Le vélo au temps du confinement aux Pays-Bas

Après ma version orléanaise du vélo au temps du confinement, place à celle de Mark Wagenbuur du côté d’Utrecht et de Bois-le-Duc aux Pays-Bas. Il propose pour l’occasion quatre vidéos. Voici la traduction de « Cycling during lockdown » publié le 25 mars 2020 sur Bicycle Dutch.

Ça devait être une année spéciale aux Pays-Bas. En 2020 nous aurions dû attirer l’attention du monde entier avec le concourt de l’Eurovision, les Jeux Invictus, le Grand Prix de Zandvoort (auquel le public ne peut se rendre qu’en transports en commun ou à vélo !) et célébrer le 75ème anniversaire de notre libération. Tout est annulé. Même le jour du Roi.

La voie cyclable la plus empruntée des Pays-Bas était déserte au matin du vendredi 20 mars 2020.

L’année s’annonce très particulière, digne de figurer dans les annales et pas seulement aux Pays-Bas. Une pandémie de cette ampleur est extrêmement rare et partout sur la planète les populations sont face à un immense défi. Je ne peux qu’espérer que vous et vos proches restiez sains et saufs.

Le hall central de la gare centrale d’Utrecht. Je ne l’avais jamais connu aussi calme à 9h45 un vendredi matin.
Des trains déserts. Même basé sur le mode du volontariat, le confinement a bien fonctionné aux Pays-Bas.

Je télétravaille depuis le lundi 16 mars. La première semaine de confinement était globalement basée sur le volontariat aux Pays-Bas bien que de nombreuses institutions aient été fermées par les autorités : écoles, universités, bars, restaurants, théâtres et cinémas. Les rassemblements de plus de 100 personnes étaient également interdits. Le gouvernement a conseillé de favoriser le télétravail au maximum. Beaucoup de magasins ont fermé leurs portes contraints et forcés. Tout cela a conduit à une situation comparable à celle de pays ayant imposé un confinement plus strict. Du côté du train, sa fréquentation a chuté de 85 % lors de cette première semaine. À quelque chose malheur est bon : avec une chute de 38 % de nombre de véhicules par kilomètre, les bouchons ont disparu à 99 % et les accidents ont diminué de 63 % !

Seules quelques personnes étaient sur le chemin du travail ce matin-là. Il s’agit là d’un des lieux les plus fréquentés d’Utrecht.
Le calme de certains lieux était sidérant. Je ne les connais que très animés.

Vendredi dernier il était encore permis de se déplacer sans raison particulière. J’ai donc décidé d’aller voir à Utrecht ce que donnait le confinement à l’heure de pointe du matin. Dès le lendemain ce type de déplacement était interdit. Tous les trajets en train ne sont pas interdits mais la compagnie de chemins de fer a réduit considérablement la fréquence des trains et on demande aux usagers d’éviter au maximum de les emprunter. Un confinement total de la population ne pourrait pas fonctionner du point de vue de la psyché néerlandaise. Les Pays-Bas forment une société fondée sur le respect mutuel. La population a confiance dans son gouvernement et le gouvernement fait confiance à la population pour respecter ses consignes. Nous sommes donc autorisés à sortir pour simplement s’aérer l’esprit. Faire du vélo est encouragé, aussi longtemps que nous maintenons une distance de 1,5 m entre nous. Les effets de ces mesures sont quasi semblables à celles du confinement strict dans d’autres pays. La semaine dernière l’ « index de mobilité » de Citymapper permettait de mesurer l’évolution du nombre de déplacements dans des villes un peu partout dans le monde. Les chiffres pour Amsterdam (68 %, 12 %, 7 % pour, respectivement, il y a deux semaines, la semaine dernière et hier) montrent une chute spectaculaire du nombre de déplacements à l’image de Paris (57 %, 9 %, 5 %) et Barcelone (61 %, 6 %, 3 %), villes dans lesquelles le confinement n’est pas volontaire. (source, les chiffres de la semaine dernière ne sont plus disponibles.)

Bois-le-Duc un jour plus tôt. Un peu plus vivant qu’Utrecht bien que la ville soit plus petite.

Hélas, la situation a dérapé le weekend dernier en raison du beau temps. Les réserves naturelles, les plages et quelques parcs grouillaient de monde dans une grande promiscuité. Cela a conduit à un renforcement des règles lundi dernier. Je ne peux plus raisonnablement me rendre à Utrecht puisque les seuls trajets autorisés sont ceux des salariés des secteurs jugés essentiels. Le trafic ferroviaire a été divisé par dix cette semaine.

Voici quelques unes des mesures renforcées :

  • Restez chez vous autant que possible. Ne sortez que pour aller travailler, faire les courses ou prendre soin de quelqu’un d’autre. Vous pouvez sortir prendre l’air, mais pas en groupe. Gardez toujours vos distances avec les autres (au moins 1,5 m) et évitez les activités de groupe. À la maison : limitez le nombre d’invités à 3 et gardez vos distances (1,5 m).
  • En cas de rhume ou de toux, restez à la maison. Si quelqu’un chez vous a de la fièvre, tous les membres de la famille doivent rester à la maison.
  • Toutes les réunions et tous les rassemblements sont interdits jusqu’au 1er juin.
  • Les maires peuvent signaler des lieux comme interdits aux rassemblements. Les autorités peuvent intervenir contre les groupes de trois (ou plus) personnes qui ne respectent pas entre elles la distance de 1,5 m. Cela ne s’applique pas aux enfants ni aux membres de la même famille.
  • Les maires peuvent interdire l’accès à certains lieux. Les personnes qui braveraient cet interdit peuvent recevoir une contravention.
La distanciation sociale appliquée à Bois-le-Duc.

Ce confinement est prévu jusqu’au 6 avril et les mesures concernant les rassemblements s’appliquent jusqu’au 1er juin. Je ne pourrai donc pas sortir filmer pour alimenter mon blog. Je dois cependant pouvoir puiser dans tout ce que j’ai accumulé et je pense pouvoir publier les dix billets couvrant cette période de confinement. J’espère qu’ils fourniront à quelques uns des moments de distraction. Cette semaine je vous propose plusieurs trajets virtuels dans les villes sidérantes de calme d’Utrecht et Bois-le-Duc. Je sais que certains d’entre vous adorent monter à vélo avec moi de cette façon. Alors si c’est aussi votre cas, profitez-en !

Utrecht au temps du confinement.
Trajet n° 1 depuis la gare centrale jusqu’à Wilhelminapark. Commence aux environs de 8h10. Hélas, la stabilisation n’a pas bien fonctionné.
Parce que la qualité d’image du trajet n° 1 n’est pas bonne je vous propose le trajet retour de Wilhelminapark à la gare centrale. Ce trajet n° 2 commence vers 8h25.
Un court trajet dans Bois-le-Duc filmé le jeudi 19 mars 2020 de 7h55 à 8h00. C’est un faux trajet vélotaf pour me réveiller avant de télétravailler.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. janpeire dit :

    « Les Pays-Bas forment une société fondée sur le respect mutuel. La population a confiance dans son gouvernement et le gouvernement fait confiance à la population pour respecter ses consignes. Nous sommes donc autorisés à sortir pour simplement s’aérer l’esprit. Faire du vélo est encouragé, aussi longtemps que nous maintenons une distance de 1,5 m entre nous »
    Visiblement les consignes données semblaient plus claires & moins infantilisantes que notre contrée si imbue d’elle-même, et, même si au final le résultat semble le même – confinement restreint – une petite voix me dit que cela se passera mieux, plus sereinement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :