Pass« . Il s’agit d’une carte touristique électronique qui fonctionne comme une carte à puce OV, mais qui est désormais reliée à une carte de crédit. Avec cette carte, vous avez accès aux musées et autres destinations touristiques de la grande région d’Utrecht, mais aussi à tous les transports publics et au système OV-fiets dans tout le pays. Le système Utrecht Region Pass consiste à emprunter/restituer une carte à puce dans un endroit situé dans la région d’Utrecht. Cette carte à louer doit être commandée à l’avance. Donc, si vous souhaitez – en tant que touriste – utiliser les transports publics et louer des vélos OV comme n’importe quel Néerlandais, c’est possible, mais ce n’est pas la chose la plus facile à organiser. Cela pourrait certainement être une amélioration future !

Un changement majeur serait le remplacement des cartes actuelles par une simple carte bancaire ou une app sur smartphone. On pensait d’abord que cela se produirait à la fin de 2022. Mais Translink, l’organisation qui émet les cartes, a maintenant déclaré qu’il faudra attendre la fin 2023. Il se pourrait même qu’un nouveau type de carte à puce OV soit nécessaire avant que les gens puissent utiliser leur smartphone.

Ma vidéo de la semaine : tester les nouveaux vélos OV-Fiets qui fonctionnent sans clé.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :