Naissance d’un sens unique rue des Murlins

La très longue rue des Murlins fait beaucoup parler d’elle en ce moment. Après l’éruption de potelets, le prurit de sens interdits. Un collectif de riverains a obtenu – après trois ans de mobilisation bien relayée par la presse – que soit expérimentée la mise en sens unique d’une partie de la rue. Juste au nord des Groues, entre la rue Croix Baudu et la rue des Aydes, voitures et autres camions n’ont plus le droit que de circuler du sud vers le nord. Ce qui ne fait pas que des heureux.

Plan de situation. Les rues des Closiers et des Murlins, parallèles, passent en sens unique sud nord jusqu’à la limite communale d’Orléans.

Les riverains, le maire et l’huissier

« Ils sont à bout. Excédés par ces 4.000 véhicules qui, chaque jour, passent juste devant leur porte. Les habitants du haut de la rue des Murlins ont donc créé un collectif il y a quelques mois, pour se faire entendre. Une vingtaine de familles soutiendrait l’initiative. »

La République du Centre, 18 janvier 2017

Le quotidien local a périodiquement rendu compte de la mobilisation du collectif depuis que ses premiers membres ont mis le sujet sur la table (articles parfois illustrés de photos saisissantes). Voici ce qu’on retrouve sur leur site :

On trouve également sur le Web un court reportage audio de France Bleu Orléans sur cette mobilisation :

On peut saluer le joli coup du constat d’huissier fin 2017.

« L’huissier pointe en fait une longue liste d’anomalies. La circulation des « véhicules sur les trottoirs », la dangerosité pour les cyclistes et les piétons ; « l’étroitesse des trottoirs et de la chaussée » à certains endroits ; le non-respect apparent des limitations de vitesse, l’emplacement des arrêts de bus inadéquat, etc. »

La République du Centre, 27 décembre 2017

Le collectif aurait bien aimé que le sens unique parte du pont de la voie ferrée « mais le scénario a été jugé « compliqué » » par la mairie d’Orléans. La rue des Closiers a elle aussi été mise en sens unique pour éviter qu’elle ne serve d’axe de report – et quand on voit son profil, on se dit que ce n’est que sagesse. Reste le problème de la circulation des bus (deux lignes passent dans la rue) : deux bus ont bien du mal à se croiser, le stationnement sur chaussée étant en grande partie responsable de cette situation, tout comme le #GCUM récurrent (comme dans tout le quartier).

Et encore, à cet endroit-là (en double sens), la rue est plutôt plus large que plus au nord.

Rejouant la guerre de Sécession entre nordistes et sudistes sous forme de mésentente métropolitaine, la maire de Saran a réagi en disant notamment :

« Nous réaffirmons l’évidence selon laquelle les conséquences de l’accroissement du trafic automobile au sein de notre agglomération ne peuvent se résoudre à coup de sens interdits, qui plus est, sans coopération intercommunale. »

On connaît l’enthousiasme du PCF – le parti de la maire – pour la gratuité des transports en commun qui, dans ce secteur de l’agglomération, n’aurait qu’un effet tout à fait marginal sur le trafic automobile. La création de nouvelles routes alors ? Il faut plutôt arrêter le massacre1 et à ce titre, créer un plan de circulation plus contraignant à coup de sens unique, va dans le bon sens.

Sur place

En venant du sud, passée l’intersection avec les rues Croix Baudu à gauche / Maurice Dubois à droite, on tombe sur un nouveau panneau indiquant un double-sens cyclable bus + vélo :

Vers le nord rue des Murlins.

C’est quasiment la même chose pour la rue des Closiers parallèle, moins les bus. La position du panneau indiquant le double-sens cyclable est curieuse. Pourquoi ne pas l’avoir placé à droite sous celui du sens unique ?

Vers le nord rue des Closiers. Le #GCUM c’est cadeau.
Au bout de la rue des Closiers on change de commune. C’est Saran et sa rue des Bordes.

Les panonceaux « sauf vélo » n’ont pas été installés sous les sens interdits. Curieux.

Entrée de la rue des Closiers côté nord.
Pause #GCUM rue des Aydes. Le panneau c’est pour décorer.

Depuis la rue des Aydes, il n’est désormais plus possible de s’engouffrer dans la rue des Murlins. Et là le « sauf vélo » est bien présent :

A l’extrémité nord de la partie orléanaise de la rue des Murlins, la nouvelle signalisation vient par deux :

Interdit aux camions de plus de 3,5 t, sauf « trafic local ». Qu’est-ce donc que le « trafic local » ?

En pratique

Emprunter le tout nouveau double-sens cyclable de la rue des Murlins ne présente pas de difficulté particulière et on se félicite d’avance de ne plus avoir à trop surveiller ses arrières (sur 650 m). Il y a fort à parier cependant que de nombreux automobilistes ne vont pas changer leurs vilaines habitudes, en particulier aux heures de pointes. Un cas d’espèce avec ce dépassement à la toute fin du double-sens cyclable (la rue Croix Baudu est à droite). En prime un cycliste en gilet jaune sur le trottoir.

Plein sud rue des Murlins.

Comme souligné par le collectif de riverains, la circulation piétonne est très problématique. Marcher et discuter à deux de front rue des Murlins ? Impossible sur ces bouts de trottoir absolument pas aux normes :

A la queue leu-leu.

Et après ?

Une telle expérimentation pourrait bien donner des idées à d’autres car nombreux sont les axes pollués et encombrés.

Certains imaginent déjà la suite…

Dans la rubrique « les lecteurs sont les meilleurs », voici la réaction d’un lecteur de La Rép’ à l’article annonçant la mise en place du sens unique :

Evoquer le grandiose projet Interives ne semble pas si pertinent car ce sont surtout la RD2020 et la rue du faubourg Bannier qui seront concernées par l’augmentation prévisible du trafic automobile. En revanche c’est bien vu pour la ZAC des Groues.

Bonus

Pour le seul plaisir des yeux et sans rapport avec le plan de circulation orléanais : en chemin vers la rue des Murlins, rencontre avec un beau vélo-cargo « conçu et assemblé en France »2. L’occasion – c’était trop tentant – d’un tweet :

Notes

  1. Comme batailler bec et ongle pour faire sortir de terre une énième extension de centre commercial sur le territoire de Saran (le trop fameux Cap Saran). C’est la même qui disait en 2016 avoir « envie de construire un véritable centre-ville » (« De Cap Saran à la Chatonnerie, le point sur les projets en cours », 28 novembre 2016). Cherchez l’erreur.
  2. Il s’agit d’un modèle de chez Douze Cycles.

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Benoit dit :

    je suis passé par là ce matin pour aller bosser (en voiture pour une fois) : malgré le sens unique dans le sens Sud => Nord (ce qui est une drôle d’idée considérant la desserte qui se fait dans l’autre sens pour aller au collège), C’est toujours autant le bordel car les bus continuent à pouvoir se croiser dans la rue, avec toujours des problèmes de stationnement …

    Bref, ça fait chier les automobilistes, mais ça résout rien.

    • Concernant la desserte du collège c’était en effet un des arguments de Saran pour un sens unique nord sud.

      Concernant les bus, oui, comme je le souligne dans le billet, ça reste un gros problème. Ce type de rue n’est de toute façon pas faite pour le transit de gros véhicules (surtout si on veut avoir des trottoirs décents).

  2. c dit :

    La mise en sens unique ne va-t-elle pas contribuer à augmenter les vitesses de déplacements et augmenter le risque de sinistres ?

    • Une lectrice usagère de cet axe (mais trop réservée pour écrire ici même) m’a confié qu’en tant que cycliste elle craint, je cite, « l’arrivée trop rapide des automobilistes face à moi et leur rétroviseur heurtant mes mains ». Donc le risque existe sûrement en effet (même si le stationnement en chicane limite partiellement l’effet « ligne droite »).

    • V-LO dit :

      Je prends cette rue à vélo dans les 2 sens tous les jours.Je pense qu’il faut vraiment s’autoriser à prendre sa place – et toute sa place – sur la chaussée, car, de mon point de vue, c’est en serrant le caniveau qu’on incite les automobilistes à pratiquer des dépassements dangereux et autres « incivilités ».
      Dans le cas contraire, ils patientent et se défoulent un peu plus loin, jusqu’à ce que je les rattrape et les redouble au niveau du feu rouge à l’angle du boulevard de Châteaudun:)

  3. V-LO dit :

    Bonjour Jeanne,
    En ce qui me concerne, j’étais stupéfait lundi de voir le nombre de véhicules s’engouffrer (en excès de vitesse qui plus est) dans la rue des Murlins en dépit des 2 panneaux sens interdit qui trônent pourtant fièrement et que vous avez photographiés… ça questionne un peu quant à l’attention que les automobilistes portent à leur environnement.
    Parole de cycliste, qui, la semaine dernière, s’est vu signifier par un conducteur de BMW dans la rue des Aydes qu' »un vélo, ça roule sur le trottoir, pas sur la route » ;). Je crois que culturellement, c’est compliqué quand on a une grosse auto-virile de céder la priorité aux vélos à cause des autos en stationnement sur la chaussée.
    La question sous-jacente de votre article est aussi je crois celle des sanctions quasi-inexistantes encourues par les automobilistes en infraction.
    En ce moment, dans mon quartier (St Paterne/Grands Champs), des autos stationnent quasi à demeure sur les places réservées aux personnes handicapées en toute impunité. Pas faute pourtant d’avoir signalé et resignalé tout ça, mais quand les contrôles ont lieu sur un 10/12-14/16h du lundi au vendredi, on peut penser que les souris vont continuer longtemps de danser en dehors des heures de bureau de la municipale…

    • Bonjour et merci pour ce commentaire. Oui le laxisme des autorités est patent et consternant.

      On m’a dit que la police municipale était présente ce matin à 8h30 au carrefour Aydes/Murlins pour barrer la route à celles et ceux qui auraient été tentés de passer outre le nouveau sens interdit.

  4. janpeire dit :

    Plein d’accord avec Oupsman, sur ce coup si, a priori, la mairie de Saran avait raison, d’autant plus que la rue des Closiers est dans le même sens (et c’est une rue mal-agréable pour les vélos).
    Je n’ai pas de propositions pour le bus, sauf avec une rue dans un sens et l’autre dans l’autre, les faire circuler, chacun dans une rue, dans le même sens de circulation que les autos. Mais dans ce cas, la vitesse des autos va aller crescendo.

    Pour le respect des sens interdit, oui cela ne va pas être facile, mais si les flics sortaient un peu, l’affaire est pliée en 15 jours. Et quitte à aller rue des Murlins, qu’ils aillent jusqu’à la portion Coligny-bibliothèque

  5. Continuons avec vous pour Saran ! dit :

    Bonjour,

    Nous vous remercions d’avoir publié dans ce billet un bref extrait de notre récent communiqué concernant la mise en sens unique par le maire d’Orléans de la rue des Closiers et de la partie septentrionale de la rue des Murlins.

    Toutefois, pourquoi n’avez-vous pas reproduit la dernière phrase de celui-ci ?

    « La nécessaire transition écologique impose surtout des actes bien plus ambitieux, notamment en matière de développement des pistes cyclables et de gratuité des transports en commun. »

    Notre communiqué est consultable en totalité avec ce lien : https://www.facebook.com/continuonsavecvouspoursaran/

    Bonne journée à toutes et tous.

    Le groupe des élu-e-s de la majorité municipale de Saran

    • Bonjour,

      J’ai quand même évoqué le souhait, que vous partagez avec d’autres, de rendre gratuit les transports en commun.

      Sur le fond, vous savez très bien que pour tout maire, rendre plus restrictif le plan de circulation automobile, est en soi un acte ambitieux. A peine moins courageux que celui de supprimer du stationnement sur voirie ou de le rendre payant.

      S’agissant du développement de pistes cyclables, il est matériellement impossible d’en doter des axes comme la rue des Murlins qui sont avant tout des rues résidentielles. Il faut donc bien utiliser d’autres leviers pour faciliter la pratique du vélo au quotidien (ce qui laisse en suspens la question de savoir quel sens de circulation automobile il fallait conserver !).

      Bonne journée.

  6. JP-B dit :

    « La nécessaire transition écologique impose surtout des actes bien plus ambitieux, notamment en matière de développement des pistes cyclables »

    C’est vrai que sur ce plan là, la mairie de Saran a toujours fait preuve d’exemplarité et de mesure dans son désir de rendre la circulation des camarades bobo-à-vélo des plus agréables possibles, toujours.

    JPB

  7. Yann d'Orléans dit :

    Le navire CÔme (circulation orléanaise merdique embouteillée) prend l’eau de toute part. Tous les axes majeurs sont saturés, les axes terminaux deviennent des axes de transit et les riverains qui subissent les désagréments hurlent.

    Le maire qui ne veut contraindre personne (et surtout pas les automobilistes) et faire plaisir à tout le monde (et au final à personne) pose des patchs ici et là pour contenter ceux qui crient les plus forts. Les autres (comme moi) se disent que cela vaut peut être le coup de gueuler fort pour que ma rue ne soit plus un Styx infranchissable pour les enfants et les moins mobiles.

  8. Etat des lieux par La République du Centre trois jours après la mise en place du sens unique : « Ubuesque : y a-t-il un sens interdit rue des Murlins, à Orléans ? » (avec le hashtag « insolite » !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :