Faire du vélo en hiver aux Pays-Bas

Beaucoup d’éléments intéressants dans ce billet de Mark Wagenbuur sur la manière dont une grande ville néerlandaise gère une situation de crise hivernale avec un fort enneigement. La situation n’est pas aussi idéale qu’on pourrait le penser un peu rapidement vue de France au travers de quelques tweets.
Voici la traduction de « Cycling in winter weather » publié le 17 février 2021 sur Bicycle Dutch.

La neige fond à nouveau rapidement après huit jours de conditions hivernales exceptionnelles pour les Pays-Bas. Il n’y avait pas eu autant de neige et de glace depuis plus d’une décennie. Il a d’abord neigé pendant près de 48 heures, puis les canaux et les lacs ont commencé à geler. À la fin de la semaine, la glace était assez solide pour supporter le poids des patineurs et les Néerlandais ont été pris d’une frénésie de patinage. Est-ce qu’ils ont rangé leurs vélos pour autant ? Que nenni !

Après deux jours d’enneigement (et de déneigement répété), la neige accumulée était vraiment impressionnante sur la place du marché de Bois-le-Duc.
Les rues secondaires ne sont pas déneigées ni glacées. Il faut faire très attention dans ces rues, mais il est toujours possible de pédaler. Intéressant de voir des voitures encore couvertes de neige jusqu’à six jours après le début des chutes de neige. Des biens privés entreposés dans un espace public très précieux et ces véhicules ne sont même pas utilisés !

Le front de neige est arrivé dans la nuit du samedi 6 février, au moment même où le couvre-feu commençait. La neige était donc presque intacte lorsque le couvre-feu a pris fin le samedi matin à 4h30, juste au moment où je finissais la vidéo de la semaine dernière. J’adore la neige, alors je suis sorti me promener de bon matin. C’était magnifique ! Mais même à cette heure-là, la ville avait déjà envoyé des équipes de déneigement. Au début, leur travail n’a eu que peu ou pas d’effet car la neige n’a pas cessé de tomber (avec de courtes pauses) jusqu’au lundi matin. Comme les températures ont considérablement baissé (jusqu’à -16 °C à certains endroits) et n’ont pas dépassé 0 °C avant le dimanche 14 février, la neige est restée plus d’une semaine et tout le pays était couvert dans un magnifique manteau neigeux.

Le cheminement piéton entre la gare et le centre ville a été régulièrement dégagé. Il s’agit d’une version encore plus petite des véhicules qui nettoient les pistes cyclables. Le système est similaire : une brosse rotative à l’avant et un distributeur de saumure (mélange sel/eau) à l’arrière.
Les gens ont rapidement repris leurs habitudes à vélo une fois que la plupart des rues étaient à nouveau utilisables. Ils ont circulé à vélo partout, même avec un chargement précieux comme cette jeune enfant.

Les équipes de déneigement répandent du sel sur les routes, mais ce système dépend de la circulation automobile qui éparpille ce sel et le rend réellement efficace. À cause de la pandémie, la circulation est quasi inexistante la nuit en raison du couvre-feu, et le jour en raison du confinement et du télétravail. Tous les magasins non essentiels, les bars, les restaurants, les théâtres, les cinémas et les musées sont toujours fermés aux Pays-Bas. Cela a entraîné de nombreuses perturbations sur la route et dans la circulation des trains.

Les pistes cyclables séparées et protégées rendent les déplacements à vélo par temps de neige tout à fait sûrs, à condition que la piste cyclable soit débarrassée de la neige et de la glace et ne soit plus glissante.
Les giratoires avec priorité aux vélos fonctionnent normalement une fois les chemins dégagés. Ce qui fonctionne bien sans neige fonctionne aussi bien en hiver.

Les machines qui dégagent les pistes cyclables fonctionnent différemment. Les pneus de vélo ne répandent pas le sel comme le font les pneus de voiture, c’est pourquoi ces véhicules de déneigement ont des brosses rotatives. Ces brosses déblayent d’abord la neige, et il faut donc moins de sel pour faire fondre les résidus. C’était très avantageux en l’occurrence puisque les pistes cyclables de Bois-le-Duc étaient souvent plus dégagées que les routes. Il est connu que c’est la qualité des infrastructures qui fait que les gens continuent de pédaler en hiver. Le froid ne les arrête pas. J’ai réutilisé la tenue d’hiver que j’avais achetée pour mon voyage en Finlande l’année dernière, au Winter Cycling Congress qui s’y tenait. Soit dit en passant, cet événement e eu lieu cette année en distanciel.

C’est l’un des deux carrefours récemment requalifiés dont j’ai parlé récemment sur mon blog. Le design fonctionne toujours. Même les marquages d’avertissement du dos d’âne sont visibles après déneigement.
Des endroits comme celui-ci, où la piste cyclable se termine et où vous devez vous fondre dans le reste du trafic, sont délicats à cause des mini-congères que les véhicules de déneigement laissent derrière eux. Surtout lorsqu’il rcommencent à geler. J’ai constaté que les gens le savent et qu’ils font très attention.

Le mardi 9 février, la neige avait enfin cessé de tomber et les principaux itinéraires ont tous été rapidement dégagés. Cela a rendu la circulation à vélo possible dans la plupart des endroits. Il n’y avait que dans les petites rues qu’il fallait faire preuve de prudence. Les voitures avaient rendu la neige traitresse : une neige partiellement fondue avec le sel ramené sur leurs pneus de l’extérieur. J’ai appris à mes dépens, deux fois, que cela rendait le pédalage délicat… Et j’ai eu la chance que ces chutes soient sans conséquence. Malheureusement, tout le monde n’a pas eu cette chance ! Dans Bois-le-Duc, la ville dégage quelques cheminements piétons essentiels, comme par exemple de la gare au centre commercial. La plupart des villes néerlandaises ne le font pas. Dans le passé, il était d’usage que les riverains dégagent les chemins publics devant leur propriété. Cette réglementation a été abolie il y a plusieurs décennies, mais cela a également eu pour conséquence que la plupart des gens ont cessé de le faire et que les trottoirs restent maintenant en l’état. Après tout le dur labeur de toutes ces équipes de déneigement, la situation pouvait être très différente d’une rue à l’autre et d’une ville à l’autre, mais les gens continuaient à pédaler. Le Fietsersbond a enquêté sur l’état des pistes dans un certain nombre d’autres villes et la situation est très variable en effet, allant d’inacceptable à très bon, ou améliorée suite à des plaintes. Il est intéressant de voir que les meilleures villes cyclamicales actuelles et passées, Veenendaal et Houten, font un excellent travail (et Bois-le-Duc a aussi été désignée ainsi après tout).

C’est difficile à reconnaître, mais il s’agit en fait d’une piste cyclable. Il est intéressant de voir à quoi ressemblent les choses quand il n’y a pas de déneigement du tout et que les voitures ne détériorent pas la couche de neige.
Cette étendue d’eau qui mène aux douves de la ville de ʼs-Hertogenbosch gèle souvent. C’est dû au vent, aux courants et à la profondeur de l’eau. C’est toujours un endroit parfait pour une photo qui ressemble à un tableau de maître hollandais du 17e siècle, car la ville ne s’est jamais étendue au-delà des limites médiévales ici et aucun bâtiment moderne ne vient obscurcir la vue sur la cathédrale.

Lorsque le soleil a commencé à briller plus tard dans la semaine, villes et villages ont commencé à ressembler à des tableaux des maîtres hollandais du 17ème siècle. C’était très agréable de se promener. À la fin de la semaine, le panorama est devenu encore plus saisissant lorsque les canaux ont gelé. Dès jeudi, la glace était capable de supporter le poids des gens et la frénésie du patinage sur glace a saisi tout le pays. Là aussi, les conditions varient beaucoup. Alors qu’il était possible de patiner sur certains canaux d’Amsterdam en 2018, je sais que j’étais sur la glace des douves de Bois-le-Duc pour la toute première fois. Et je vis ici depuis près de 26 ans. Des étrangers ont été surpris de constater qu’un si grand nombre de Néerlandais a enfilé des patins pour filer sur la glace. Mais quand on regarde le tableau des médailles olympiques en patinage de vitesse il n’est pas surprenant que le patinage soit le sport national dans ce pays. Même le week-end dernier, les Pays-Bas ont remporté de nombreuses médailles d’or lors de la Coupe du monde de patinage de vitesse, qui s’est tenue à Heerenveen (aux Pays-Bas). Cela ne signifie pas nécessairement que les Néerlandais sont tous de bons patineurs. Les hôpitaux ont dû traiter plus de 40 000 personnes pour des fractures, pour la plupart dues à une chute sur la glace.

Les douves, avec les restes du mur d’enceinte de la ville qui sert maintenant de système de défense contre l’eau, gèlent parfois, mais il est très rare que la glace soit assez solide pour qu’on puisse y patiner. J’ai traversé le canal ici pour me rendre au polder de l’autre côté, une première en 26 ans de présence dans la ville.

Lundi dernier, ce temps hivernal était terminé. Il ne gèle plus et la pluie a recommencé à tomber. On pourrait bien se croire au printemps le week-end prochain ! Heureusement, j’ai pu prendre beaucoup de photos et j’ai aussi beaucoup filmé. Je reviendrai sur cette épisode neigeux dans un futur proche, mais commençons par la vidéo ci-dessous. Profitez-en !

La vidéo de la semaine : les Néerlandais font-ils du vélo dans la neige ?
Vidéo bonus : une petite balade dans le marais au sud de Bois-le-Duc.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. janpeire dit :

    « Les giratoires avec priorité aux vélos fonctionnent normalement une fois les chemins dégagés. Ce qui fonctionne bien sans neige fonctionne aussi bien en hiver »
    Par gémellité, ce qui ne fonctionne pas en été, ne fonctionne pas sous la neige, non ?

    Je suis heureux d’être enfin dans un film, à partir de 01:02, la dame, c’est moi sous les ponts de l’autoroute urbaine, et le monsieur du plan suivant, c’est également moi dans les plaines de la Bordurie du nòrd 😀

    JPB

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :