Bois-le-Duc améliore deux carrefours pour les vélos

Une fois les autorités sincèrement convaincues de la nécessité de sécuriser réellement les déplacements de leurs administrés, l’intendance suit. C’est le cas à Bois-le-Duc aux Pays-Bas (154000 habitants) comme Mark Wagenbuur en fait une fois de plus la démonstration – au plus près du bitume.
Voici la traduction de « Two intersections improved for cycling » publié le 3 février 2021 sur Bicycle Dutch.

Les rues ne sont jamais figées. Elles nécessitent des ajustements constants. Les flux de circulation peuvent changer au fil du temps, les habitudes de déplacement des gens peuvent changer et les opinions sur le mode de transport privilégié aussi. Lorsque la municipalité de Bois-le-Duc (Den Bosch) a établi que deux carrefours au nord de la ville ne répondaient plus aux exigences actuelles, elle les a modifiés pour rendre les intersections plus sûres, notamment pour les personnes qui se déplacent à pied et à vélo.

L’intersection Zevenhontseweg/Rompersebaan après la reconstruction. La chaussée est plus étroite qu’auparavant et l’intersection est surélevée comme l’indiquent les « touches de piano ».
L’intersection avant requalification. La largeur de la chaussée encourageait les excès de vitesse et le carrefour n’était pas très visible. Le panneau de céder le passage est équipé d’un panonceau qui signale qu’il faut s’attendre à ce que les cyclistes viennent des deux côtés.

Les habitants se plaignent depuis un certain temps que les rues du nord de la ville de Bois-le-duc ne sont plus assez sûres pour tout le monde. Ce quartier de la ville s’est développé à partir des années 1970, puis dans les années 1980 et jusqu’au début des années 1990. Certains carrefours ont été modifiés ces dernières années. La plupart des grands carrefours à feux sont devenus des giratoires, ce qui a conduit à la création d’un itinéraire cyclable de 5 kilomètres, avec priorité aux vélos. Mais les habitants estiment que les routes droites larges et longues de cette zone encouragent les automobilistes à rouler vite, ce qui rend les interactions avec les piétons et les cyclistes trop dangereuses aux ronds-points et autres carrefours. Un groupe de résidents et le parti vert local affirment qu’il y a eu plus de 100 accidents dans cette zone depuis 2014, entraînant 3 décès. Le porte-parole du parti vert local a déclaré à un journal : « Nous aimerions qu’un certain nombre d’experts de la circulation examinent la situation avec les habitants, afin qu’ils puissent ensemble trouver une solution pour obtenir un quartier plus sûr avec un nombre réduit d’accidents de la circulation ». Il est intéressant de constater que même une route qui a été réduite de 4 à 2 voies, pas plus tard qu’en 2013, est toujours perçue comme trop dangereuse. La vision de ce à quoi devraient ressembler les routes dans un quartier résidentiel évolue rapidement aux Pays-Bas. La municipalité a accordé du crédit à certaines de ces idées et a publié une déclaration pour expliquer pourquoi les deux intersections avaient été modifiées :

En tant que municipalité, nous pensons qu’il est important que chacun puisse se rendre d’un point A à un point B de manière confortable, propre et sûre. Nous nous engageons à y parvenir. Nos routes sont conçues pour présenter le moins de risques d’accidents possible. Et nous accordons beaucoup d’espace aux cyclistes. Malheureusement, des accidents se produisent encore. Nous pensons que chaque accident est un accident de trop. C’est pourquoi nous restons constamment concentrés sur l’amélioration de la sécurité routière.

L’intersection Zevenhontseweg/Bruistensingel après requalification. Du point de vue du vélo, seul le parterre à droite ressort. Ce sera de l’herbe.
L’intersection Zevenhontseweg/Bruistensingel avant requalification. Il n’est pas facile de voir que l’intersection n’était pas sur un plateau traversant. Les marquages des blocs se trouvaient déjà à l’extérieur de l’intersection. Cette conception répondait à la plupart des exigences. Ce n’est que pour la circulation automobile que la situation a changé.

Les carrefours à chaque extrémité de Zevenhontseweg, une route est-ouest reliant deux axes principales nord-sud, ont été modifiés comme suit :

  • Les traversées cyclables sont maintenant sur plateau surélevé afin qu’ils soient davantage visibles des automobilistes.
  • La chaussée a été rétrécie au niveau du plateau surélevé et directement devant celui-ci. Cette mesure et la précédente devraient permettre de réduire la vitesse du trafic automobile.
  • Certains accotements et îlots de circulation seront plus verts (avec de l’herbe au lieu de dalles de béton noir et blanc).

La requalification a commencé le 16 novembre 2020 et s’est terminée environ un mois plus tard. Il est à noter que tous les changements concernaient la circulation automobile. Rien n’a vraiment changé du point de vue de la marche et du vélo.

Une photo du chantier montre que tous les revêtements ont été enlevés et que la plupart des bordures ont été déplacées.

Malheureusement, un autre accident a eu lieu au croisement Zevenhontseweg/Rompertsebaan le samedi 23 janvier, après requalification. Une cycliste a été heurtée par un automobiliste. La presse locale a montré une photo de loin montrant une ambulance, mais les lois néerlandaises sur la protection de la vie privée ne permettent pas d’en dire plus sur les éventuelles blessures que cette femme à vélo aurait pu ou non subir. Naturellement, il est très regrettable qu’un accident se soit produit si peu de temps après la requalification, mais un accident ne dit pas grand-chose sur l’efficacité de ces changements. L’objectif était de réduire le nombre d’accidents autant que possible, et non de les éliminer complètement. Ce n’est qu’après un certain temps qu’il sera possible de dire si cela a été un succès. Si l’on considère le carrefour actuel et les recommandations actuelles en matière de conception de ce type d’intersection, toutes les cases ont été cochées et on peut s’attendre à ce qu’ils soient effectivement plus sûrs qu’auparavant.

Zevenhontseweg est un lien est-ouest entre deux routes nord-sud. Au ras du sol, elle ne semble pas être une zone très urbanisée, mais d’après cette vue aérienne, on peut constater que cet axe se trouve au milieu d’une vaste zone résidentielle. Image Google.
Je n’ai pas pu trouver les plans officiels, alors j’ai marqué les bordures déplacées sur une vue aérienne de Google. Tous les changements concernent la circulation automobile. La chaussée a été rétrécie et le plateau surélevé a créé un ralentisseur. Traversée de Zevenhontseweg/Rompertsebaan.
Au croisement Zevenhontseweg/Bruistensingel, tous les changements concernent également la circulation automobile. La piste cyclable n’a pas été modifiée.
L’approche du carrefour Zevenhontseweg/Bruistensingel. On peut voir que l’intersection est surélevée. Cela diminue la vitesse des voitures. Sur ce panneau de céder le passage, on peut voir un vélo et un cyclomoteur. Avec les flèches, il signifie « attendez-vous à ce que les cyclistes ou les cyclomotoristes viennent des deux côtés ».
Les bordures n’ont été déplacées que lorsque c’était absolument nécessaire. Le reste de la voie de circulation automobile a été rétréci par une simple ligne. La voie est encore assez large, même pour les gros véhicules.
Il paraît que les carrefours sont plus végétalisés qu’auparavant, mais pour autant que je sache, il n’y a qu’un endroit où le revêtement pavé a été supprimé : cet îlot.
La même îlôt que sur la photo précédente. Il a été agrandi et de l’herbe va pousser. Les blocs de béton pour empêcher les véhicules de mordre sur l’ilôt un peu plus gros qu’auparavant.
La largeur de la piste cyclable et de la traversée piétonne est restée la même. Les passages protégés sont complètement affleurants, ce qui signifie qu’il n’y a pas de différences de niveau qui rendraient le passage difficile à utiliser pour les personnes en fauteuil roulant ou avec une poussette. Grâce au rétrécissement de la chaussée, le passage de chaque voie peut se faire en seulement 5 pas. Cela réduit également le risque : l’exposition au danger est plus courte dans le temps.
Les traversée piétonnes complètement de niveau sont bénéfiques pour les personnes en fauteuil roulant, mais ils posent un problème pour les personnes malvoyantes. Pour les guider, il existe des revêtements podotactiles.
La vidéo de cette semaine détaille la requalification de deux carrefours cyclables.

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. janpeire dit :

    Tu nous dis que ce sont des traductions, mais en vérité, c’est de la science-fiction que tu écris, avec les fantaisies propres au genre.
    J’en veux pour preuve ce paragraphe :
    « Les passages protégés sont complètement affleurants, ce qui signifie qu’il n’y a pas de différences de niveau qui rendraient le passage difficile à utiliser pour les personnes en fauteuil roulant ou avec une poussette. »

    Dans la véritable existence, la vraie vie d’Orléans et son agglomération, des personnes très gentilles t’expliqueront que ce n’est pas possible de ne pas mettre des bordures partout. Ce phénomène, en local, s’appelle « écoulement de l’eau ».

    JPB

  2. V-LO dit :

    Pendant ce temps-là, chez nous… https://goo.gl/maps/5dfTSiifL2w9tAE69https://goo.gl/maps/y7GH4UroB749SJdT7… un merveilleux « marquage au sol dédié aux déplacements cyclables » améliore grandement l’expérience utilisateur : s’insérer dans le trafic autoroutier, pédaler au milieu des poids lourds, composer avec des cheminements cyclables de la mort, négocier des angles pourris pour attaquer les voies du tram en toute sécurité, ne pas se vautrer sur les bordures… On a de jolis carrefours à Orléans ! 😉

    • janpeire dit :

      Et encore, côté arrêt de tram, la vilaine plaque de métal, glissante par temps humide a été enlevé après de trop nombreux mois de danger. Côté arrêt de tram également, le coronacouloir et le sas ne sont pas toujours respectés, plus par manque de compréhension de l’équipement que par volonté de nuire, mais quand c’est le fait des équipes de la mairie, cela la fiche mal.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :