“Ici & là-bas à bicyclette” : du fait main à Orléans

Ce n’est pas parce que l’été indien s’est installé sur la France qu’il ne faut pas songer à s’équiper pour l’hiver qui ne manquera pas de survenir. Les pratiquant(e)s du vélo au quotidien le savent bien : la qualité intrinsèque de la monture ne fait pas tout. L’équipement du cycliste a tout autant d’importance pour s’assurer des trajets confortables. La partie du corps la plus exposée est sans doute la main. Il y a la solution gant, bien sûr, mais il y a aussi celle du manchon. Et par (très) grand froid, combiner les deux est la solution ultime.

À l’occasion du marché automnal organisé par l’Amicale de la Fête et des Loisirs de Saint-Jean-de-la-Ruelle, rencontre avec Laurence qui a lancé au début de l’année 2018 “Ici & là-bas à bicyclette”, du manchon – et du couvre-selle – fait main à Orléans.

Le manchon en situation

Des pièces uniques

Les manchons proposés sont des pièces uniques. Les tissus sont variés, déperlants ou même imperméables. Les doublures sont douces et chaudes. Laurence n’hésite pas à combiner trois tissus différents ou à jouer sur les différences de texture.

Coloris, motifs : il y a du choix.

Une attention aux détails

Laurence a fait le choix du Velcro pour assurer le maintien du manchon sur le cintre. Rapide à mettre et à enlever.

Un prix justifié

Au niveau tarif, la paire de manchons est proposée à 45 €. Pour des pièces uniques faites main, c’est très raisonnable.

Pour se faire plaisir ou pour offrir, rendez-vous sur l’espace frenchop de Laurence1 : https://ici-et-la-bas.frenchop.com/

Après avoir trouvé le modèle qui vous tape dans l’œil, vous pouvez très bien lui envoyer un mail pour une remise en main propre (ici-et-la-bas [chez] orange.fr). L’occasion de se rencontrer, à bicyclette !

Notes

  1. Cyberespace de vente de “boutiques d’artisans producteurs” créé, tiens tiens, par un Orléanais.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. janpeire dit :

    Belle rencontre a priori et belle initiative que celle-ci — le manchon — pour les cyclistes urbains.
    Au quotidien, je ne suis pas utilisateur de la chose, mais je ne manquerais pas d’en faire la réclame auprès d’amies cyclistes et frileuses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :