Rechercher l’harmonie

Encore une traduction tirée du blog de référence Bicycle Dutch de Mark Wagenbuur : « Seeking Harmony », article publié le 13 février 2019. Avec l’aimable autorisation de son auteur.

À suivre mon blog et mon fil Twitter, et au vu de mes billets récents, vous pourriez avoir le sentiment qu’il tombe souvent de la neige aux Pays-Bas et que c’est tout le temps l’heure du rush. Bien entendu il n’en est rien mais nous autres humains avons tendance à ne mettre en avant que ce qui sort de l’ordinaire, et je ne fais pas exception. C’est pourquoi il temps de se pencher sur le quotidien le plus terre à terre.

Assez souvent, le carrefour auquel je m’intéresse ici est tranquille. Ces trois personnes pédalent sur la piste cyclable qui a la priorité sur les pistes transversales sans croiser d’autres usagers.
Quelques instants plus tard, le plus souvent quand les feux passent au vert, on peut se retrouver avec tout un groupe de personnes qui rejoignent ou quittent le carrefour simultanément.

Il y a quelque temps j’ai participé à une rencontre dans les locaux de CROW à Utrecht. CROW est l’organisation qui a publié le guide des infrastructures cyclables aux Pays-Bas (y compris ses anciennes versions). À midi, lors de la pause déjeuner au troisième étage, une vue intéressante s’offrait sur un carrefour de pistes cyclables. Il se trouve que j’avais déjà filmé ce carrefour quelques années auparavant au niveau du sol et à l’heure du rush. Ça a donné l’une de mes vidéos les plus intimidantes en matière de circulation à vélo. J’avais désormais l’occasion de rétablir la vérité. Depuis un point haut et un vendredi midi on peut constater que pédaler à cet endroit n’est, la plupart du temps, nullement intimidant. J’avais un inconvénient dans ma position. Je devais filmer de derrière la fenêtre, ce qui m’empêchait de capter l’ambiance sonore de la rue, mais pas celle des discussions à table derrière moi. J’ai donc dû me résoudre à utiliser une ambiance musicale. Je sais que ça ne plaît pas à tout le monde, mais je n’avais pas le choix.

Cet homme traverse en diagonal le carrefour. C’est en principe interdit mais beaucoup de personnes le font et celles et ceux qui se déplacent à vélo se contentent de les contourner.
Les deux livreurs à vélo auraient dû laisser la priorité aux jeunes femmes qui s’apprêtaient à traverser. Cependant elles ne s’attendaient pas à se voir accorder la priorité. Elles ont donc légèrement ralenti afin de laisser les livreurs continuer sur leur lancée. Personne n’a eu besoin de s’arrêter.

Même si nous n’étions pas à l’heure du rush matinal, le carrefour est pas mal emprunté à midi également, des gens vont se chercher un sandwich ou rejoignent un autre endroit. Aux alentours de midi on peut aussi apercevoir des élèves rentrant à la maison quand leur journée de classe se termine tôt. Alors que le carrefour se retrouve envahi l’espace de quelques secondes, il se retrouve complètement vide juste après. Les gens qui marchent ou pédalent arrivent par vagues compactes en raison des feux de circulation qui, soit dit en passant, ne sont là que pour réguler les interactions avec la voie motorisée. Le carrefour des voies piétonnes et cyclables est dépourvu de feux. Ils ne sont pas nécessaires là où tout un chacun peut croiser le regard des autres et négocier le passage sans règles contraignantes.

Ces deux hommes traversent aussi en diagonal. Même l’homme en fauteuil roulant. Ce n’est pas un problème étant donné qu’il n’y a personne à vélo près d’eux.
L’homme en fauteuil roulant décide de s’aligner devant le feu rouge avec les personnes à vélo. Et pourquoi pas ? Il s’épargne ainsi plusieurs bordures qui représentent autant de manœuvres de descente/montée.

Il y a certaines règles de priorité à ce carrefour. L’un des voies est prioritaire par rapport à l’autre, comme l’indiquent les dents de requin1. Les piétons doivent attendre que la piste cyclable soit libre pour traverser, à moins que les cyclistes viennent de tourner. Cette dernière règle n’est pas vraiment respectée. Les piétons traversent quand ils le peuvent et le font en diagonal à l’occasion. Les gens à vélo se contentent de les contourner. La règle non écrite – on ne force pas quelqu’un à vélo à s’arrêter – est respectée par quasiment tout le monde. Les Néerlandais pratiquent tous le vélo à un moment ou à un autre et ils savent ce qu’il en coûte d’énergie de s’arrêter et de se relancer. C’est pourquoi cette situation est évitée à tout prix. Même au prix de la priorité des piétons. Il me semble que ce comportement est à l’origine de beaucoup d’incompréhension de la part des personnes qui découvrent les Pays-Bas. Et pourtant nous ne cherchons rien d’autre que l’harmonie ! Cyclistes et piétons se mêlent et s’entrecroisent constamment sans heurts. Observer ce désir d’harmonie depuis un point haut me semble beau.

À certains moments le carrefour est très fréquenté, mais tout un chacun suit son chemin en évitant les collisions. À vitesse réduite c’est possible et tout fonctionne en parfaite harmonie.
Comme si il s’agissait d’une danse.
Ma vidéo de la semaine :
Le carrefour cyclable de Jaarbeursplein à Utrecht observé depuis une hauteur.

Notes

  1. Pour l’explication concernant les dents de requin, voir ce billet. [NdT]

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Hubert dit :

    Quel bel exemple de cohabitation harmonieuse ! On aimerait pouvoir en citer d’autres plus proches d’Orléans. Je fais moi-même un peu plus de 20 km par jour de trajet domicile – travail en vélo. Et j’observe des comportements déplorables de certains usagers en 2 roues. Pourquoi aussi peu de vélos circulent-t-ils sur la piste, maintenant très bien signalée, qui leur est affectée sur le quai du Châtelet ? Pourquoi font-ils du slalom entre les piétons en les frôlant à des vitesses incompatibles avec cette proximité ? Vitesse d’autant plus excessive qu’il y a de plus en plus de vélos électriques dont les utilisateurs se laissent griser par la facilité d’aller vite sans effort !
    Merci à tous les autres de prendre le temps de partager l’espace commun en respectant chacun.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :