La transformation d’une ancienne voie ferrée en piste cyclable au cœur d’Utrecht

Les projets de transformation de voies ferrées désaffectées en voies vertes ne manquent pas en France. J’en ai évoqué un l’été dernier. Mark Wagenbuur nous fait découvrir un projet abouti et original de ce type, mais en milieu urbain, dans sa bonne ville d’Utrecht. Il y a de quoi être séduit !
Voici la traduction de « How to convert a railway into a cycleway » publié le 21 octobre 2020 sur Bicycle Dutch.

La dernière partie d’une piste cyclable réalisée sur l’emprise d’une ancienne voie ferrée à Utrecht a été inaugurée l’été dernier par l’adjoint à la circulation. Avec 30 habitants, cette membre du conseil municipal avait d’abord parcouru à vélo le parc sur toute sa longueur. Ensuite, elle a littéralement coupé le ruban pour ouvrir le chaînon manquant qui relie la nouvelle piste cyclable au réseau cyclable existant dans le centre ville. Les habitants avaient imaginé le plan de transformation de la voie ferrée. L’opération a pris 5 ans depuis l’achat du terrain à la compagnie de chemins de fer jusqu’à l’achèvement de la piste.

Cette piste cyclable entre la partie restante de la voie ferrée et les nouveaux logements en arrière-plan était le chaînon manquant dans le parc d’Utrecht Oosterspoorbaan (« ligne de chemin de fer orientale »).
L’extrémité sud de la piste cyclable sur la voie ferrée désaffectée se termine à l’ancien passage à niveau entre Gansstraat et Koningsweg. Cette partie a été terminée en janvier 2017.
Comparaison des images Google Earth de 2005 (en haut) à 2017 (en bas). L’ancienne ligne de chemin de fer était une bande d’espace désaffecté divisant les quartiers qu’elle traversait. Le nouveau parc relie ces zones. (Le nord est à gauche)

La maire-adjointe Lot van Hooijdonk avait déjà inauguré une première fois le parc Oosterspoorbaan (« ligne de chemin de fer orientale ») en janvier 2017. Alors pourquoi l’a-t-elle fait à nouveau le 15 juillet 2020 ? Parce que le parc a été construit par étapes. En janvier 2017, la piste cyclable était en grande partie terminée. Au début, elle n’était pas très verte, mais cela a vite changé. De nombreux groupes de visiteurs étrangers ont rapidement été emmenés sur la voie ferrée désaffectée pour leur montrer, avec une certaine fierté, ce que l’on peut faire d’un si bel espace linéaire. En 2018, la plupart des plantations ont été faites et ont commencé à pousser. Le reste du parc a été finalisé en 2019 avec des panneaux d’information et des aires de jeux. Il y avait plusieurs raisons au fait que la piste cyclable n’ait pas pu être terminée à ce moment-là.

Il y avait un sentier étroit entre Maliesingel et Abstederdijk. Il y avait peu de place pour aménager la piste cyclable, bien que certaines solutions prévoyaient qu’elle soit aménagée de l’autre côté des voies ferrées encore en usage : cette petite bande de verdure devait être sacrifiée pour la piste cyclable. Telle est la situation en mars 2018.
La situation en 2020 au même endroit : un sentier pédestre et une piste cyclable. La petite butte noire entre les deux a fait l’objet de plantations.
Il y avait six solutions possibles au défi de relier la piste cyclable du parc au Maliesingel. Cela allait de Zero Plus (un espace partagé piéton-vélo) à des solutions élaborées à gauche et à droite des voies ferrées avec un passage à niveau supplémentaire ou des connexions à Zonstraat, et non au Maliesingel. En fin de compte, le « modèle E » a été la solution retenue.

Précisons tout d’abord que le chemin de fer n’a pas été complètement fermé en 2012. La ligne avait été ouverte en 1874 et servait au transport de voyageurs depuis l’est d’Utrecht jusque à Hilversum au nord. La voie ferrée traversait la région où Utrecht a cultivé ses légumes pendant des siècles. Ces productions maraîchères, proches du centre ville, ont toutes disparu maintenant, mais on peut toujours les apercevoir. Il y a une très belle fresque sur l’un des bâtiments à côté de l’ancienne voie ferrée. Cette fresque, basée sur une photo de 1938, a été inaugurée en 2017. En 1939, la ligne a été fermée aux trains de voyageurs, après que la gare centrale d’Utrecht (à l’ouest du centre) soit devenue le principal nœud ferroviaire. Jusqu’en 2012, la ligne a été utilisée pour le transport de marchandises. Au début du 21e siècle, des plans d’avenir pour les chemins de fer d’Utrecht avaient été élaborés, qui prévoyaient la réouverture de la ligne aux passagers et donc la création d’une boucle ferroviaire complète à Utrecht et dans ses environs. Ces projets ont été abandonnés et, en 2012, la ligne a été partiellement fermée. L’ancienne gare de cette ligne était la gare d’Utrecht Maliebaan. Le bâtiment, inauguré avec la voie ferrée en 1874, est aujourd’hui un monument national et abrite le musée national des chemins de fer depuis 1954. Pour le transport des futurs trains d’exposition et pour le service ferroviaire du musée, il est essentiel que le bâtiment puisse toujours être atteint par le train. C’est pourquoi une partie de la ligne devait rester en service. Cependant, une bande de terrain de 900 mètres de long et d’une superficie totale de 22 000 mètres carrés pouvait être réaménagée. Après quelques années, des habitants ont uni leurs forces et ont demandé à la ville de transformer la voie ferrée désaffectée en un parc linéaire complété d’une piste cyclable. Cette idée a été reprise par la ville et les plans du parc Oosterspoorbaan ont été élaborés l’année même où la ville a acheté le terrain aux chemins de fer en 2015.

La société Okra a réalisé les plans pour la transformation de la voie ferrée en parc. Voici la première page de leur étude. On constate que la piste cyclable est parallèle à l’ancienne voie ferrée à certains endroits et sur l’ancien remblai de la voie à d’autres.
La conception a conservé de nombreux éléments clés de ce qui caractérise un chemin de fer, notamment les rails. Heureusement, ils n’ont été conservés qu’aux passages à niveau. La piste cyclable de 3,5 mètres de large (à gauche) est recouverte d’une surface lisse d’asphalte rouge. Les voies piétonnes (à droite) se trouvent souvent exactement entre les anciens rails.

La petite partie de la ligne de chemin de fer toujours en usage rendait un peu plus difficile le raccordement de la nouvelle piste cyclable au réseau cyclable existant à l’extrémité nord. Il y avait un petit sentier piétonnier entre des bâtiments et la voie ferrée qui pouvait être aménagé. Mais il était prévu d’y construire aussi des maisons. Les constructeurs avaient donc besoin d’une route d’accès au chantier. La bande de terrain où la piste cyclable était prévue se situait exactement là où la route du constructeur serait également la mieux située. La ville a donc donné l’autorisation de construire les neuf maisons en premier. Une fois les travaux terminés, la route temporaire a pu être transformée en piste cyclable. Un certain nombre de connexions possibles ont été explorées, mais en janvier 2020, la construction de la solution dite « Modèle E » a commencé : une nouvelle piste cyclable avec un nouveau pont plus large, à côté du cheminement piéton existant qui resterait en place. L’ancienne passerelle piétonne a été déplacée dans un autre parc d’Utrecht.

La piste cyclable change deux fois de place pour être parallèle à la voie ferrée, ce qui crée encore plus d’espace pour les parterres de fleurs… On constate qu’un ancien arrêt tampon et les poteaux des fils aériens sont restés. L’ancienne caténaire est maintenant ce qui maintient les luminaires en place. Il est très difficile de ne pas remarquer qu’il s’agissait autrefois d’une ligne de chemin de fer.
Un homme promène son chien dans le parc. La plantation a été méticuleusement planifiée. Les floraisons s’enchaînent. Ceci a été filmé par une journée grise de juillet, mais les fleurs resplendissent !

Ce retard a également eu un avantage. Lorsque le ruban du chaînon manquant a finalement été coupé, la plus grande partie du parc était en cours d’aménagement depuis plus de trois ans. Les plantes ont donc poussé et les jeunes arbres ne ressemblent plus à des brindilles. Le parc Oosterspoorbaan est désormais digne de ce nom. Il s’agit d’un magnifique parc linéaire situé en plein centre ville, qui comprend une connexion utile pour les cyclistes qui se rendent au sud-est de la ville et vice versa. Quand j’ai filmé pour ce billet. en juillet dernier, l’itinéraire était très emprunté à l’heure de pointe du soir. Un nombre presque surprenant de personnes se sont rapidement approprié le nouvel itinéraire. La seconde vidéo montre une situation beaucoup plus calme. Elle a été tournée en creux de journée sous un ciel maussade. Les deux vidéos montrent cependant clairement qu’Utrecht s’est encore dotée d’un bel espace urbain avec ce parc.

Une vidéo sur le parc.
Une vidéo du trajet de 900 m sur la piste cyclable du parc.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. BenoitP dit :

    superbe sujet ! nous avons sur Orléans d’énormes possibilités de mise en place de ces fameuses « magistrales », notamment dans le grand Nord; j’avais d’ailleurs abordé cette question lors de la présentation du PDU en Juillet 2018…il y a un maillage important sur le péri-urbain nord de voies ferrées très peu utilisées, voire abandonnées. merci pour ce beau reportage qui montre le potentiel d’usage de ces espaces de voies ferrées !

  2. janpeire dit :

    Très belle réalisation de nos ami-e-s d’Europe du nord : le résultat semble simple et efficace.

    Rien à voir avec en local, par exemple la rue Irène Joliot-Curie – Orléans (Argonne) – moins de 500m le long de la ligne de chemin fer, entre les rues Malakoff et pressoir neuf : des bordures en entrée et sortie, et au milieu passe l’égout.

    Il y a tout un pan de culture à acquérir, cela ne passe ni par la famille (politique), ni par l’école, uniquement par l’usage.

    JPB

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :