La bataille pour Beaumonts est lancée

Mercredi 11 décembre 2019 c’était réunion publique sur le projet de requalification de trois rues du quartier Madeleine à Orléans. Des rues à sens unique dont seule une, la plus longue, va causer des soucis aux élu(e)s. Si dans le sens est-ouest, les courtes rues Alfred Cornu et Gustave Vapereau sont raisonnablement larges, la relativement longue rue des Beaumonts, dans un axe nord-sud, est bien plus étroite. Il va donc falloir choisir : stationner des voitures ou rendre la rue à la circulation apaisée des vélos et des piétons ?

Sur fond jaune, les trois rues promises à requalification complète.

Ambiance

Une petite foule se presse dans la salle Madeleine. Il y a bien une soixantaine de personnes dans l’assistance. Les élus de la majorité Aude de Quatrebarbe – adjointe à la Coordination de la politique de proximité et de la Gestion du domaine public – et Jean-Luc Poisson – adjoint aux Déplacements et stationnement – sont là. Le maire-adjoint du quartier, Sébastien Hoël, n’est pas présent1. Tout le monde est invité à prendre place autour de cinq tables sur lesquelles ont été disposés des cartes grand format du secteur.

C’est le membre d’un cabinet d’architecte mandaté par la mairie qui se lance dans la lecture du diaporama projeté. Il présente l’état des lieux. Des données chiffrées sur la circulation routière sont fournies (environ 2500 véhicules par jour pour la rue des Beaumonts, la même chose dans la partie ouest de la rue Vapereau et environ 1000 dans la partie est de la rue Cornu). Ce trafic est qualifié de « très faible », ce qui ne me semble pas si évident sachant qu’il doit être concentré aux heures de pointes2.

Vient le moment d’évoquer le vélo. Crispations dans l’assistance.

Il y aura du double-sens cyclable. Très bien.

Vient la diapo suivante.
Brouhaha dans la salle.

Quelques évanouissements dans la salle à la lecture de cette diapo.

Aude de Quatrebarbe prend le micro et explique, avec raison, qu’il serait logique de prolonger ce qui a été fait boulevard de Châteaudun rue des Beaumonts (pour le contexte, voir Sortie de piste boulevard de Châteaudun) puisque les cyclistes vont au plus court. Elle précise néanmoins tout de suite que cette création d’un double-sens cyclable dans cette partie nord de la rue « c’est pas fait » (sic !).

Après ce petit coup de chaud, la dernière diapo de présentation énumère les « objectifs de l’aménagement » :

Parmi ces cinq objectifs, deux sont incompatibles entre eux pour la rue des Beaumonts.

Après cet exposé liminaire, place à un « jeu de rôles » qui consiste à se mettre dans la peau de différents types d’usagers sur le thème « comment je me déplace dans mon quartier ? ». La carte « j’aime bien prendre ce raccourci avec mon Range Rover » n’est pas proposée.

L’occasion de se rencontrer et de discuter mais c’est quand même vite le bazar avec un niveau sonore élevé.

Aperçu

Coup d’oeil sur les rues Cornu et Vapereau – avec leur joli bâti presque faubourien – depuis leurs intersections respectives avec la rue de Vauquois :

Une petite remarque : si le stationnement sur voirie est conservé en chicane comme présentement, cela ne favorisera pas le double-sens cyclable (réduit la co-visibilité et complique les trajectoires).

Pause déjeuner, pause #gcum !

En se postant à l’angle Cornu/Beaumonts, il n’est pas difficule de comprendre ce qui cloche dans la rue des Beaumonts :

Devant cette maison de la fin des années 1920, il n’y a pas d’emplacement de stationnement mais pourquoi se gêner ?

Arithmétique

Entouré en orange, le chiffre choc : une chaussée de 2,6 m de large sur laquelle on a le droit de rouler à 50 km/h.

Avec une chaussée libre de 4 m de large, le double-sens cyclable est assuré rues Cornu et Vapereau.
C’est rue des Beaumonts que ça coince :

6,80 m – 2 x 1,40 m (pour deux trottoirs) = 4 m.

Impossible dans cette largeur de quatre mètres de caser une place de stationnement et une voie de circulation. En revanche quatre mètres est la bonne largeur pour un double-sens cyclable (qui est considéré comme « confortable » à partir de 3,80 m).

Rappel important : 1,40 m est un minimum prescrit par la loi. Au-delà du simple respect de la loi, le confort des déplacements à pied – comme pouvoir marcher à deux de front pour converser, ou encore tenir par la main deux enfants – est le principal paramètre à prendre en compte (et il paraît que c’est un des objectifs du PDU). À aucun moment les élu(e)s présent(e)s ne rappellent l’existence de cette législation qui a plus de dix ans. Seraient-ils mal informés ?

Manque le nota bene « Non compris le stationnement sauvage ».

Lors de la restitution des « travaux » menés autour des cinq tables, trois rapporteurs font état d’un souhait collectif de maintenir le stationnement et deux penchent plutôt pour le double-sens cyclable.

La concertation va se poursuivre. Les travaux ne sont pas prévus avant 2021. Ce qui donnerait largement le temps, à qui le voudrait, de mitonner à petit feu un recours sur la base de l’arrêté du 15 janvier 2007 portant application du décret n° 2006-1658 du 21 décembre 2006 relatif aux prescriptions techniques pour l’accessibilité de la voirie et des espaces publics.
Sait-on jamais…

Le double-sens cyclable est déjà pratiqué « hors piste » rue des Beaumonts (ici dans sa partie sud).

Notes

  1. Pour les non-Orléanais ou celles et ceux qui se tiennent loin de la campagne pour les municipales 2020, Sébastien Hoël a rejoint les dissidents de la majorité qui présentent une liste contre le maire sortant. Liste conduite par l’ancien maire… qui avait volontairement cédé son fauteuil en 2015 à celui qui l’occupe aujourd’hui. D’où, peut-être – simple conjecture – son absence ce soir-là. Lire «  »Serge Grouard voulait revenir depuis longtemps, par tous les moyens » : Olivier Carré, le maire d’Orléans, contre-attaque » dans La République du Centre, 30 octobre 2019.
  2. En lissant ce trafic sur 24 heures – ce qui est absurde mais permet de se représenter la chose – 2500 véhicules donnent encore près de 2 véhicules à la minute.

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Yann d'Orléans dit :

    Salut Jeanne,

    J’attendais ce billet avec impatience car j’étais à cette réunion. Je voulais voir.

    Si je ne suis pas contre ce genre de réunion, je suis contre le fait que l’on demande aux riverains quelles mobilités pourront emprunter la rue !
    Qu’ls choisissent le type de potelet et d’éclairage ce ne me dérange pas mais on ne DOIT pas leur demander s’il faut une piste cyclable dans la rue des Beaumonts. Tout simplement parce que la chaussée appartient à tous les Orléanais qui ont besoin de se déplacer à pied, en voiture ou à vélo et pas uniquement aux riverains !!! Ce travail devrait être confié à des professionnels de la mobilité et de l’urbanisme. A croire que les places de parking gratuites sont la propriété exclusive des riverains.

    Ils sont prêts à s’assoir sur la largeur des trottoirs pour conserver ce Graal. Pire la mairie abonde dans leur sens : peut être qu’ils ne feront qu’un coté de trottoir aux normes pour vous laisser des places de parking.

    Une somme d’individualités ne représentera jamais l’intérêt commun. Et cela s’est bien vu lors de ce meeting. C’était MOI MOI MOI. Aucune vision pour la ville. Aucune vision à long terme non plus de la part des élus. Du court-termisme électoral pour ne froisser personne.

    Je ne leur souhaite pas un jour de devoir se déplacer en fauteuil roulant.

    • V-LO dit :

      Bon anniversaire Jeanne, je vous souhaite une longue vie. 🙂
      Je rejoins totalement le point de vue de Yann.
      L’illusion de la concertation démocratique atteint ses limites à travers cet exemple tellement caricatural qu’il en devient risible. A chaque fois, la même question est posée à l’occasion de chacun des chantiers de requalification, à chaque fois, elle suscite les mêmes débats, les mêmes réponses des riverains et les mêmes non-décisions de nos élus.
      Personnellement, j’attends de ceux qui ont été désignés par la voie démOcratique qu’ils aient ‘aussi’ une longueur d’avance, un peu d’audace et privilégient l’intérêt général et non quelques intérêts particuliers dignes du siècle dernier.
      Je les entends qualifier le collectif VélOrution d’ayatollahs du vélo, les accusant d’opposer les modes de déplacements, tous les candidats au trÔne verdissent à outrance leur programme électOral, et pourtant j’observe que c’est systématiquement une logique pro-auto(soliste) qui l’emporte. Paradoxal voire hypocrite quand même…
      Je ne leur souhaite pas un jour de vouloir se déplacer eux-aussi à vélo…

    • laurentb dit :

      Je ne peux pas être totalement d’accord avec toi sur le fond du sujet. Il faut clairement faciliter les flux de circulations douces (vélo et piéton) et le faire dès que cela est possible.

      Pourquoi je ne peux abonder dans ton sens concernant la consultation des résidents dans la modification des rues devant chez eux ?
      La réponse est assez simple, quand une personne prend un logement (loue ou achète c’est la même), il regarde le logement même, l’emplacement mais aussi les moyens d’accès dont font partie intégrante les places publiques dans la rue.
      Une place publique n’est effectivement pas privative, mais dans un quartier plutôt résidentiel, ces places sont suffisamment disponibles pour qu’un résident trouve un endroit où stationner proche de chez lui.
      Aujourd’hui dans la rue des Beaumonts, toutes les résidences n’ont pas de garage ou d’espace pour stationner un véhicule. Tu ne peux pas retirer des stationnements sans prendre en compte ce qui va en découler pour les résidents. Si les résidents qui utilisent ces places régulièrement n’ont plus d’espace pour stationner leurs véhicules, ils changeront de logement et si beaucoup de résidents s’en vont, c’est la valeur des biens qui risque baisser.

      La solution la plus conciliante serait d’acquérir des terrains (maisons) pour construire des parkings publics dans cette rue pour remplacer celles qui seront retirées au profit d’une piste cyclable.

      • Yann d'Orléans dit :

        Le raisonnement pourrait être vrai si on supprimait des places alors qu’il y a de l’espace pour tous mais là les trottoirs ne sont pas aux normes des deux cotés. Sans même réclamer d’infra cyclable, si les trottoirs font 1,40m, le stationnement sautera.

        J’habite à 200 mètres de la rue des Beaumonts. Ma résidence est équipée d’un parking souterrain avec beaucoup de places LIBRES. Elles sont en location et ne trouvent pas preneur car :
        -dans la rue c’est gratuit.
        -200 mètres c’est loin.

        Donc le stationnement est possible dans le quartier MAIS :
        -il faut payer (50 euros par mois);
        -il faut marcher (un peu).

        A-t-on demandeé l’avis des riverains qui ont vu une tangentielle être construire sous leur fenêtre ? A-t-on demandé l’avis des riverains quand un parking a été construit rue Gabelle en lieu et place d’arbres?

        La consultation ne peut porter sur des choix de long terme car tant que la majorité des individus se déplaceront en voiture, la balance penchera toujours du coté du bien être individualiste.

  2. Isabelle R. dit :

    Que dire à part « tout à fait d’accord, je confirme ». Rien de nouveau sous le soleil (ni sous la pluie) !
    Il faut vraiment changer d’équipe municipale le 15 mars ! A défaut de pouvoir changer les mentalités riveraines égoïstes…

  3. PAOLI Guillaume dit :

    Bonjour, merci beaucoup pour cet exposé très détaillé de cette réunion/atelier auquel malheureusement je n’ai pu assisté. Pour avoir participé aux précédentes pour la zone Nord Ouest dans le cadre du plan vélo de l’agglo, j’arrive aux mêmes conclusions que pour les élus locaux mais aussi les riverains, le stationnement des véhicules doit passer avant la circulation des vélos.
    Ce constat est d’autant plus dommageable que dans ce cas précis, un aménagement vélo dans la rue des beaumonts servirait en priorité les jeunes du quartier pour se rendre à leur collège de secteur: le collège DUNOIS.
    La chaussée publique doit assurer en priorité des déplacements sécurisés pour tous les habitants (et donc les plus fragiles) avant d’assurer une place de stationnement gratuite pour ce qui est souvent la deuxième voiture.
    Merci également pour votre blog très documenté ainsi que vos liens fréquents vers Bicycle Dutch, puissent MM MALINVERNO et BONNEAU vous lire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :