Qui tente de voler votre vélo (et avec quels outils) ?

Bonne question. Pour vaincre son adversaire, il faut le connaître ! Nous allons donc dans ce billet étudier les différents types de voleurs de vélo. Et nous examinerons ensuite les huit outils les plus fréquemment utilisés lors des vols de vélo. J’ai également ajouté des vidéos de vrais voleurs en action avec ces outils.

bike-thief

Il y a grossièrement deux types de voleur. Le premier et le plus commun, c’est le voleur opportuniste, qui transporte certainement des pinces coupantes, peut-être un coupe-boulon de taille moyenne, ou encore un pied-de-biche.

Les opportunistes jettent leur dévolu sur n’importe quel vélo attaché avec des câbles, des U fragiles, ou des chaînes et cadenas faiblards. Aucun vélo n’est trop bas de gamme ou défraichi à leurs yeux. Cependant il y a une bonne nouvelle : un antivol U ou une chaîne corrects représenteront le plus souvent un obstacle insurmontable pour leurs outils limités et ils passeront leur chemin à la recherche d’une meilleure occasion.

Le second type est le voleur de vélo « professionnel » qui utilise très probablement de puissants coupe-boulons et a accès à différents outils électriques comme une disqueuse ou un cric hydraulique.

Les professionnels visent les vélos les plus chers et agissent parfois sur commande. S’ils disposent d’assez de temps, ils peuvent venir à bout de n’importe quel antivol. Donc si vous possédez un vélo qu’un “professionnel” est susceptible de convoiter, vous aurez besoin d’un antivol de tout premier ordre et vous devrez être très vigilant dans le choix des endroits où vous attachez votre vélo et sur la durée de stationnement.

Bon, étudions d’un peu plus près les huit outils qu’on retrouve le plus souvent entre les mains de ces voleurs…

1. À mains nues !

bare-hands

Ouais, que vous le croyiez ou non, beaucoup d’antivols bon marché peuvent être brisés à mains nues. Et pas besoin d’être bâti comme l’Incroyable Hulk ! Nous évoquons là les câbles souples à clé ou à combinaison.

Vous ne me croyez pas ? Jetez un œil à cette vidéo…

2. Pinces coupantes

wire-cutters

Une pince coupante viendra à bout de la plupart des câbles en quelques secondes. Bon marché, discrète et facile à transporter dans une poche de manteau, c’est l’outil que le plus répandu chez les voleurs de vélo. Et ça vaut le coup de le redire : ce type d’outil coupera sans difficulté à peu près tous les câbles en un rien de temps.

Voici une vidéo d’un voleur coupant un câble antivol avec une petite pince coupante…

3. Scies à métaux

hacksaw

Tout comme la pince coupante, la scie à métaux est bon marché et relativement facile à transporter en toute discrétion. Et comme la pince coupante, elle sectionne les câbles très facilement. En disposant d’assez de temps pour opérer, une scie à métaux peut venir à bout des U et chaînes de mauvaise qualité qui sont souvent constitués de métaux fins et tendres.

Cette vidéo montre un voleur dérobant un vélo avec une scie à métaux. Ça ne lui prend que quelques secondes…

4. Marteaux

hammer

Les mécanismes trop simples et bas de gamme peuvent être mis en pièces avec un marteau. C’est plus facile pour le voleur d’opérer s’il peut frapper le mécanisme contre un sol dur. C’est pourquoi maintenir l’antivol aussi loin du sol que possible lorsqu’on attache un vélo est important.

Ils n’ont cependant pas toujours besoin du sol. Donc il est encore plus important de ne pas acheter un antivol bon marché à la merci d’un simple marteau…

5. Pieds-de-biche / tubes d’acier

crow-bar

Pieds-de-biche, tubes d’acier et tout ce qui est susceptible de faire levier sont souvent utilisés contre les U. Plus la pièce est longue et mieux c’est, quoique ce soit tout de suite moins discret ! C’est toutefois très efficace, même sur des U de milieu de gamme. Un U de petite taille et une bonne manière d’attacher le vélo peut rendre ce type d’approche beaucoup plus délicate pour le voleur.

Voici une remarquable vidéo d’un voleur équipé d’un tube d’acier en action…

6. Coupe-boulons

bolt-cutters

Les coupe-boulons existent en différentes tailles (communément 20, 30, 45, 60, 90 et 105 cm). Les plus petits (20 et 30 cm) tiennent facilement dans un sac-à-dos et ne feront qu’une bouchée de tous les câbles.

À votre avis, que transporte cet homme dans son pantalon ?

Les coupe-boulons de taille moyenne (45 et 60 cm) sont souvent portés cachés dans un long manteau, suspendus au cou du voleur par un bout de corde. Ils viendront à bout des U et chaînes les moins solides.

Les plus grands coupe-boulons (90 et 105 cm) ne sont employés que par les voleurs les plus déterminés. Mais ils peuvent cisailler les U et chaînes de milieu de gamme et même parfois les antivols haut de gamme.

Pour résister à toute tentative de découpe manuelle au coupe-boulon, l’antivol doit être constitué d’un acier trempé de bonne qualité et être d’une épaisseur de 16 mm.

Gardez toutefois à l’esprit que n’importe qui n’est pas capable de cisailler un bon antivol de moins de 16 mm d’épaisseur à l’aide d’un coupe-boulon de 90 ou 105 cm. Cela demande beaucoup de compétence (et de poids !) pour positionner l’antivol dans la bonne position, celle qui permet de prendre appui sur le sol. Encore une fois, une bonne technique d’attache du vélo réduit ce risque.

7. Crics hydrauliques

hydraulic-bottle-jack

Les crics hydrauliques sont utilisés par les voleurs les plus déterminés. Placés au sein de l’anse d’un U, ils exercent suffisamment de pression pour ouvrir les antivols les plus solides.

lock-bottlejack

C’est pourquoi les U les plus petits sont en général plus sûrs : ils offrent moins d’espace pour insérer un cric. Et c’est aussi pourquoi il est recommandé d’attacher son vélo de manière à ce que l’anse du U soit bien remplie !

8. Disqueuse portative

portable-angle-grinder

Les disqueuses portatives sont réservées aux voleurs les plus audacieux. Elles font beaucoup de bruit et produisent beaucoup d’étincelles. Elles attirent donc l’attention.

On voit cependant de temps en temps des passants ignorer des voleurs en pleine action. Ces derniers n’ont finalement pas besoin d’être audacieux !

Avec suffisamment de temps pour agir, une disqueuses coupera n’importe quel antivol. Plus l’antivol est épais plus cela prend de temps. Et cela augmente les chances que le voleur soit dérangé. Confronté aux U les plus épais comme le New York Fahgettaboudit, un voleur pourrait même avoir besoin d’emporter une batterie supplémentaire pour en venir à bout.

Mais en fin de compte, il n’y a pas grand chose à faire contre les disqueuses, excepté stationner votre vélo dans les endroits les plus passants et pour aussi peu de temps que possible.

Voici, capté par la caméra de vidéosurveillance d’un parking souterrain, un vol de vélo commis avec une disqueuse. Les étincelles commencent à jaillir à 1:20 min…

Récapitulons

Voilà donc les outils les plus couramment utilisés pour voler des vélos. Maniés à la fois par des voleurs opportunistes et des « professionnels ».

Il y a bien sûr d’autres manières de venir à bout des antivols. Ils peuvent être crochetés. Ils peuvent être refroidis au moyen d’aérosols puis brisés à coup de marteau. Ils peuvent être attaqués au chalumeau. Mais ces méthodes ne sont pas couramment utilisés par les voleurs. Sans doute parce qu’elles sont soit plus difficiles, moins efficaces ou encore plus coûteuses.

Qu’avons-nous appris au final ? Et bien, le point le plus important : ne jamais, au grand jamais, utiliser un antivol de type câble ou « boa ».

Si vous utilisez un U de bonne facture, il ne sera pas à la portée des pinces coupantes. Personne ne viendra l’arracher à mains nues. Cela prendrait un temps interminable pour le scier à la scie à métaux. Il ne peut pas être ouvert à coups de marteau. Enfin, les coupe-boulons de petite taille et même de taille moyenne ne pourront pas le cisailler.

En ajoutant à cela une bonne techniquement d’attache qui maintient l’antivol aussi loin du sol que possible et laisse un minimum d’espace dans l’anse du U, vous réduisez considérablement votre exposition aux autres méthodes (effet de levier, cric hydraulique).

Une disqueuse viendra toujours à bout de votre antivol. Il n’y a rien à faire contre cela. Si votre vélo a assez de valeur pour attirer un voleur équipé d’une disqueuse, vous devriez veiller à stationner votre vélo dans un endroit auquel ce type d’individu ne pourra jamais avoir accès.

Si vous estimez que votre antivol actuel n’est pas à la hauteur de l’enjeu, n’hésitez pas à consulter mon guide des antivols dans lequel je propose en trois étapes simples de déterminer le modèle d’antivol qui répondra le mieux à vos besoins.


Source : traduit du texte original en anglais d’un article paru sur le site thebestbikelock.com avec l’aimable autorisation de son auteur.

27 réflexions sur “Qui tente de voler votre vélo (et avec quels outils) ?

  1. Au delà de l’anti-vol, c’est l’inconscience de certains cyclistes qui fait peur. Encore ce samedi, au marché quai du Roi, 2 arceaux de libres et une personne attache son vélo sous l’arche, à aucun point fixes.
    Je fais gentiment remarquer à la personne qu’il y a 2 arceaux de libres, bientôt le mien.
    La réponse a été que « oui, vous avez raison, d’autant plus que c’est mon 4eme vélo, mais j’ai toujours fait comme ça ».

    J’ai été abasourdi par la réponse, je me suis excusé de me mêler de ce qui ne me regarde pas et lui ai souhaité une bonne journée.

    JP

    Aimé par 1 personne

  2. régis dit :

    …Alors pour ma part, voilà 10 ans je me roule quotidiennement à vélo dans Paris,
    et il m’arrive de laisser mon vélo sans l’attacher quand je vais dans un magasin,
    parfois même une demi heure… et c’est pas une épave, hein ! il vaut bien ses 1500 euro… !
    et pourtant je sais que l’on ne me le volera pas…
    Impossible de partir avec sans se ridiculiser au 1er coup de pédale…
    Impossible à revendre… sous peine d’être retrouvé immédiatement par les amis du proprio
    qui forment une communauté bienveillante…
    bref : une bien mauvaise affaire pour un voleur…

    le secret ? C’est un vélo couché 😀

    J'aime

  3. Je pense que ce genre d’article peut servir aux voleurs qui veulent démarrer ce sport national, mais passons.
    Pour compléter, il manque une arme redoutable : la pince coupante pneumatique.
    C’est un objet relativement cher mais qui peut venir à bout des meilleurs anti-vols. Cet outil tiens sans problème dans une veste et dans une manche de manteau. Les meilleurs U de la gamme ABUS ne peuvent y résister.
    Il est facile à transporter, facile à obtenir (en location) et ne fait aucun bruit.
    Cette pince me terrifie particulièrement. Heureusement qu’il existe des solutions pour traquer les vélos avec l’aide d’un récepteur GPS.

    J'aime

      • J’utilise depuis deux ans un traqueur GPS. Pourvu d’un capteur de mouvement pour m’avertir par SMS en cas de déplacement du vélo et activation (automatique) du GPS.
        Via des SMS il est possible de connaître la position du vélo, le pourcentage de batterie restant, et d’activer/désactiver le traqueur.
        Le traqueur envoi, quand il est activé en cas de vol, toutes les n minutes sa ou ses positions à une API web. Il est donc possible d’accéder a une carte de son parcours pour retracer le voleur.
        Il peut aussi envoyer sa position par SMS à la demande.
        C’est discret, invisible pour un oeil non expert, la batterie est à charger tout les deux mois. 20mn pour le démontage/remontage et la charge.

        En projet il y a le guidon connecté, les pédales connectées, le vélo entièrement connecté, et d’autres projets de traqueurs GPS très simple comme le mien.

        J'aime

      • Acheté sur ce site [caché]
        Par contre j’aimerais beaucoup que ce commentaire ne soit pas publié. Je suis facile à identifier tout comme mes vélos. Je préfère éviter à de potentiel voleur pro d’être au courant du type de traqueur que j’utilise 🙂

        J'aime

      • Il existe des pinces hydrauliques employées par les pompiers dans le cadre des interventions de désincarcération. Elles coupent en un rien de temps 16 mm d’acier. Il doit cependant être difficile de s’en procurer, sans compter leur prix qui doit être prohibitif.

        J'aime

  4. severine HENRY dit :

    ah ben moi cela m’interesse enormement , en mp pourriez vous me redonner le lien ? je suis en attente d’achat d’un velo cargo ultra cher et j’ai juste tres peur de me le faire voler, je cherche à l’avance des solutions geniales comme celles ci!
    merci

    severine

    J'aime

  5. Thomas dit :

    Merci pour cet excellent article. Malheureusement, reste la question du choix du support: on constate de plus en plus d’arceaux vélos sciés. Soit en anticipation d’un vol, soit par opportunité. Dans ce dernier cas, d’après l’avis de la communauté cycliste, certains supports municipaux ne tiendraient pas plus de 10s face à une disqueuse portable. Un point de vigilance de plus !

    J'aime

    • Bonjour,

      Infos envoyées par mail à l’instant.
      Soyez rassuré quand même car à part dans les (très) grandes villes un bon U correctement utilisé suffit amplement.
      Et au pire, combinaison U + chaîne. C’est ce que je fais si mon vélo doit rester attaché dans la rue en soirée par exemple.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s