Les voitures ne sont plus les bienvenues dans le centre ville d’Eindhoven

Il y a dans ce reportage de Mark Wagenbuur de quoi alimenter la réflexion sur la requalification des mails orléanais sans avoir besoin de parler de « coulée verte ».
Voici la traduction de « Cars are no longer wanted in the city centre » publié le 14 avril 2021 sur Bicycle Dutch.

La ville d’Eindhoven a réaménagé une rue du centre ville qui faisait partie du périphérique intérieur. L’espace qui était auparavant principalement dédié à la circulation des voitures a été réaffecté à la marche, au vélo et à de nombreux espaces verts. Les transports publics rapides et de qualité ont également gagné en importance dans cette zone. Ce projet donne une première idée de ce à quoi Eindhoven pourrait ressembler à l’avenir ; une ville où les fonctions de l’espace public urbain ont considérablement changé.

Le Vestdijk d’Eindhoven après la requalification ; beaucoup d’espace pour la marche et le vélo. Il y a maintenant une large piste cyclable bidirectionnelle, mais il ne reste qu’une seule voie pour la circulation automobile.
La même section du Vestdijk avant la requalification. À cet endroit, il y avait deux voies pour la circulation automobile et des pistes cyclables unidirectionnelles de chaque côté de la rue.

Eindhoven est la cinquième plus grande ville des Pays-Bas. Elle n’a pas le cœur historique de la plupart des villes néerlandaises et est donc un peu sous-estimée. Comme de nombreuses villes néerlandaises, Eindhoven a consacré beaucoup d’espace dans ses rues à la voiture dans les années 1960 et 1970. À l’époque, on pensait que seule une ville qui autorisait les voitures à pénétrer profondément dans le centre serait économiquement prospère. Cette façon de penser a changé. De nombreuses villes néerlandaises ont déjà inversé leur politique en fermant de larges parties de leur centre-ville à la voiture et en créant des quartiers à faible trafic dans d’autres parties de la ville. La voiture peut encore être utilisée pour accéder à la plupart des propriétés, mais de manière très réglementée. La tendance à repousser encore plus loin la voiture ne s’arrêtera pas. Les plans pour l’avenir de nombreuses villes néerlandaises le montrent. Eindhoven a également formulé sa vision pour l’avenir.

La partie nord de Vestdijk en regardant vers le sud. Ici, la zone entre la piste cyclable et la chaussée est utilisée comme arrêt de bus. À d’autres endroits, il y a du stationnement vélo ou (comme au loin) des plantations.
Une vue du dessus du Vestdijk à partir du plan de requalification. Il y a de la place pour les piétons, les cyclistes, le stationnement des vélos, un coin salon en plein air, beaucoup de végétation, une voie de bus et enfin une voie de circulation pour le trafic automobile.

En novembre 2013, le document Eindhoven op Weg (« Eindhoven sur la route ») a été adopté par le conseil municipal. Ce rapport décrit la ville telle qu’elle pourrait être en 2040. La place de tous les types de trafic est résumée dans un tableau intéressant. Comme le projet d’Utrecht, ce tableau mentionne le rôle de la voiture privée en dernier. Le piéton, le cycliste et l’usage des transports publics sont considérés comme plus importants que l’automobiliste. En 2040, l’automobiliste est décrit comme un « utilisateur conscient ». La voiture doit être utilisée « moins souvent » et sur les « grands axes », elle doit être « plus propre » et le « stationnement » doit se faire « à distance ». Dans quatre types d’espaces urbains, le rôle du véhicule motorisé privé est résumé comme suit :

  1. Centre-ville et périphérique intérieur : il ne s’agit plus d’une route continue, pas d’extension des installations de stationnement.
  2. Radiales : 30km/h à l’intérieur du périphérique et « la voiture est invitée » sauf sur les radiales modernes ou nouvelles.
  3. Quartiers et périphérique : moins de liaisons et/ou des liaisons plus simples avec le périphérique. Introduction d’une quatrième catégorie de routes : les voies d’accès aux quartiers.
  4. Région : optimisation du réseau routier (inter)national adapté à l’accessibilité des villes.
Le tableau pour 4 zones différentes de la ville et les 4 différents modes de transport : la marche, le vélo, les transports publics et la voiture particulière. Notez que les automobilistes sont mentionnés en dernier. J’ai traduit les informations relatives à l’automobile dans le texte. Extrait de la Vision pour Eindhoven 2040.
L’ancien périphérique intérieur mis en évidence sur une carte d’OpenStreetMap. La partie verte (Vestdijk) a été récemment requalifiée.
Le projet pour Vestdijk (le nord est à gauche). D’un périphérique pour la circulation automobile à un bel espace pour les gens.

Ces points reflètent ce que l’on observe dans d’autres régions des Pays-Bas. La voiture est considérée comme un moyen de déplacement dans les zones rurales et entre les villes sur un très bon réseau routier national qui sera même amélioré, mais la voiture est repoussée hors des centres-villes. Le stationnement se fait de plus en plus à la périphérie des villes et la marche et le vélo sont prioritaires à l’intérieur de la ville. Dans le cas d’Eindhoven, l’une des raisons de cette démarche était d’améliorer la très mauvaise qualité de l’air dans le centre-ville, causée par les gaz d’échappement.

Google Streetview montre la situation antérieure en 2014. Trois voies pour la circulation automobile et une voie à contresens pour les bus. Une piste cyclable unidirectionnelle de chaque côté de la chaussée et l’espace restant pour les piétons.
La situation actuelle est également visible sur Google Streetview. Il ne reste qu’une seule voie pour la circulation automobile et une voie à contresens pour les bus. Une large piste cyclable bidirectionnelle et beaucoup plus d’espace pour les piétons. L’espace restant est largement végétalisé.

Cela fait 8 ans que cette projection a été publiée. Eindhoven s’efforce de l’inscrire dans la réalité. On peut le constater sur le Vestdijk requalifié, la partie sud-est de l’ancien périphérique du centre-ville. La requalification proprement dite a débuté en 2018. Pour tester le nouveau profil, la route a d’abord été rétrécie et partiellement fermée avec des mesures temporaires. À l’origine, la rue devait également recevoir un filtre modal. Les gens ne seraient pas autorisés à conduire sur toute la longueur de la rue. Cette mesure visait en partie à réduire les niveaux de pollution dus aux gaz d’échappement. Mais à l’endroit où les automobilistes étaient obligés de faire un virage dans l’essai, beaucoup d’entre eux ont enfreint la loi et ont roulé à contre-sens sur plusieurs mètres. Cela a entraîné des situations dangereuses pour les autres usagers de la route, notamment les piétons et les cyclistes. L’avenir du filtre a divisé ; même une organisation comme l’association des commerçants comprenait des partisans et des opposants à cette mesure. En février 2019, le mauvais comportement des automobilistes a conduit à une modification du projet. Malheureusement, il n’a pas été rendu impossible d’enfreindre la loi, au contraire, le conseil municipal a décidé de supprimer le filtre. Les partis politiques de droite du conseil d’Eindhoven en avaient même fait un enjeu lors des élections locales. Les habitants et les organisations de défense de l’environnement ont saisi la justice pour obliger le conseil à maintenir le filtre modal. Ils se sentaient soutenus par des études sur la quantité de pollution qu’entraînerait le trafic de transit. Mais le tribunal a décidé que le conseil pouvait prendre cette décision et il est désormais possible de circuler à nouveau sur toute la longueur de la rue. Pendant ce temps, la reconstruction en six phases était en bonne voie. Le projet a démarré en septembre 2018 et les dernières parties du Vestdijk et de la rue de liaison au sud (Hartogstraat) ont montré leur nouveau visage en juin 2020.

Le public a été informé des étapes de ce projet de requalification. Comme Eindhoven compte une importante population d’expatriés, les informations ont également été traduites en anglais.
Il existe des surfaces podotactiles pour les personnes malvoyantes. Des crêtes dans le sens de la marche et des carreaux en pointillés pour indiquer chaque croisement. Il est ainsi plus facile de rejoindre l’arrêt de bus dans l’espace situé entre la piste cyclable et la chaussée. Les panneaux invitent les autres personnes à garder cet itinéraire pédestre libre de vélos, cyclomoteurs et autres encombrements.

L’ancien périphérique intérieur est désormais un espace beaucoup plus attrayant pour les promeneurs et les cyclistes. J’ai filmé au début du printemps, mais en été, les nouvelles plantations seront à nouveau beaucoup plus luxuriantes comme l’été dernier. Hackney cyclist a visité ce projet à l’été 2020 et il a écrit un billet de blog intéressant su ce qu’il a vu. Il contient de nombreuses images avant et après, comparant sa dernière visite à celle de 2016. Ces images capturent clairement la différence d’atmosphère. Je n’avais que quelques bribes de vidéo de la situation avant, mais elles ont permis de faire une comparaison avant-après en vidéo, montrant clairement l’énorme différence d’ambiance sonore !

Il existe également une zone tampon entre la piste cyclable et l’espace réservé aux piétons. Cet espace est utilisé différemment selon les endroits. Parfois pour des plantations, d’autres fois pour une allée ou du stationnement vélo.

Eindhoven a l’ambition de réaménager également la partie ouest de l’ancien périphérique intérieur. Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé de planification concrète de cette requalification.

Ma vidéo sur la requalification du Vestdijk à Eindhoven.

Vidéo montrant un tour sur le nouveau Vestdijk à Eindhoven.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :