Mot compte triple

Il est là depuis presque un mois, place du Martroi. Qui ? Mais le O ! La République du Centre avait évoqué le sujet dès le 15 mars avec l’article “O comme Orléans, des lettres géantes installées sur les places de la ville dès avril”. Le calendrier était très légèrement optimiste et ce n’est que le 11 mai que la sculpture de trois mètres de haut a été installée sur la principale place de la ville. Et La Rép de titrer : “Le premier O géant installé place du Martroi à Orléans”. Le quotidien est revenu sur le sujet le lendemain : “La première des trois structures métalliques installée en ville”. Ces articles nous apprennent que ce n’est que le début d’une série (mono-alphabétique). D’autres lettres géantes vont venir peupler l’espace public orléanais. Nul doute que les selfies vont pleuvoir. Il me semble cependant qu’il faut voir au-delà de l’argument touristique du “vrai marqueur” et du “vecteur d’image” (à l’international). Il y a du message subliminal dans ce fier O majuscule. Les élus cherchent à dire quelque chose.

martroiO

Le message est limpide.


Photo en tête par Marco Verch (Scrabble) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. janpeire dit :

    Parce que ce « O » géant n’est pas celui de Olivier C., le nouvel-ancien-futur…
    Sans rire, rien d’Original dans ce « o » gris sur gris, la mégalOpOpOle ne fait que suivre les autres villes, avec un semblant de modernitude.

    La ville ne fait que cela, suivre : téléphérique, location vélo… et Nantes a déjà réalisé le premier giratoire avec priorité vélo, Strasbourg, les ondes vertes et le ReVE…

  1. 17 juin 2017

    […] merveilleux du cyclisme. À Orléans il n’y a que le « O » de « oto » , à Utrecht, il y a le mot qui compte triple […]

  2. 23 juin 2017

    […] sait déjà que place du Martroi, trois lettres manquent pour délivrer un message essentiel et afficher bien haut les ambitions de notre toute jeune […]

Laisser un commentaire

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :