Venir à vélo au festival de Loire 2019

On sait d’ores et déjà qu’il y aura au moins 700 000 visiteurs à l’édition 2019 du festival de Loire1. Les mauvaises langues continueront de dire que ce chiffre est hautement fantaisiste. Cela signifierait qu’en moyenne 140000 personnes viendraient manger une saucisse déambuler sur les quais chaque jour. Bien plus donc que toute la population d’Orléans du berceau à l’EHPAD2. Côté vélo, peu de changements par rapport à l’édition 2017 présentée ici. Trois parkings à vélos sont identifiés sur le plan officiel des festivités. Et aucune déviation n’est mise en place pour pallier le blocus fluvial de l’itinéraire officiel de La Loire à vélo.

Oh ma barrière !

Les parkings à vélo sont constitués de barrières assemblées par trois. Cette disposition n’offre finalement que peu places sauf à superposer les vélos. Ils sont signalés par un panneau discret en noir et blanc. Pourquoi pas un mât-totem plus visible ?

Quai Cypierre à côté du pont George V.

Déjà accroché, un spectaculaire tandem pliable de chez Koga : le Twintraveller.

Au pied du pont Thinat.
Le poteau semble à certains plus sûr.
Quai du roi.
Sortie en famille.

Ce n’est pas le fait de ces barrières mais le festival apparaît une nouvelle fois comme une sorte de camp retranché ou d’enclave festive : des vigiles partout et des policiers qui patrouillent en nombre. L’esprit vigi-pirate (de Loire).

Des chiffres énOrmes ou la French Tech a encore frappé

Y aura-t-il beaucoup de touristes au festival ? Si l’on en croît le point presse tenu deux jours avant le début du festival, les touristes étrangers ont été très – très très – nombreux cet été à Orléans. Pour les mois de juillet et août, la municipalité a comptabilisé pas moins de 1,4 millions d’étrangers dans les rues de notre bonne ville3. Dont 10780 Brésiliens et 9547 Mexicains a tenu à préciser Olivier Carré. Le journaliste – pince sans rire – écrit : « Un chiffre important [peut] susciter des interrogations ». Et l’adjointe au tourisme de répliquer :

« Notre système est fiable, assure Martine Grivot, présidente de la SPL Orléans Val de Loire Tourisme. Nous avons un contrat avec un opérateur mobile permettant de relever et de connaître l’origine des touristes à Orléans grâce à leurs portables. »

L’opérateur en question n’aurait-il pas opéré trop près de l’échangeur A10/A71 ? Car un article du même quotidien publié le 13 août et intitulé « Les touristes sont présents en nombre, cet été, dans les rues d’Orléans » précisait :

« 700 touristes extérieurs à l’Europe étaient présents à Orléans durant le mois de juillet. »

Et si ça se trouve ils ne portaient ni sombrero ni costume de samba4. Certains de nos élus auraient-ils des problèmes avec les notions d’ordre de grandeur ? Il n’y a bien que la mesure du débit de la Loire qui soit fiable. Il n’est pas de la fête.

De retour chez elles, deux Brésiliennes rigolent en repensant à leur découverte de la bande cyclable de l’avenue de Saint-Mesmin.

Crédit photo : Me [Public domain], via Wikimedia Commons

Notes

  1. « Martine Grivot, adjointe au maire d’Orléans, en charge du Festival de Loire », France Bleu Orléans, 18 septembre 2019.
  2. Pour se faire une idée du caractère improbable d’un tel niveau de fréquentation, lire cet article : « Quel est le plus gros festival de musique en France ? », 17 avril 2019.
  3. « Combien étiez-vous cet été à Orléans ? », La République du Centre, 16 septembre 2019.
  4. L’article précise : « En répartition sur le mois de juillet, ce ne sont pas moins de 3.073 étrangers et 3.400 Français qui ont découvert la ville d’Orléans et son patrimoine culturel. »

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. REGUIGNE REGIS dit :

    Nous, cyclistes = variable d’ajustement ? La, « ma » Loire à vélo = seconde variable d’ajustement ? Justement cela m’interroge.

    • Bonjour,

      Quelques réflexions vues du haut.
      1/ Sur les photos du billet :
      – Une telle disposition de barrière, c’est pour faire -« volumineux » non ? car pratique, cela ne l’est point ! Un seul tandem et plus personne ne passe.

      2/ Sur les chiffres du tourisme, je pense que ce sont les même personnes qui donnent les chiffres des « km » de voies cyclables dans la cité johannique :
      – dans le lien ci-dessous, il y des éléments de comparaison pour qui voyage un peu en Europe.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Villes_europ%C3%A9ennes_class%C3%A9es_par_le_nombre_de_touristes

      7 millions, c’est plus que le Vatican !

      3/ Je viens de parler du Vatican car je SUIS Dieu. Le seul, l’unique, le un et jusqu’à preuve du contraire, je SUIS et demeure le seul créateur de la Loire, de sa résurgence connu sous le vocable humain de Loiret.

      Que l’on emprunte les flancs de MA création en marchant ou en pédalant ne ME gène point.
      Que l’on y additionne des passerelles plus ou moins utiles me dérange déjà un peu;
      Attention à mon courroux ! Attention à qui s’octroie MA création, une cOmète, une météOrite déviée de sa mission céleste et le problème peut être vite réglé. Souvenez vous des dinosaures !

      ¡ Dieu !

      • Merci pour le lien vers cette page Wikipédia. Le pire c’est que pour Orléans on ne parle que de deux mois (juillet août) !

        Si l’on regarde les photos de mon billet de 2017, les barrières étaient mises « en étoile » (au moins côté pont Thinat) et non « en triangle ». J’imagine que la forme triangle est plus stable/solide mais génère de l’espace perdu (en son centre).

        Marie Guibal a fait un reportage sur le sujet.

      • V-LO dit :

        Et donc, puisque les chiffres SONT fiables, Orléans accueille autant de pèlerins qu’à Lourdes, autant de touristes qu’à Bordeaux, Barcelone ou Prague…
        A ce rythme-là, dans 2/3 ans, je pense qu’on va sérieusement rivaliser avec Londres ou Berlin, préparons-nous les gars et les filles ! 🙂

        • Les comptages sur les deux premiers jours du festival font apparaître la présence de 117 Birmans et 93 Moldaves.

          • V-LO dit :

            C’est possible, car, PUISQUE LES CHIFFRES SONT FIABLES (j’ai personnellement comptabilisé 7 Danois, 26 Kazakhs et 9987 Philippins en ce troisième jour de festival).

            Si je me fie aux deux articles de la Rép’, on a compté à Orléans en juillet-août 5,5 millions de visiteurs dont 1,4 millions d’étrangers, dont 190 000 Européens dont :
            – en juillet : 700 touristes extra-européens + 3073 « étrangers » et 3400 Français,
            – en août : 23000 Sino-Mexico-Brésiliens (au passage : 4073 Chinois alors qu’on mène une coûteuse campagne de jumelage…)

            Bref, donc, EN AOÛT, si on fait un sommaire calcul savant, on suppose que ce sont au bas mot près de 5,3 millions de visiteurs qui sont venus fouler nos pavés. Une sacrée concentration quand même sur 31 jours…
            (Vraiment ? 🙂 )

  2. Carlos dit :

    Je l’ai fait une fois de venir au Festival en vélo, je suis pas prêt de recommencer, le tram reste la meilleure solution.

  3. c dit :

    Voilà qui mériterait un petit approfondissement; « « Notre système est fiable, assure Martine Grivot, présidente de la SPL Orléans Val de Loire Tourisme. Nous avons un contrat avec un opérateur mobile permettant de relever et de connaître l’origine des touristes à Orléans grâce à leurs portables. » » Quels sont donc ces moyens techniques ? Sans tomber dans la parano de big brother, voilà un moyen innovant pour mesurer des fréquentations sur des aménagements type « loire à vélo ». Merci pour l’article. c

  4. V-LO dit :

    MERCI Jeanne pour ce billet aussi pertinent que rafraîchissant ! 🙂
    A chaque édition, je ris (mais pas trop en fait) des chiffres exponentiels de fréquentation annoncés par la mairie, à la seule force de la magie de son doigt mouillé. Je me souviens de Muriel Sauvegrain qui – en 2017 ?- , annonçait fièrement, encore sur les quais de Loire au milieu de la foule du dimanche que des milliards (OK, j’exagère un peu là…) de visiteurs étaient venus à cette édition, et que c’était du jamais vu.
    Un peu comme l’armée sino-mexicaine qui traverse Orléans chaque année entre début juin et fin août… 😉

  5. En parlant d’ « enclave festive » je ne croyais pas si bien dire.
    Le directeur de la sécurité et de la tranquillité publiques d’Orléans Métropole explique dans La Rép’ :

    « […] le site du Festival de Loire est ainsi fermé et sécurisé à la manière d’un parc d’attractions. »

    On n’est donc plus en ville.

    • V-LO dit :

      Mais 42 places de stationnement vélo pour probablement 1 million de visiteurs pour cette édition (comptage fiable de nos élus / 350 000 selon un comptage officieux) sur cette enclave attractive ligéro-orléanaise… Snif ! 😉

  1. 21 novembre 2019

    […] balade. D’ailleurs, les influenceuses indiennes invitées tous frais payés au dernier festival de Loire ne s’y sont pas trompées : cette sortie a fait partie de leur programme1. Si l’on […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :