La future véloroute express F2 d’Eindhoven à Bois-le-Duc

Mark Wagenbuur s’intéresse à ce qui n’est pour le moment qu’un projet et propose un état des lieux de la situation actuelle, que beaucoup en dehors des Pays-Bas jugeraient déjà excellente.
Voici la traduction de « The future fast cycle route (F2) from Eindhoven to ʼs-Hertogenbosch » publié le 21 avril 2021 sur Bicycle Dutch.

La province de Brabant est en train de mettre en place un réseau d’itinéraires cyclables pratiques sur de longues distances. Sur la carte des itinéraires planifiés, nous en trouvons également un qui relie Eindhoven (la plus grande ville de la province) à Bois-le-Duc (la capitale de la province). Dans ce billet, je vais vous montrer à quoi ressemble actuellement ce tracé de la future véloroute express (F2).

Une partie de l’itinéraire possible comporte actuellement des bandes cyclables. Ce n’est pas conforme aux normes d’une véloroute express, même si elles sont plus larges que la largeur d’une voiture.
L’itinéraire principal d’Eindhoven à Bois-le-Duc prend la forme de cette route rectiligne. Cette route commence effectivement près de la gare, mais la véloroute suivra apparemment un autre itinéraire. Peut-être à cause du bruit et des gaz d’échappement de toutes ces voitures. Le nom de cette route est approprié : Boschdijk. Ce qui signifie : digue [menant à ‘s-Hertogen]bosch. En dehors de la ville, cette route rectiligne a été transformée en autoroute de 1986 à 1993.

Il est logique de relier la plus grande ville et la capitale de la province. Il y a 30,2 km à vol d’oiseau entre les deux extrémités de l’itinéraire considéré. L’itinéraire proposé est long de 34 km, ce qui signifie qu’il est plutôt direct. Pourtant, au début et à la fin de celui-ci, il y a un détour délibéré. Il semble qu’il s’agisse de relier davantage de zones résidentielles, mais même avec ces détours, l’itinéraire n’est plus long que de 3,8 km par rapport à la distance la plus courte possible. On ne peut donc pas faire de vélo entre ces villes ? Si, vous le pouvez. Toutes les villes des Pays-Bas sont accessibles à vélo, de manière plus ou moins sûre et pratique. Ce projet vise à réaliser un itinéraire encore plus pratique et sûr.

Jitensha Oni a eu la gentillesse d’étudier l’itinéraire et de le transformer en un de ses graphiques bien connus. Tout à fait à gauche l’importance des points indique combien de personnes j’ai rencontrées qui circulaient aussi à vélo. Il n’y a que dans les parties rurales de l’itinéraire qu’il y avait quelques lacunes, mais la plupart du temps, il y avait toujours d’autres personnes à vélo. J’aborde les autres résultats dans le texte de ce billet.

J’ai demandé à Jitensha Oni s’il voulait bien étudier l’itinéraire et ma vidéo à l’avance et il a gentiment accepté de le faire. Ses conclusions sont présentées sur une carte de l’itinéraire et, comme toujours, elles contiennent des détails intéressants que j’aurais pu manquer moi-même. Ce qui ressort le plus, c’est la grande variété de types d’aménagements dont dispose l’itinéraire pour le moment. Certaines d’entre eux ne sont vraiment pas conformes aux normes néerlandaises modernes. La plupart des types d’aménagements non optimaux se trouvent au début et à la fin de l’itinéraire, dans les zones qui forment le détour délibéré. Ce sont des rues qui ont besoin d’une mise à niveau. À l’extrémité d’Eindhoven, une grande partie du parcours se fait sur des bandes cyclables. Celles-ci ne peuvent vraiment pas être maintenues si l’on veut qu’il s’agisse d’une véritable véloroute express. Cependant, le tracé réel à Eindhoven n’est apparemment pas tout à fait clair. Différents sites et articles de presse font état d’un itinéraire légèrement différent. J’ai choisi celui qui me semblait le plus logique. À l’extrémité nord (dans la ville de Vught), l’itinéraire s’écarte considérablement de l’itinéraire le plus court possible. Il s’agit très probablement de relier la gare de Vught à cet itinéraire, éventuellement pour améliorer certains aménagements cyclables de cette ville et aussi en partie pour pouvoir simplement accéder à l’arrière de la gare de Bois-le-Duc. Il existe un itinéraire beaucoup plus direct vers l’avant de la gare qui dispose déjà d’un bien meilleur aménagement cyclable.

Au début du parcours, il y a plusieurs alternatives. J’ai pris l’itinéraire vert qui passe principalement par une vélorue qui est considérée comme une mauvaise réalisation. La ligne en pointillés rouges emprunterait la route principale pour les voitures, qui comporte déjà des pistes cyclables séparées, mais aussi davantage de feux de circulation.
Dans le nord d’Eindhoven (Acht), il y a également plusieurs possibilités de tracé. J’ai pris la ligne verte qui passe devant plus d’habitations, mais qui a maintenant des bandes cyclables. C’est le tracé décrit dans les derniers articles de presse. La ligne en pointillés rouges dispose déjà d’une infrastructure cyclable séparée sur les axes automobiles les plus fréquentés.
La ligne pointillée rouge traverse une route principale ici à Best d’une manière qui n’est pas possible dans la réalité. Je doute que la future F2 se situe exactement à l’endroit où la ligne pointillée rouge a été tracée. Cela nécessiterait trois passages souterrains (ou un long viaduc). Il est plus probable qu’elle passe à gauche du rond-point. De cette façon, un seul nouveau passage souterrain serait nécessaire. La ligne verte est l’itinéraire que j’ai pris : c’est la seule façon de traverser la route principale maintenant.
La route à travers Vught était seulement indiquée et ne peut naturellement pas être là où elle a été dessinée (directement à travers les bâtiments). J’ai pris les rues qui permettent d’aller d’est en ouest.

Je choisirais l’itinéraire le plus direct si je devais faire du vélo entre les villes aujourd’hui. C’est celui qui dispose du meilleur type d’infrastructure, même s’il est situé à côté d’une circulation automobile importante. Le bruit rend le trajet moins confortable. Les nouveaux itinéraires seront certainement plus attrayants parce qu’ils seront éloignés de la majeure partie du trafic automobile. La plus grande partie de l’itinéraire sera toujours à proximité de l’autoroute A2. Il n’existe tout simplement pas d’autre itinéraire aussi direct. Les parties qui sont protégées par un écran acoustique ne sont pas trop mauvaises.

Il s’agit d’une vélorue située à l’extérieur de l’agglomérationet parallèle à une route principale. J’ai été surpris de voir la limite de vitesse de 30km/h. En dehors de l’agglomération, cette vitesse devrait normalement être de 60 km/h, mais de fait elle est plus adaptée. Le fait que le panneau soit si grand est peut-être une indication de la façon dont les gens respectent (ou non) cette limite de vitesse à cet endroit. Seulement 5% du trajet total est sur la vélorue (Fietsstraat) selon le tableau de Jitensha Oni.
Ce passage à Best est trop étroit pour toute la circulation. Normalement, je devrais rouler sur la partie rouge à droite de la borne rouge. Mais comme je suis arrivé ici en même temps que cette mère avec son landau, j’ai décidé de passer par le milieu. De cette façon, elle pouvait utiliser la bande cyclable en même temps. C’était clair pour elle, car quand elle m’a regardé, j’ai hoché la tête. La place sur la route n’est pas si stricte aux Pays-Bas. Dans ce genre de situation, il est parfaitement acceptable d’utiliser une partie de la route qui n’est pas conçue pour vous.

Une autre chose qui ressort des conclusions de Jitensha Oni (que je n’aurais pas remarquée moi-même) est la différence de conception des carrefours entre les différentes municipalités. À Eindhoven et dans la ville voisine de Best, on trouve beaucoup de carrefours à feu. J’ai remarqué que j’ai dû attendre assez souvent et aussi beaucoup plus longtemps que ce à quoi je suis habitué à Bois-le-Duc. Lorsque vous arrivez ensuite à la municipalité de Boxtel, il y a de nombreux ronds-points. Le premier est juste en dehors de l’agglomération, ce qui signifie qu’il n’y a pas de priorité au vélo. Les 4 ronds-points suivants se trouvent à l’intérieur de l’agglomération et sur ces ronds-points, les cyclistes ont la priorité. C’est exactement comme cela que la priorité sur les ronds-points est conseillée aux Pays-Bas. J’aurais dû me rendre compte que Boxtel aime les ronds-points, il y a même dans cette ville un rond-point cycliste absurde que je vous ai déjà montré. Sur la plupart des carrefours de Vught, il faut ensuite céder le passage. Tant à Boxtel qu’à Vught, il n’y a qu’un seul carrefour à feu sur l’itinéraire possible de la F2. Dans la dernière commune,Bois-le-Duc, il n’y a pas un seul feu de signalisation. Le seul carrefour important est à double-niveau.

La route rurale mineure qui va de Best à Boxtel est fermée à la circulation automobile, sauf pour les résidents ou les personnes qui ont une activité professionnelle dans l’un des bâtiments (comme les véhicules de livraison). En raison de cette restriction, je n’ai vu que trois voitures sur tout ce tronçon de la route. À cet endroit, l’autoroute A2 passe derrière le mur et on n’entend rien grâce à ce dispositif.
La route de Best à Boxtel est parallèle à l’autoroute A2. Aux endroits dépourvus de murs antibruits, c’était assez bruyant. Si cette route est destinée à devenir une véloroute, il faudrait en modifier un peu la conception pour le montrer. Près d’un quart de l’itinéraire entier se trouve sur des routes rurales d’accès local comme celles-ci.
C’était la pire partie de tout le parcours. Un court tronçon de route sans aucun aménagement cyclable et une vitesse de (je pense et je crains) 80km/h. Totalement inacceptable, même si ce n’est pas un itinéraire cyclable majeur ! Ce fut une expérience choquante et inattendue de me retrouver sur cette route tout à coup. Heureusement, ce n’était que quelques centaines de mètres. Moins de 1% du parcours total selon l’enquête de Jitenscha Oni.

Alors comment se présente cet itinéraire actuellement ?

En 2018, les cinq municipalités ont signé une « lettre d’intention » dans laquelle elles déclarent conjointement qu’elles envisagent d’étudier le tracé. Les plans étaient en cours d’élaboration en collaboration avec la province de Brabant depuis 2014. En 2019, la presse locale a rapporté que les plans n’avaient guère progressé et qu’ « il faudra un certain temps » avant que cet itinéraire ne soit construit. Bien que les cinq municipalités fassent appel au même bureau d’études, elles n’ont pas toutes fait les mêmes progrès à l’époque, indique le rapport. Le tracé doit d’abord être déterminé, avant qu’une estimation du coût puisse être faite et qu’un nouvel accord pour la construction du tracé puisse être signé. À partir de là, le silence s’est installé. Aucune nouvelle n’a été publiée. Le site web du Fietsersbond a publié une carte avec une estimation de l’année à laquelle certains itinéraires pourraient être terminés, mais pour cet itinéraire particulier, aucune année n’a été mentionnée. Il y a également un site web publié par la province et sur ce site, l’itinérairee n’est pas du tout mentionnée. Vous pouvez seulement le trouver sur la carte qui montre les itinéraires tels qu’ils devraient exister en 2030. Enfin, l’itinéraire est mentionné sur un site publié par la municipalité de Bois-le-Duc, mais ce site ne contient pas non plus d’informations supplémentaires. J’ai bien envoyé un mail la semaine dernière, demandant s’il y avait quelque chose de plus à signaler, mais je n’ai pas encore eu de réponse.

Au début et à la fin de la municipalité de Boxtel, il y a des bandes cyclables sur une route où les voitures roulent à grande vitesse (60km/h). C’est inacceptable pou une véloroute express.
Heureusement, Boxtel dispose également de bien meilleures pistes cyclables plus proches de son centre. Parfois unidirectionnelles, parfois bidirectionnelles.
La route de Boxtel à Vught comporte un grand nombre de ces étranges by-pass vélos en guise de ralentisseurs. Certaines personnes ne les utilisaient pas mais prenaient les dos d’âne à la place. Cet homme roulait sur un speedbike (qui peut aller jusqu’à 45km/h). Ces chicanes ne sont pas très pratiques à grande vitesse. Je m’attends à ce qu’elles disparaissent lorsque cette route sera requalifiée.

Il y a un facteur énorme et évident qui va retarder ce projet particulier. La voie ferrée traversant Vught est actuellement de niveau et cette voie sera enterrée dans une tranchée dans la majeure partie de la ville. Ce projet ferroviaire est vaste. La route principale reliant Vught à Tilburg traverse actuellement la voie ferrée via un passage souterrain. Après l’enfouissement de la voie ferrée, ce croisement devra se faire sur un viaduc et cette route deviendra également une véritable autoroute. Il s’agit d’un gigantesque projet d’infrastructure qui ne sera achevé qu’en 2029 au moins. Comme le tracé de cette liaison cyclable express est projeté parallèlement à la voie ferrée, il ne pourra tout simplement pas être construit avant 2029 ! J’espère que la route de Vught à Eindhoven sera reconstruite avant cette année-là. De Vught à Bois-le-Duc, les gens pourraient utiliser l’itinéraire existant devant la gare pour le moment. Mais je ne sais pas si c’est vraiment ce qui est prévu. Les gens veulent vraiment que cet itinéraire soit amélioré. Il y a au moins un homme qui aimerait bien utiliser cette véloroute depuis Sint Michielsgestel pour se rendre à son travail à Eindhoven. Sur un site de la section locale du Fietsersbond, il écrit : « J’ai maintenant 49 ans… Je ne veux pas attendre trop longtemps ».

Un carrefour au niveau de la voie ferrée à Vught. Il sera remplacé lors de la reconstruction de la voie ferrée.
La piste cyclable passera sous la voie ferrée à cet endroit.
Une vue aérienne de la voie ferrée de Vught pendant les travaux de reconstruction qui prendront des années. Il est impossible que la future piste cyclable soit là où elle est projetée, car elle se trouve à l’intérieur de cette bande de bâtiments. Photo : ProRail

Hélas, sans nouvelles de la reconstruction, nous devrons utiliser l’itinéraire tel qu’il existe aujourd’hui. Et vous pouvez voir dans la vidéo ce que cela donne. Personnellement, je pense que cet itinéraire n’est pas mal du tout. J’ai été vraiment surpris de voir à quelle vitesse j’ai roulé d’Eindhoven à mon domicile à Bois-le-Duc. Je m’attendais à mettre plus de 2 heures, mais j’ai parcouru les 34 kilomètres en 1 heure et 45 minutes. Cela représente une vitesse moyenne de 19,5 km/h, ce qui n’est pas si mal pour un homme de 55 ans sur un vélo de ville ordinaire. Si c’est trop long pour vous, je vous propose également une version accélérée d’environ 10 minutes. De cette façon, vous pouvez au moins avoir une impression générale de l’itinéraire.

L’arrivée sur Bois-le-Duc.

Carte de l’itinéraire (en vert les itinéraires existants (plus directs) que la plupart des gens prendraient aujourd’hui)

La version en temps réel.

La version accélérée.

Ce trajet a été filmé le mercredi 24 février 2021. Il faisait exceptionnellement chaud ce jour-là : 19,6 °C . Il existe une autre véloroute expess appelée F2. C’est l’itinéraire de Bois-le-Duc à Zaltbommel. J’ai montré cet itinéraire. On l’appelle aussi F2 parce que cet itinéraire est également parallèle à l’autoroute A2. L’A2 va d’Amsterdam à Maastricht.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :