Envahissement de l'espace public : le phénomène GCUM

Au fur et à mesure que les infrastructures cyclables se développent, un phénomène que quelques esprits facétieux du Web ont dénommé « GCUM » prend également de l’ampleur (« Garé Comme Une Merde », voir par exemple ce compte Twitter pour de nombreux exemples illustrés). Parfois seulement agaçante, mais souvent dangereuse, la présence immobile de véhicules motorisés sur des portions de l’espace public qui ne leur sont pas destinées touche bien évidemment notre vaste métropole. Voici quelques exemples glanés par Jeanne :

Dans l’hypercentre de notre bonne ville d’Orléans, il existe un lieu fameux de GCUM que connaissent bien les cyclistes qui, selon un axe sud-nord, cherchent à quitter la place du Martroi en évitant les rails accidentogènes, les pavés disjoints et les déambulations piétonnes de la rue de la République : la portion de la rue Bannier située entre le rue de la Cerche et la rue des Fauchet. JP s’y est même conduit en héros récemment. Le plus désolant dans l’affaire, c’est qu’en conservant deux voies de circulation – au lieu d’une comme plus haut dans la rue – le gestionnaire de voirie a induit ce phénomène d’accaparement régulier du double-sens cyclable.

Parfois, mais cela reste rare, des automobilistes courtois prennent en compte l’existence de cette voie cyclable et limitent logiquement la gêne que représente leur stationnement en double-file à la circulation motorisée.

vlcsnap-2017-01-30-11h31m24s477

Un automobiliste civil et courtois respecte la voie cyclable rue Bannier.

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. REGUIGNE REGIS dit :

    Et, pourquoi, nous cyclistes, ne stationnerions-nous pas nos vélos en plein milieu des rues prétendument destinées aux « bagnoles » ?

  2. Ladylys45 dit :

    Eh oui , c’est la triste réalité et j’avoue que je suis moins amène que JAV quand je rencontre un automobiliste stationné sur la bande cyclable de la rue Bannier.
    Mais c’est toujours la même réaction des autos de Panurge quelque soit le pays, même en Allemagne, les réactions sont toujours aussi bêtes!

    • Jeanne à vélo dit :

      J’ai voulu finir sur une note d’espoir mais j’ai eu des grosses prises de bec aussi ! Et puis ce n’est qu’un échantillon. « GCUM rue Bannier » pourrait être une série en 12 saisons de 18 épisodes sans problème.

  1. 2 février 2017

    […] me suis aperçu que le #gcum m’existait pas sur Diaspora* donc, je l’ai créé avec le billet sur l’envahissement de l’espace public (>fr). Orléans qui veut être la première, c’est […]

  2. 9 février 2017

    […] de passer avec un vélo, les automobilistes les plus sans gênes ayant décidé de profiter au maximum de l’espace alloué devant les potelets. Et si ça se […]

  3. 15 février 2017

    […] avant de monter en selle, petite mise en bouche avec un beau GCUM en haut de ladite rue Moine, sans doute favorisé par la présence d’un espace de […]

  4. 21 février 2017

    […] les véhicules stationnés n’importe-où et/ou n’importe comment (phénomène dit GCUM), d’autres cherchent à rendre un peu plus utiles les caméras de vidéosurveillance de […]

  5. 24 février 2017

    […] Si vous connaissez le centre ville orléanais, vous reconnaissez le bas de la rue Bannier, haut lieu de #gcum déjà évoqué sur ce blog. […]

  6. 7 avril 2017

    […] du danger public. Il est cependant possible de déplorer dans notre belle ville l’habituel envahissement de l’espace public qu’occasionne le stationnement de ces véhicules partout où son propriétaire trouve cela […]

  7. 15 avril 2017

    […] la vidéo qui suit, Jeanne est de retour sur le fameux spot de #gcum en bas de la rue Bannier. Et cette fois, ce n’était pas un fort aimable conducteur de Mercedes qui se trouvait […]

  8. 15 juin 2017

    […] de passer avec un vélo, les automobilistes les plus sans gênes ayant décidé de profiter au maximum de l’espace alloué devant les potelets. Et si ça se […]

  9. 9 juillet 2017

    […] Si vous connaissez le centre ville orléanais, vous reconnaissez le bas de la rue Bannier, haut lieu de #gcum déjà évoqué sur ce blog. […]

  10. 9 juillet 2017

    […] La courtoisie est un… sur Envahissement de l’espac… […]

  11. 9 juillet 2017

    […] Le #gcum a de beaux… sur Envahissement de l’espac… […]

  12. 16 janvier 2018

    […] vierge de tout parking – l’automobile envahit tout, que le stationnement soit autorisé ou non. Le moindre espace est susceptible d’être occupé plus ou moins longuement par un véhicule. […]

  13. 18 mai 2018

    […] pas pratique pour pédaler. Et quoi de mieux pour se remettre dans le bain que de reparler du phénomène GCUM ? Toute personne qui se déplace à vélo doit un jour ou l’autre contourner un gros obstacle […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :