Un nouveau passage souterrain cycliste à Zeist

Comme récemment avec la modification de ce carrefour giratoire entre Vught et Bois-le-Duc, Mark Wagenbuur documente comment les pouvoirs publics aux Pays-Bas arrivent réellement à ne pas « opposer les modes » quand l’espace disponible le permet.
Voici la traduction de « A new cycling tunnel in Zeist » publié le 2 février 2022 sur Bicycle Dutch.

Un nouveau tunnel pour cyclistes a été inauguré à Zeist le jeudi 16 décembre 2021. Le tunnel permet de traverser une route très fréquentée à vélo ou à pied sans aucune interaction avec la circulation automobile. Cette route très fréquentée vers Utrecht a été élargie et un carrefour classique vélo/piéton n’a pas été jugé souhaitable dans la nouvelle situation, tant pour la sécurité des cyclistes que pour la fluidité du trafic automobile. Les traversées depuis les rues secondaires sont elles restées de niveau avec ce grand carrefour.

Le nouveau tunnel cycliste sous l’Utrechtseweg à Zeist, vu de Kromme-Rijnlaan en direction de De Dreef (de l’autre côté du tunnel).
Les traversées des rues secondaires restent inchangées. Les gens passent à vélo au-dessus des entrées du tunnel.

Le membre du conseil exécutif chargé de la circulation de Zeist, Wouter Catsburg, a inauguré le passage souterrain en compagnie d’Arne Schaddelee, représentant de la province d’Utrecht. La province a subventionné les travaux dans le cadre de la requalification de la route d’Utrecht. Les deux hommes étaient assistés par les plus jeunes (9 ans) et les plus vieux (89 ans) participants à un concours pour trouver un nom au tunnel.

Les travaux préliminaires pour la reconstruction du carrefour avaient commencé en février 2021, tandis que le creusement du tunnel proprement dit avait débuté en mai de la même année. Pendant la reconstruction, la route a dû être fermée pendant trois week-ends. Le tunnel est constitué d’éléments préfabriqués en béton qui ont été assemblés sur place.

Photo aérienne du nouveau tunnel au premier plan. (Photo : municipalité de Zeist). Notez qu’il n’y a plus de traversée pour les piétons et les cyclistes sur l’Utrechtsweg. Les personnes qui veulent le traverser doivent passer par le nouveau tunnel.
Google Streetview montre la situation antérieure : une intersection protégée, avec des croisements aux quatre branches du carrefour.

Le tunnel a été baptisé Mijnhardt-tunnel, du nom du propriétaire d’une usine pharmaceutique qui était située non loin de 1916 à 1971. L’usine était bien connue à Zeist et célèbre dans tout le pays pour un baume à lèvres qui existe toujours, mais qui est maintenant fabriqué à un autre endroit. Le nom a été choisi 300 fois lors du concours dont j’ai parlé précédemment. Il est de coutume aux Pays-Bas qu’une œuvre d’art fasse partie d’une telle infrastructure. L’œuvre d’art en l’occurrence est un collage de photos. L’artiste Toos van Poppel, qui vit et travaille à proximité immédiate de l’endroit, a créé cette œuvre de 135 mètres de long et d’une superficie de 270 m², imprimée sur 78 panneaux d’aluminium fixés à la paroi ouest. Elle a pris 3 500 photos dans les environs directs du tunnel et a utilisé certaines d’entre elles pour montrer la beauté de la région. Cette œuvre d’art est considérée comme une ode à Zeist.

Un panneau d’information dans le tunnel explique le nom (non illustré) et la signification de l’œuvre d’art sur le mur ouest du tunnel.
Le collage de photos de l’artiste Toos van Poppel est lumineux et joyeux. Il s’agit d’une ode photographique à Zeist pour égayer le tunnel.

Il y avait plus d’une raison de créer ce tunnel, et il est intéressant de voir comment les différents journalistes ont mis en avant ces différents aspects. Un site d’information a examiné le tunnel principalement du point de vue des cyclistes :

Le tunnel a été créé pour accroître la sécurité des cyclistes sur Utrechtseweg. « Grâce à ce tunnel, les cyclistes peuvent passer en toute sécurité et confortablement sous Utrechtseweg. Le carrefour peut également accueillir davantage de trafic cycliste. C’est une nécessité absolue : l’utilisation du vélo est en augmentation, et nous l’encourageons en tant que municipalité, car le vélo est bon pour l’environnement et sain. En outre, la nouvelle conception de cette section d’Utrechtseweg améliore la circulation des voitures et des bus », a déclaré Wouter Catsburg, membre du conseil exécutif.

L’accès au tunnel présente une pente très douce à chaque extrémité. Des plantations ont été réalisées sur les parties en terre.

La municipalité de Zeist semble se placer davantage du point de vue des automobilistes. Sur le site web de la ville, ils ont écrit :

Nous avons élargi Utrechtseweg à deux voies de Zeist en direction de De Bilt [et Utrecht]. Un tunnel pour vélos sous Utrechtseweg relie Kromme-Rijnlaan à De Dreef, ce qui permet aux cyclistes de traverser la route en toute sécurité. Nous avons réalisé ce projet en collaboration avec la province d’Utrecht. L’élargissement de cette partie d’Utrechtseweg améliore la fluidité et la sécurité du trafic pour les voitures, les vélos et les transports publics.

Juste à côté du tunnel se trouve une zone destinée à recueillir l’eau de pluie afin qu’elle s’infiltre lentement dans le sol et ne se déverse pas dans les égouts. Cela profite aux nouvelles plantations.

Ce n’est jamais tout noir ou tout blanc, mais c’est un fait que l’intersection s’est améliorée pour la plupart des usagers du trafic. D’un autre côté, le tunnel n’aurait pas été nécessaire s’il n’y avait pas autant de circulation automobile à cet endroit. Heureusement, la municipalité a profité de l’occasion pour améliorer également les environs immédiats du carrefour. Quelques arbres ont dû être coupés, mais de nombreux autres arbres jeunes et sains ont été plantés pour compenser cette perte. Toute la zone a également été dotée d’un système innovant de rétention des eaux de pluie. L’eau de pluie ne disparaît plus directement dans le réseau d’égouts, mais est conservée dans la zone où elle peut s’infiltrer lentement dans le sol. Cette eau de pluie profitera aux nouveaux arbres et aux plantations réalisées.

La vidéo de la semaine.
Une traversée du tunnel.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Goede morgen,

    Jolie réalisation mais il ne faut pas oublier que les Pays-Bas sont un pays bien plus riche que nous. Est-il possible de connaître le coût d’une telle infra ? Il est possible que cela dépasse le budget annuel du plan vélo Orléanais.

    Cela montre aussi que le budget vélo d’Orléans est beaucoup trop faible pour traiter les points noirs dignement.

    Tot ziens

    • J’ai parcouru les différents liens fournis par l’auteur mais la notion de coût n’apparaît nulle part.

    • janpeire dit :

      Il y a un projet Carré à +150millions d’euros avec un strapontin pour la circulation des cyclistes et des piétons sous une pov’ route nationale, alors un carrefour… faudrait pas avoir trop d’ambition pour le rayonnement de la cité côté rayon de roue de vélo de la force — après tout, il y a une vache sacrée touristique — car la circulation n’est pas qu’un problème de moyen, c’est également et surtout un problème de volonté, et de ce côté-ci de la force, il n’y en a pas, ni pour l’équipe en place depuis 4 mandats ni pour l’intérimaire et ses ami⋅e⋅s, encore moins dans l’oppositude.
      JPB

  2. icola dit :

    La France est un pays encore plus riche puisqu’on est capable de dépenser des sommes folles pour des résultats ridicules.
    Le contournement ouest de Strasbourg a couté 550 millions d’euro, pour supprimer les bouchons.
    C’est 8 ans de budget vélo national
    Le lendemain il était déjà encombré

    Ce n’est pas une question de richesse mais de savoir où vous mettez votre argent!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :