Il y a un loup rue Landreloup

Le 27 juin dernier, Jeanne a assisté à l’assemblée générale du quartier Dunois-Madeleine organisée au gymnase Amarger, rue Basse d’Ingré. La salle était aux trois-quarts remplie. Et d’ailleurs à l’extérieur, devant le gymnase, il n’y avait pas assez d’arceaux pour garer les vélos. Bon ou mauvais présage ?

Mise en scène

Prirent place sur l’estrade Olivier Carré, Olivier Geffroy, Aude de Quatrebarbes, Jean-Luc Poisson  et Sébastien Hoël, l’adjoint du quartier.

Le format de ces assemblées est curieux et les interventions des riverains – de l’ordre de la récrimination, de la requête ou de la plainte – traitent des sujet les plus divers, du plus anecdotique au plus général. Si bien que ça part un peu dans tous les sens et que le temps consacré aux questions comme aux réponses (quand réponse il y a) n’est pas proportionnel à l’importance du sujet évoqué. Il s’agit donc surtout d’une opération de relation publique pour le conseil municipal dont certains membres sont, il faut le reconnaître, très à l’aise micro en main. Mais après tout, pourquoi pas ?

Beau comme la rencontre d’un vélo avec une bouche à clé

Après diverses interventions dans l’assistance, un vieux monsieur prit à son tour le micro pour faire remarquer que rue Landreloup, les bouches à clé s’enfonçaient dans la chaussée (jusqu’à cinq centimètres précisa-t-il) alors même que les travaux étaient tout récents. Il précisa que c’était problématique à vélo. Voilà, le mot était lâché et pas par un jeune bobo végétarien. Les élus à la tribune prirent bonne note de la remarque.

De vélo il fut à nouveau question via une question Facebook (car, nouveauté de l’édition 2017 de ces assemblées, elles étaient retransmises en direct sur le réseau social) : « Il faudrait plus de Vélo’+. » La question n’eut pas l’air d’intéresser le maire qui laissa Aude de Quatrebarbes répondre vaguement. Mais revenons à nos bouches à clé.

boucheàclé1

Ceci est une bouche à clé rue Landreloup.

RueLandreloupCarte

La rue Landreloup prolonge la rue Porte Dunoise jusqu’au faubourg St Jean.

Des bouches à clé, il y en a bien une petite vingtaine alignées sur la chaussée. Et elles sont en effet placées sur la trajectoire du cycliste qui chercherait à rejoindre la rue du faubourg St Jean.

boucheàclé3

Les bouches à clé s’enfoncent toutes dans la chaussée.

La question de la qualité et de l’entretien de la chaussée proposée aux cyclistes est importante. Le sujet a déjà été illustré en vidéo sur ce blog du côté de la bande cyclable du boulevard Riobé.  Le comble étant que ce sont les personnes qui, à l’usage, dégradent le moins la voirie qui sont les plus sensibles à ses défauts.

Plus de gens à vélo, c’est aussi des rues qui durent plus longtemps,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s