Un chemin de halage prometteur

Après la triste et grise « voie verte » de l’avenue Pierre Mendès France à Saint-Jean-de-la-Ruelle, cap à l’est pour une authentique voie verte, celle du chemin de halage. Se rendre à Combleux de cette manière, le long du canal et de la Loire, est une chouette balade. D’ailleurs, les influenceuses indiennes invitées tous frais payés au dernier festival de Loire ne s’y sont pas trompées : cette sortie a fait partie de leur programme1. Si l’on en croît leurs posts Instagram, les soeurs trentenaires Shakti et Mukti Mohan l’ont fait en VAE – ça doit faire plus branché2.

En file indienne

Histoire de se mettre en jambe :

Voir cette publication sur Instagram

Best thing to do in the morning ♥️ #cycling #stayfit

Une publication partagée par Shakti Mohan (@mohanshakti) le

Voir cette publication sur Instagram

Cycling Mornings be like YaYee!! 🚴🌼

Une publication partagée par Mukti Mohan (@muktimohan) le

Travaux en cours

1,4 million d’euros ont été mis sur la table par Orléans Métropole et la région Centre Val-de-Loire pour proposer un itinéraire rive droite sur la Loire à vélo3. Au programme « élargissement de la voie avec reprise des revêtements (stabilisé renforcé ou bicouche ou enrobé hydro-décapé) ».

Sur place, des panneaux informatifs de belle facture se donnent à lire :

Concernant le choix du revêtement, des informations essentielles dans ces deux documents :

De ce dernier document est extrait ce « logigramme décisionnel » :

Ce tweet récent de l’association francilienne Mieux se Déplacer à Bicyclette attire l’attention sur la question de la pérennité de ce type d’aménagement :

Il fait écho à celui-ci de l’AF3V :

Impossible pour des yeux et des pneus non avertis de savoir quel revêtement a été effectivement mis en œuvre (stabilisé renforcé, bicouche ou enrobé hydro-décapé ?) :

Le revêtement tout neuf a déjà commencé à souffrir des pluies de ces dernières semaines : à cet endroit, ça ravine.

Sur place

Entrée du chemin de halage à Orléans au niveau du restaurant Le Cabinet Vert.
En orange, le trajet suivi. Au-delà à l’est, les travaux se poursuivent.

Mise en situation à hauteur de guidon par un bon vent d’ouest jusqu’au niveau du restaurant Les Toqués sur la commune de Saint-Jean-de-Braye :

Voir – et aller – plus loin

L’animateur du site ToutesLatitudes4 a produit un travail remarquable sous le titre « Éléments pour l’aménagement d’une véloroute le long du canal d’Orléans ». Dans un document richement illustré de près de cinquante pages – associé à une carte interactive – il passe en revue l’intégralité du parcours dont le conseil départemental du Loiret est désormais propriétaire5.

Voir en plein écran

Ce projet de véloroute forme l’un des côtés du « Triangle d’eau » présenté également sur le site ToutesLatitudes. Ce projet touristique qui relie Orléans, Montargis et Briare porte désormais, après consultation publique, le nom de « Le Loiret au fil de l’eau »6.

Deux quatrains sinon rien

Et quels quatrains ! Par association d’idées7, les deux premières strophes du Bâteau ivre qui évoquent l’ancienne et harassante pratique du halage :

Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs ;
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J’étais insoucieux de tous les équipages,
Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,
Les Fleuves m’ont laissé descendre où je voulais.

S’il avait vécu plus longtemps – et n’avait pas fini unijambiste – Rimbaud aurait certainement adoré enlever les mains de ses « poches crevées » pour empoigner un guidon et partir à l’aventure et, pourquoi pas, s’encanailler le long du canal d’Orléans.

Notes

  1. « Que sont venues faire à Orléans les deux sœurs superstars indiennes, Shakti et Mukti Mohan ? », La République du Centre, 25 septembre 2019.
  2. Du côté de l’Inde sans paillettes, loin de Bollywood-sur-Loire, voir le blog Pedal and Tring Tring et, par exemple, ce billet avec d’intéressantes photos d’illustration : Cycling double seat, 7 octobre 2019.
  3. « À Orléans, la Loire à vélo passera aussi par la rive nord », La République du Centre, 20 juillet 2017.
  4. Vous pouvez aussi le retrouver sur Twitter.
  5. « Le canal d’Orléans propriété du Département du Loiret », loiret.fr, 20 octobre 2018.
  6. « Appelez-le, désormais, « Le Loiret au fil de l’eau » », La République du Centre, 14 septembre 2019.
  7. Quand on y pense, et c’est involontaire, il y a même une double association d’idées : chemin de halage → haleurs / Peaux-Rouges → Indiens (la faute à Christophe Colomb !).

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Isabelle dit :

    Ils espèrent faire venir des cyclotouristes féminines indiennes ??? Cela semble ambitieux ! D’abord dans l’Inde traditionnelle les femmes ne roulent pas à vélo, et secundo le niveau de vie de l’Indien « aisé » est très en dessous de celui du contremaître français… ou alors l’Inde profonde évolue à grande vitesse ?

  2. Yann d'Orléans dit :

    Je ne suis pas favorable à ce genre d’aménagements pour plusieurs raisons :

    1. La revêtement précédent était bon pour la pratique du cyclisme type vélotaf / rando.

    2. Cela va attirer les scooters et autres Raymonds qui vont rouler comme des balles entre les piétons.

    3. Il aurait mieux valu dépenser cette somme plus loin le long du canal. Ayant parcouru ce dernier jusqu’à Vitry aux Loges, par endroit, le chemin est vraiment tape cul et c’est là qu’il aurait fallu revoir le revêtement.

    4. 1,4 Meuros c’est 20% du budget annuel du plan vélo. Il aurait mieux valu mettre cette somme sur des points noirs.

    • Le revêtement, et la largeur du cheminement, n’étaient semble-t-il pas assez bons pour que cet itinéraire puisse être officiellement intégré à la Loire à vélo. C’est du moins ce que déclarait Matthieu Schlesinger, premier vice-président de la Métropole, délégué à l’aménagement durable du territoire :

      « Pour que l’itinéraire soit labellisé, un certain nombre d’équipements et d’aménagements sont nécessaires »

    • janpeire dit :

      Sur l’amélioration en lui-même du chemin d’avant (comblement des trous entre autre), c’est plutôt bien réalisé, ne soyons pas bégueules. Cependant, je crains de grosses pluies qui viendraient à abattre le talus privé de sa végétation protectrice.

      Au delà de ce morceau, en venant d’Orléans, rien n’est fait entre le pont Thinat et le cabinet Vert. Trop de cyclistes roulent sur le bord du canal qui n’est en rien une voie cyclable. Les dimanches après midi, les cohortes de gigot-flageolets en vélo+ et en direction de Combleux pour un demi, sont une plaie pour la tranquillité du lieu. Pour ne pas essuyer le courroux du père de la Loire, rien ne sera dit sur la qualité de l’itinéraire nord-Loire entre les ponts Thinat et G5.

      Dans cette mandature, la mégalopole a oublié de faire circuler les vélos de part et d’autre (pour ne pas dire dans le sens de la circulation) de la chaussée entièrement refaite du quai du roi, nous sommes fort marris au niveau du cabinet vert. Au sortir de cet équipement, il y a un quai du roi très automobiliste et 2 bandes misérablement peintes rue Jousselin. Dans cette dernière rue, — sens St Jean vers Loire — le pompon est dans le décroché pour qui désire traverser vers la voie verte.

      JPB

    • Bonjour

      Pour le point 1, à propos du stabilisé je vous engage à jeter un coup d’œil à ce document : Des revêtements de qualité pour les voies vertes, février 2017.

      Sachant que la fiche-action 9 est effectivement la plus récente sur ce sujet : https://www.velo-territoires.org/actualite/2019/10/07/concilier-amenagements-cyclables-contraintes-naturelles

      Donc oui le revêtement précédent aurait pu encore être utilisé mais en terme d’entretien et de tenue dans le temps ce n’était pas la panacée et ce n’est certainement pas du niveau d’une véloroute. Mais oui bien sûr à vélo cela passera toujours.

      2/ Donc parce qu’il y a des scooters qui sont susceptibles d’emprunter la véloroute (au mépris de la réglementation) il faut pénaliser les usagers et conserver un chemin non roulant ? C’est le même raisonnement qui a poussé par le passé les collectivités à mettre des barrières à l’entrée des voies vertes. Barrières qui pénalisent surtout les vélos équipés de sacoches ou les vélos couchés. En pensant empêcher les 2RMs d’aller sur les voies vertes on empêche pas grand chose on pénalise surtout les cyclistes.

      3/ sur les 70 M€ prévu pour la réhabilitation, la sécurisation et l’aménagement du canal d’Orléans, le CD du Loiret a prévu 10 M€ pour aménager la véloroute le long du canal d’Orléans du pont Auger à Chécy jusqu’à l’écluse de Buges à Chalette-sur-Loing (78 km). Ouverture prévue au printemps 2022.
      Ce chiffre de 70 M€ peut sembler conséquent. mais il faut le rapprocher du chiffre de 255 millions d’euros d’indemnisation versés par les assurances suite aux inondations de 2016. (« Inondations 2016 dans le Loiret : l’enquête préliminaire touche à sa fin », 9 octobre 2019).

      4/ Le budget de l’aménagement de la Loire à vélo Nord est en dehors du budget plan vélo de la métropole (53 M€). ( http://randovelo.touteslatitudes.fr/plan-velo-orleans-2019/ ).

      Maintenant je peux comprendre votre agacement à voir les choses bouger côté cyclo-tourisme et piétiner sur les aménagements cyclable du quotidien dans l’agglo mais je ne pense pas que ce soit en opposant les 2 qu’on avancera forcément plus vite sur ces sujets.

      • Bonjour et merci pour toutes ces précisions.

        Sauriez-vous quelle technique a été mise en œuvre pour la requalification de ce chemin (parmi les trois évoquées par l’article de La Rép’ que je cite tel quel) ?

        • ToutesLatitudes dit :

          Bonsoir
          Je me suis renseigné auprès des services techniques de la métropole :

          « Plusieurs revêtements vont être utilisés selon les secteurs :
          – Certaines zones sont déjà carrossables, comme les levées de Loire entre Chécy et Mardié. Les zones dégradées seront reprises en bicouche pour améliorer le confort des cyclistes ;
          – Les zones plus naturelles où des cheminements en stabilisés ou en terre existent déjà seront reprises en stabilisé renforcé : le bord de Loire entre Orléans et Combleux, le bord du canal entre Combleux et Chécy. »

          La section de l’itinéraire d’ores et déjà réalisée et ouverte à la circulation cycliste entre Orléans (Cabinet Vert) et Saint-Jean-de-Braye (Port Saint-Loup) est donc en stabilisé renforcé.

      • Yann d'Orléans dit :

        Merci pour toutes ces précisions.

        Je ne suis pas pour opposer ces deux modes surtout que le cyclotourisme c’est cool.

        Ma crainte est comme vous le dites de voir Orleans métropole jeter son dévolu sur le tourisme et pas sur les déplacements du quotidien.

        Bien à vous.

  3. Christian dit :

    Je ne me plaindrais pas que ce trajet « Loire à vélo » par le nord du fleuve soit enfin retenu. La cohabitation avec les « piétons » est cependant problématique. Parce que ce trajet est surtout utilisé par des gens à pied. Il y a une catégorie de gens à vélo, le week-end principalement, souvent habillés « technique » qui foncent sur ce trajet, qui font leur chrono, et surtout avant de rentrer pour le repas de midi. J’aime le vélo, j’ai milité pour, dans le passé,on le sait, mais cela ne m’empêche pas d’appeler ces quasi motorisés des « tueurs », prêts à tout pour passer. Avec le nouvel enrobé, on les entendra encore moins venir dans notre dos. Faut-il militer pour la création d’un trajet « Loire à pied » ? Peut-on multiplier les panneaux vitesse limitée à « 20 », dont je connais un seul exemplaire, sur ce trajet, et dont aucun cycliste ne considère qu’il s’applique à des cyclistes aussi ? trouvons des solutions. En attendant, ne laissons pas passer ces dangereux rouleurs. Qu’ils empruntent les bords herbus pour passer.
    Christian

    • Isabelle dit :

      Il me semble qu’il faudrait qu’ils se sentent mieux sur la route que sur une voie verte. Ce sera le cas quand les routes seront sécurisées ou aménagées pour que tout le monde y trouve sa place.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :