L’axe cyclable le plus fréquenté des Pays-Bas

Le comptage des vélos est tendance. Des villes installent des totems bien visibles qui comptabilisent en temps réel le nombre de passages. À Paris l’installation d’un compteur rue de Rivoli a suscité beaucoup d’intérêt1. Depuis son installation il comptabilise une moyenne journalière d’un peu plus de 5000 passages. C’est évidemment rien comparé aux Pays-Bas comme nous le fait découvrir Mark Wagenbuur2. Voici la traduction de « The busiest cycleway in the Netherlands » publié le 6 juin 2017 sur Bicycle Dutch.

La saison des visistes guidées bat désormais son plein. Avec l’ouverture imminente de Velo-City 2017, les premiers groupes arrivent déjà dans le pays. Le professeur-associé de l’université du Wisconsin à Platteville, que j’ai emmené avec ses étudiants en visite guidée la semaine dernière, reste pour la conférence et un groupe d’Australiens vient d’arriver le weekend dernier. Je leur ai fait une présentation dimanche soir et je dois leur proposer une visité guidée d’Utrecht jeudi prochain. Il y a dans ce groupe des personnes originaires de plusieurs villes australiennes dans lesquelles je me suis rendu en mars dernier. Ce groupe m’a expressément demandé de leur montrer Vredenburg à l’heure de pointe. Il est désormais connu que Vredenburg fait partie de l’axe cyclable le plus fréquenté des Pays-Bas. En moyenne par jour ouvré 32000 personnes y passent à vélo. Il est arrivé une fois que la ville en compte 37000 ! J’ai choisi de m’y rendre la semaine dernière, pour préparer ma visite guidée et me remettre dans l’ambiance d’une si grande affluence.

En cette fin de printemps il y a foule sur Vredenburg à Utrecht (heure de pointe du soir).

Il y a six semaines, à la fin du mois d’avril, il le temps était encore très froid et humide. Un jeudi des vacances scolaires, le canadien Anders Swanson est venu sur Vredenburg procéder avec courage à un décompte de la circulation pendant une heure avec l’application CounterPoint. Avec une telle météo il a quand même compté près de 4000 passages à vélo. Voilà son commentaire : « Le plus difficile décompte que j’ai jamais eu à faire. Pluie, vent, grêle… ~ 4K vélos/heure. »

Les résultats du comptage effectué par Anders Swanson un jour froid d’avril hors période scolaire. 3788 personnes à vélo dans l’heure.
Décompter les passages sur Vredenburg à Utrecht est une expérience hors du commun !

Quand je m’y suis rendu mercredi dernier, en période scolaire, sous une température de 25 °C, j’ai pensé que j’aurais eu à compter bien plus de passages à vélo. Mais j’étais content de n’avoir pas à le faire ! Je me suis contenté de filmer !

En 1954 les usagers du bus et les cyclistes devaient encore partager la chaussée dans Vredenburg à Utrecht.
Au même endroit – 63 ans après – on constate que bus et vélos ont chacun leur propre espace de circulation. La piste cyclable a été aménagée ici en 1962 pour contourner l’arrêt de bus. Les pistes s’arrêtaient à chaque extrémité de la rue. Maintenant ce n’est plus le cas !
L’aménagement des pistes cyclables eut lieu en février 1962. Crédit photo : archives d’Utrecht.
Celle coté est (à gauche) est déjà finie tandis que celle côté ouest (à droite) est toujours en chantier.

Il s’agit du principal axe est-ouest d’Utrecht. On y a toujours vu un important trafic vélo. Un comptage effectué en 1925, il y a presque un siècle, relevait 12000 passages à vélo. À l’époque Utrecht ne comptait que 140000 habitants. Il n’existait pas d’infrastructure cyclable dans ces années-là. Des aménagements cyclables dédiés ne sont apparus qu’en 1962, quand la ville adaptait le centre ville à l’accroissement prévisible du trafic motorisé. La rue se vit doter de deux voies de bus et quatre voies voiture (deux dans chaque sens) et – surprise, surprise – cela aboutit à un accroissement de la circulation. Un peu plus tard à la fin des années 1960 les chauffeurs de bus se plaignaient, en particulier les samedis, de ne pas pouvoir rejoindre ou quitter les arrêts de bus. Des agents durent controler et guider la circulation en particulier pour l’accès au parking de Vredenburg. Quand un parking souterrain fut construit sous la place au début des années 1970 son entrée fut déplacée et la circulation motorisée quasiment interdite dans Vredenburg. Une seule voie en direction de l’est fut conservée.

Le début de la piste cyclable côté est en 1964. J’ai filmé la plus grande partie de ma vidéo depuis cet endroit en regardant dans la même direction. La piste est désormais bidirectionnelle ici. Crédit photo : archives d’Utrecht.
La seule voie qui restait ouverte à la circulaton automobile (vers l’est) était séparée des voies de bus et des voies cyclables. Ces voies, de chaque côté de la rue, qui étaient unidirectionnelles à cette époque, étaient revêtues de pavés. Photo vers 1982. Archives d’Utrecht.

Vredenburg n’est plus accessible en voiture. Le couloir est-ouest (dont Potterstraat) fut interdit aux automobiles en 1996, après plusieurs essais réussis de fermeture des rues les samedis à partir de 1991. « Cette voie voiture unique fut immédiatement transformée en voie cyclable » m’a confié Hugo van der Steenhoven, l’ancien président de l’antenne locale du Fietsersbond, qui était en même temps conseiller municipal délégué à l’environnement et à la circulation d’Utrecht. Cette rue est désormais uniquement fréquentée par des bus, des piétons (en très très grand nombre !) et forme une partie de l’axe cyclable le plus fréquenté de la ville et du pays. C’est assez incroyable à voir quand on s’intéresse aux questions de circulation. Cela dit la plupart des Néerlandais n’y prêtent guère attention. Ils souhaitent simplement rentrer rapidement chez eux après le travail et pédaler est simplement le moyen de le plus rapide et pratique de rejoindre leur domicile à Utrecht.

Tout le monde est arrêté au feu ou attend peut-être l’ouverture du pont. En 1960, la circulation automobile ne représentait qu’une faible fraction des déplacements comme on le voit ici. Après la requalification de la rue en 1961 et la mise en service de 2×2 voies, de 2 voies de bus et de voies cyclables, la circulation autmobile s’intensifia de façon spectaculaire. Crédit photo : archives d’Utrecht.
En 2017 la plus grande partie de la rue est dévolue aux déplacements. Des voies dédiées au bus au milieu, une piste cyclable bidrectionnelle côté sud et une voie cyclable unidirectionnelle côté nord.
L’heure de pointe sur Vredenburg à Utrecht. Je n’ai pas ajouté de musique afin que l’ambiance sonore d’une rue dédiée au vélo soit bien audible.

Notes

  1. Il a même son bot Twitter !
  2. Ce qui n’a rien d’étonnant quand on connaît la part modale du vélo à Paris me direz-vous. Certes, mais fallait bien que je trouve une accroche ! 🤓

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. V-LO dit :

    Voir tous ces vélos. Ne pas pouvoir prendre le sien et pédaler les cheveux au vent… #frustration #jenpeuxplus 🙂

  1. 2 mai 2020

    […] The time they are a changin’ ♫  En savoir plus en français sur cet axe anciennement voiture. 32000 véhicules / jour pour le Val de Marne c’est à titre de comparaison […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :