Alors Philippe, ce chapitre 7 ?

Il s’amuse Philippe. En pédalant. En se filmant. En montant ses vidéos (il est doué le bougre !). Et en écrivant aussi. Car oui, Philippe a publié un livre il y a deux ans. En s’auto-éditant. On en attendait pas moins d’un authentique self-made man comme lui. Pas d’écrire un livre mais de l’éditer. Quoique. Il l’a fait, il a été au bout, et c’est même le sujet principal de « Quoi de neuf, Philippe ? ». Je le sais parce que j’ai lu son livre à 9,99 €. Il fallait que j’aie suffisamment de sympathie pour l’auteur et de curiosité littéraire pour le commander chez Amazon (puisqu’il est fabriqué à la demande) et non en librairie (cette heureuse exception culturelle française)1. Bien installé dans mon lit le soir – le meilleur moment de la journée – j’ai mis de côté ma lecture des Mémoires d’outre-tombe (qui devrait m’emmener jusqu’à la prochaine annéee bissextile) pour ouvrir cet « essaie ! » que j’ai lu d’une traite2.

La collection Quarto de Gallimard est imprimée sur papier bible.
Ce qui n’est pas le cas du livre de Monsieur Phal.

L’homme

Le plus surprenant dans l’affaire c’est que Monsieur Phal a longtemps été pour moi un visage, une gueule, et seulement ça. J’ignorais tout de lui, et jusqu’à son nom. Je le croisais régulièrement dans sa « cantine » qui était également la mienne (quoique moins fréquemment je suppose) : le restaurant Tex Mex de la rue Bannier – institution orléanaise3. J’évoque là la première décennie des années 2000. On ne pouvait pas rater ce petit homme énergique à l’immense barbe noire, à moins de ne pas lever les yeux de son assiette d’enchiladas ou de son bacon cheeseburger.

Ce n’est que bien plus tard que j’ai réellement découvert Monsieur Phal, à l’été 2019, quand il a commencé à publier une série de vidéos-introspections4. Peut-être parce qu’à l’époque ça n’allait pas très fort, ce vidage-de-sac face caméra m’a fait une forte impression. Je n’ai raté aucun des 33 épisodes de cette série intitulée « Fatĕor ».

Aujourd’hui Monsieur Phal, outre sa présence assidue sur certains réseaux sociaux, c’est surtout une chaîne Youtube sur laquelle il publie de nombreuses vidéos consacrées à ses sorties et aventures à vélo5.

L’objet

Monsieur Phal a respecté/détourné tous les codes du livre et a sorti le grand jeu : citation mise en exergue, préambule, prologue, chapitrage6, remerciements… et jusqu’à un « incipit » détourné puisque placé à la fin de l’ouvrage. La couverture quant à elle lorgne du côté de la prestigieuse collection Blanche de Gallimard sans oublier le vrai-faux bandeau des prix littéraires et des têtes de gondole7.

Comparons8 :

À gauche un marrant, à droite un Cioran.

La critique

Cioran (1911-1995) lui aussi aimait beaucoup le vélo9. Wikipédia nous apprend :

Inscrit en thèse de doctorat dans le seul but d’obtenir une bourse pour s’installer à Paris, il passe le plus clair de son temps à parcourir la France à bicyclette. C’est d’ailleurs ce qu’il écrit chaque année dans le compte rendu de ses recherches, obligatoire pour maintenir sa bourse d’études.

On retrouve une trace de ces pérégrinations dans De l’inconvénient d’être né (1973) :

« Du temps que je partais en vélo pour des mois à travers la France, mon plus grand plaisir était de m’arrêter dans des cimetières de campagne, de m’allonger entre deux tombes, et de fumer ainsi des heures durant. J’y pense comme à l’époque la plus active de ma vie. »

Pas sûr que ça aurait donné grand chose en vidéo…

Revenons donc à ses fameux Cahiers, et plus précisément à la page 916 de l’édition Gallimard :

Voilà pourquoi je m’abstiendrai de procéder à la critique du petit livre de Monsieur Phal.

Je l’ai lu pour le plaisir.

Notes

  1. Le pire c’est que je l’ai même commandé deux fois. La première fois c’était au printemps 2023 mais il y a eu une embrouille au niveau du lieu de livraison et ma procrastination a fait le reste. Je n’ai pas eu le livre malgré la notification par mail d’Amazon me disant « Merci d’avoir retiré votre colis ». J’espère que cet exemplaire perdu a trouvé un lecteur/une lectrice.
  2. Ce qui, sauf pouvoir surnaturel, est impossible s’agissant du Chateaubriand ! 😁
  3. Je n’ai pas écrit institution culinaire. Du roboratif et réconfortant dans un cadre très sympathique, c’est déjà pas mal ! 🍔
  4. Je n’avais donc pas lu cet article paru dans le quotidien local fin 2013 sous la plume d’Alexandre Charrier : « Monsieur Phal, un Orléanais à la tête de Trictrac, le leader européen des sites de jeux de société ». J’ai cependant dû prendre connaissance de cette brève de mars 2018 : « Le site Internet de jeux Trictrac.net change de main ». Je recommande à coup sûr ce long et passionnant entretien du 1er septembre 2019 : « Monsieur Phal quitte le site de jeux Trictrac : « Le joueur s’est transformé en consommateur » ».
  5. Je suis loin de les avoir toutes visionnées mais je recommande notamment celle-ci : « J’accompagne la folle tentative de 300km de Nordine Attab du « Magazine de la santé » de France 5 ! » (7 mai 2023). Tout récemment, Monsieur Phal a repris la proposition du camarade JP de faire le tour des 22 communes de l’agglo.
  6. Ce coquin passe sans vergogne du chapitre 6 au chapitre 8… d’où le titre de mon billet.
  7. L’auteur a bien évidemment publié une vidéo sur son aventure éditoriale : « J’ai écrit et édité un livre tout seul, sans rien y connaitre ! » (4 mars 2022)
  8. Au toucher en revanche, la sensation est très différente, car le livre imprimé par Amazon a une couverture légèrement plastifiée, ce qui n’est pas très agréable pour être tout à fait franc.
  9. Inclination qu’on retrouve évoquée au cours de cette rencontre avec l’écrivain dans Le Magazine Littéraire en décembre 1973.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.