L’espace vital du cycliste

Dans l’imaginaire de l’automobiliste moyen, le cycliste représente le plus souvent un obstacle. Le conducteur/la conductrice ne comprend pas pourquoi il/elle devrait ralentir et rester tranquillement derrière cette drôle d’engeance qui persiste à utiliser la force musculaire pour se déplacer en ville. Dans ce genre de situation, la moindre occasion de doubler sera mise à profit. Si la manœuvre est possible, encore faut-il qu’elle soit effectuée avec la prudence nécessaire et dans le respect de la réglementation. Ce n’est pas toujours le cas. Pour illustrer cet état de fait, Jeanne vous propose une nouvelle vidéo réalisée sans cascadeurs et dans laquelle aucun huissier n’a été blessé :

Extrait de l’article R412-9 (que tout cycliste devrait connaître et appliquer) :

Sur les voies où la vitesse maximale autorisée n’excède pas 50 km/ h, un conducteur de cycle peut s’écarter des véhicules en stationnement sur le bord droit de la chaussée, d’une distance nécessaire à sa sécurité.

Extrait de l’article R414-4 :

Pour effectuer le dépassement, [tout conducteur] doit se déporter suffisamment pour ne pas risquer de heurter l’usager qu’il veut dépasser. Il ne doit pas en tout cas s’en approcher latéralement à moins d’un mètre en agglomération et d’un mètre et demi hors agglomération s’il s’agit d’un véhicule à traction animale, d’un engin à deux ou à trois roues, d’un piéton, d’un cavalier ou d’un animal.

3 réflexions sur “L’espace vital du cycliste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s