Un carrefour requalifié à Bois-le-Duc : moins de bitume, plus de verdure

Un reportage fouillé de Mark Wagenbuur sur la requalification d’un important carrefour routier dans sa bonne ville de Bois-le-Duc. Avec à la clé des innovations en matière de signalisation et la volonté réaffirmée des autorités municipales de débitumer et re-végétaliser la ville.
Voici la traduction de « A reconstructed intersection in ʼs-Hertogenbosch » publié le 18 novembre 2020 sur Bicycle Dutch.

La ville de Bois-le-Duc a requalifié un grand carrefour. Jusqu’aux années 1970, ce carrefour faisait partie du principal itinéraire nord-sud du pays. Heureusement, la plupart du trafic de transit utilise maintenant les autoroutes autour de la ville. Même si ce carrefour fait toujours partie du réseau routier principal, la ville veut le concevoir davantage comme une porte d’entrée végétalisée vers le centre historique depuis le périphérique que comme une artère principale. Il fallait que cela se reflète dans sa conception. L’intersection a donc été en travaux d’avril à juillet 2020. Beaucoup de bitume a été retiré, il doit être remplacé par des plantations.

Les nouvelles pistes cyclables de ce carrefour requalifié ne sont manifestement pas un simple « ajout ». Elles ne sont pas « sur le trottoir » ou « à côté de la chaussée », elles sont une partie distincte et importante de l’intersection. Il s’agit d’une piste cyclable structurante et elle en a le profil.

L’intersection Orthenseweg / Aartshertogenlaan est un lien important dans le réseau routier principal de la ville, mais ce n’est plus un itinéraire de transit majeur. L’Orthenseweg donne accès au boulevard périphérique du centre ville qui deviendra prochainement une zone 30. La ville porte ce projet depuis de nombreuses années, mais il faut beaucoup de temps pour mettre à jour l’ensemble du réseau et rendre ce changement possible. Rue par rue, la ville met en oeuvre ce projet, comme je vous l’ai déjà montré. Le profil des rues de ce périphérique semble un peu inhabituel aujourd’hui car il anticipe ce futur changement. Je vous ai montré un exemple de ces rues sur mon blog et aussi l’exemple d’un carrefour doté d’un revêtement inhabituellement composé de pavés.

La route étant beaucoup plus étroite, le carrefour est distant de l’endroit où il se trouvait autrefois. Il a fallu construire un tronçon supplémentaire de piste cyclable pour atteindre le nouveau carrefour. Agrémenté simplement d’herbes folles pour le moment, ce nouvel espace va être pourvu de 62 nouveaux arbres, arbustes et fleurs.

Comme le système de régulation des feux de circulation devait être remplacé, et en tenant compte de toutes les considérations mentionnées ci-dessus, la ville a proposé un aménagement novateur pour ce carrefour. Elle a essayé de le rendre aussi durable que possible : plus vert, avec moins de bitume et plus attrayant et plus sûr pour piétons et cyclistes. Le nouvel aménagement comprend un carrefour à feux beaucoup plus compact et un anneau dit « à régime de priorités » où les feux tricolores sont inutiles. Ce type d’intersection relativement nouveau a également été utilisé à Utrecht (et y a été modifié un peu récemment).

La deuxième partie du nouvel aménagement est constituée de cet anneau « à régime de priorités », ici photographiée depuis un bus.
Pour tourner à gauche, il faut d’abord effectuer un virage à 180 degrés, puis revenir un peu sur ses pas, et tourner à droite.
Ce type d’intersection peut fonctionner sans feux tricolores.

Après 4 ans de planification minutieuse avec de nombreuses parties prenantes, le chantier a commencé en avril 2020 par la relocalisation de nombreux arbres existants. Six arbres ont pu être déplacés immédiatement vers leur nouveau site, 17 ont été déplacés ailleurs et 37 arbres ont dû être « stockés ». Ils ont été plantés dans un endroit temporaire et ils reviendront après la fin des travaux. Avec ces arbres et 62 nouveaux arbres, le nouveau carrefour sera beaucoup plus arboré que l’ancien. De nombreux arbustes seront également plantés ainsi que des fleurs, ce qui permettra d’obtenir des parterres colorés au printemps prochain. Tout le mobilier urbain existant a été enlevé : le bitume, les bordures de trottoir, les dalles des chemins piétonniers, les arbustes existants, les lampadaires et l’ancienne installation de feux de tricolores. Les routes ont dû être partiellement fermées, en alternance, la circulation dans les deux sens se faisant sur une seule voie.

L’ancienne situation (Google Earth). À gauche : le carrefour à feux largement bitumé. Il s’agissait essentiellement d’une route à quatre voies avec des voies de bifurcation supplémentaires. Sur la droite, la place dite « prioritaire » a été aménagée. Il y avait autrefois des rues secondaires que l’on ne pouvait atteindre que d’un seul côté de la route.
La nouvelle configuration demande beaucoup moins de bitume. La route ne comporte plus qu’une seule voie pour la circulation automobile dans chaque sens, mais elle semble plus large avec toutes les voies de bifurcation supplémentaires. Il y a beaucoup plus de place pour la végétation. Les deux rues latérales de gauche sont désormais accessibles dans les deux sens, grâce à un anneau dit « à régime de priorités », qui ressemble un peu à un rond-point ovale. En rouge, les nouvelles pistes cyclables autour du carrefour.

Le 15 juillet 2020, l’adjoint à de la mobilité durable et à l’accessibilité, Ufuk Kâhya, a inauguré le nouveau carrefour en mettant en service la nouvelle installation de feux de circulation. La ville de Bois-le-Duc est connue pour ses installations ultramodernes de régulation de la circulation qui s’adressent individuellement à chaque usager de la route. Des boucles de détection avancées et même une application pour les cyclistes rendent cela possible. Le système durable de régulation de la circulation installé ici est encore plus moderne afin d’optimiser encore davantage ce traitement individuel des flux. Les poteaux en aluminium peuvent être recyclés jusqu’à 95 % et l’installation est alimentée par l’énergie solaire. Elle produit plus d’énergie que ce qui lui est nécessaire pour fonctionner. Les feux destinés aux piétons sont exceptionnels pour les Pays-Bas. Ils sont posés perpendiculairement au passage protégé, ce qui n’est devenu légalement possible qu’après la modification de la réglementation le 1er juillet 2019.

L’adjoint Ufuk Kâhya a inauguré le nouveau carrefour le mercredi 15 juillet 2020. En petit comité en raison de la pandémie (les participants ont tous essayé de respecter la distance de 1,5 m).

Les feux piétons au droit du passage protégé (et non plus en face, de l’autre côté de la chaussée) sont le résultat d’un retour d’expérience des usagers. La prise en compte de chaque usager de la route séparément entraîne des phases de feu vert très courts, parfois seulement 5 secondes. C’est très bien pour les voitures et vélos, car pour ce type d’usagers de la route, les feux ne se trouvent qu’à côté de la chaussée aux Pays-Bas. Les gens ne peuvent pas voir le feu passer au rouge quelques secondes seulement après avoir commencé à traverser le carrefour. Ils ont plus qu’assez de temps pour terminer la traversée, mais les autres ne doivent plus progresser dans l’intersection. Ce système ne fonctionne pas très bien pour les piétons. Ils voyaient le feu changer de couleur de l’autre côté de l’intersection et cela sermait la confusion chez beaucoup. Ils se sont plaints que les cycles étaient trop courts pour traverser le passage protégé de manière confortable. Certains se mettaient à courir, d’autres revenaient même sur leurs pas. Il y avait suffisamment de temps pour traverser, mais cela n’était pas toujours compris ainsi.

L’adjoint municipal Ufuk Kâhya a montré comment fonctionnent les nouveaux feux de signalisation à proximité. La partie jaune bourdonne, de sorte que les gens peuvent maintenant aussi percevoir à l’oreille l’état du feu. Le buzzer a été conçu à la demande de la Plateforme pour les personnes handicapées, en plus du signal sonore et des feux rouges et verts standards.

Cette nouvelle configuration place donc le feu piéton à côté de la personne qui souhaite traverser. Les gens peuvent maintenant s’engager sur le passage protégé sans voir que le feu passe au rouge derrière eux. Ils peuvent marcher de manière plus détendue. Bois-le-Duc a été la première ville à utiliser le changement de réglementation qui permet la mise en place de tels feux piétons. Ils sont placés de telle manière que le piéton regarde automatiquement dans la direction d’où vient le trafic. Un signal acoustique indique qu’il est possible de traverser en toute sécurité (standard) mais il existe aussi une fonction de vibration sur le bouton d’appel. En plus des indices visuels et sonores (lumière et son), on peut maintenant aussi sentir l’état du feu. Les nouveaux signaux pour piétons ont été conçus en collaboration avec la Gehandicaptenplatform (plate-forme pour les personnes porteuses de handicaps). La plate-forme a spécifiquement demandé le buzzer tactile et Bois-le-Duc a pu le créer.

La chaussée est composée d’une couche de fondation, de trois couches de bitume et d’une couche de finition (pas encore présentes sur la photo).
Pour montrer la largeur des nouvelles pistes cyclables, j’ai placé mon vélo en travers de celle-ci lorsque le carrefour était encore en travaux (les marquages n’étaient pas encore réalisés et le panneau de cédez-le-passage avait été placé ici par erreur, il a été enlevé par la suite).

L’infrastructure cycliste a également été améliorée. Ce carrefour fait partie de la véloroute F59 de Bois-le-Duc à Oss. La piste cyclable a été élargie. Les nouveaux feux de circulation interagissent encore mieux avec l’application Schwung qui a été conçue pour donner aux gens la possibilité d’obtenir un feu vert encore plus tôt qu’avec les boucles de détection. Ces dernières sont désormais invisibles. Elles ont été placées dans la couche de base du bitume, puis recouverte par la couche supérieure d’enrobé rouge.

Les nouveaux feux de circulation en portique alimentés par des panneaux solaires ont été installés en dernier. La structure en aluminium peut être recyclée jusqu’à 95%.

Après la réouverture, des herbes folles ont naturellement pris possession des nouveaux espaces débitumés. Des plantations sont prévues. Des arbres notamment devaient être plantés à l’automne mais ça n’a pas encore été fait. La circulation est fluide mais la dernière partie de la requalification, la végétalisation, ne sera visible qu’au printemps prochain.

La vidéo de la semaine : un carrefour requalifié à Bois-le-Duc (Den Bosch).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :