Un viaduc cyclable incurvé à Venlo aux Pays-Bas

Ce nouveau reportage de Mark Wagenbuur offre un contrepoint cyclable cruel au Pôle 45 orléanais que j’ai eu l’occasion de rejoindre il y a quelques semaines en bonne compagnie (voir le passage du Nord-Ouest). La mise en lumière de ce viaduc pare d’un caractère onirique la politique cyclable néerlandaise vue de France.
Voici la traduction de « A curved cycle viaduct in Venlo » publié le 11 novembre 2020 sur Bicycle Dutch.

Le viaduc cyclable incurvé qui fait l’objet de ce billet anime une zone industrielle en développement à Venlo, aux Pays-Bas, dont l’aspect est par ailleurs assez ennuyeux. Le pont a presque un an maintenant et il permet enfin de traverser en toute sécurité une route qui a été construite pour accéder à tous les gigantesques entrepôts. Car, surprise, surprise, les gens qui y travaillent voulaient aussi s’y rendre à vélo.

Le Meanderbrug également appelé Fietsbrug Berkterhei dans la zone industrielle Trade port Noord à Venlo.
Les courbes et les balustrades en bois rendent le pont plaisant en journée.

Je ne me souviens pas comment j’ai découvert l’existence de ce pont. Habituellement, l’internet est rempli d’informations sur la plupart des infrastructures sur lesquelles j’écris des articles, mais celle-ci est une exception. Je n’ai trouvé que très peu d’informations et même le nom du pont n’est pas tout à fait clair pour moi. La plupart de mes rares sources Internet l’appellent le Meanderbrug (« pont des méandres »). C’est le nom qu’il a soi-disant reçu en raison de sa forme, mais sur le pont lui-même, on lit « Berkter Hei » (sans l’ajout « pont »). Ce n’est qu’après avoir réalisé la vidéo que j’ai trouvé une carte cachée sur le site web de la société de développement de cette zone industrielle Trade Port Noord qui appelle effectivement le pont « Fietsbrug Berkterhei » (« pont vélo de la lande de Berkter »). Il se pourrait que ce soit son nom.

La zone n’est pas encore aussi luxuriante et verdoyante que ce qui est représenté sur cette vue d’artiste…
Les pistes cyclables de cette zone industrielle ont une largeur de 4 mètres et sont très bien éclairées la nuit.

Un entrefilet mentionne que le pont a été inauguré le lundi 3 décembre 2019 par des représentants de la province du Limbourg et de la société de développement de cette zone industrielle, ainsi qu’un représentant du principal employeur. Le pont avait été commandé par la province. Il permet de traverser une route provinciale qui a été construite (en partie) pour une exposition internationale d’horticulture, Floriade, qui a eu lieu ici en 2012. À cette époque, toute la région était encore très agricole. Une fois l’exposition terminée, la route a été développée et l’ancien paysage rural a été relativement rapidement transformé en une zone d’entrepôts. Venlo est stratégiquement située à la frontière allemande. La société de développement met en avant cette excellente accessibilité. Il y a une liaison ferroviaire avec l’Allemagne et le port de Rotterdam, et des routes mènent à ces deux endroits ainsi qu’à l’aéroport de Schiphol et au port d’Anvers. Les grandes entreprises du commerce en ligne ont maintenant des entrepôts ici, mais il y a aussi une industrie (de recyclage). Le transport lourd est possible grâce au terminal ferroviaire. Si la route a été achevée en premier, elle ne pouvait pas être traversée à vélo. Les projets de construction du pont ont été reportés en raison des difficultés à obtenir l’emprise foncière nécessaire, mais en 2019, la construction a pu enfin commencer. Un article de journal mentionne que le viaduc était destiné à mettre fin à la situation dangereuse des travailleurs de ces grosses boîtes qui traversaient la route illégalement pour se rendre sur leur lieu de travail. Le détour était si long qu’il était impossible d’empêcher les gens de faire ainsi.

Beaucoup d’attention a été accordée à la végétalisation entre les différents lots à bâtir. Le viaduc est au centre de la zone.
Même les vues d’artiste montrent qu’on ne peut pas rendre jolie une zone avec des entrepôts aussi grands.

Les concepteurs de cette zone ont accordé beaucoup d’attention à l’aménagement paysager, par de nombreuses plantations et dans une perspective de développement durable. Des digues et des espaces aquatiques comme bordure autour des entrepôts étaient censés masquer à la vue les parties les moins jolies des bâtiments. Cela a été en partie réussi, mais ces entrepôts sont tout simplement si énormes et si carrés qu’il est impossible de porter le regard au-delà de leur laideur intrinsèque. Peut-être que si les arbres plantés poussent haut, ils feront une différence. En attendant, les luxuriantes vues d’artiste du projet ne correspondent pas à la réalité.

Les pointillés rouges indiquent les pistes cyclables sur cette carte plus récente. Il est clair que la déviation était vraiment inacceptable bien avant que le pont (au milieu de la carte) ne soit ouvert. Vous ne pouviez traverser la route qu’à côté de la voie ferrée (à l’extrême droite de l’image) ; une véritable coupure. La plupart des parcelles sont maintenant occupées, il y a des différences entre le dessin original et ce à quoi ressemble la zone actuelle.

Maintenant que le viaduc est achevé, le conseil municipal de Venlo s’est assuré qu’il était relié à l’infrastructure cyclable existante. Je n’ai pas trouvé de mesures exactes, mais un tour sur Google Maps me fait penser que le pont fait environ 130 mètres de long. Les pistes cyclables de cette zone font 4 mètres de large et ce pont n’est pas plus étroit. L’une des entreprises a publié que le tablier du pont est en béton, coulé sur place. Les garde-corps sont fabriqués à partir de deux types de bois dur tropical, l’azobé et le billinga. Toutes les parties en bois ont été découpées en usine et assemblées sur place.

Cette vue d’artiste de la zone industrielle enjolive la situation.
La réalité est assez différente. Oui, les éléments sont tous là, mais les petits arbres sont à peine visibles et les grandes bâtiments bouchent la plus grande partie de l’horizon. La clôture de fortune sur la gauche délimite l’espace où paissent les moutons. Ils assurent l’entretien des plantations.

J’ai cru comprendre que la conception de ce viaduc est due à Arc2 Architects, mais le lien sur leur site web est cassé. Il y a une page sur « bruggenarchitectuur« , une société qui semble être liée à Arc2. Ce site et celui du sous-traitant mentionnent tous deux le nom du pont comme étant Meanderbrug. Ce dernier site explique également que le pont était destiné à marquer les lieux tout en se basant sur une démarche écoresponsable. Cela explique pourquoi les piliers sont maintenus aussi fins que possible. Les balustrades en bois lui donnent un aspect écologique (« durable »).

L’éclairage LED vert des garde-corps du pont est spectaculaire la nuit.

Ce que les deux sites mentionnent également, c’est l’extraordinaire mise en lumière du pont. Cet éclairage est vraiment destiné à transformer ce pont en un ouvrage exceptionnel. Les lumières LED ont deux couleurs : le jaune/orange pour éclairer la piste cyclable et le vert pour éclairer les côtés. Il est intéressant de remarquer qu’on n’aperçoit les lumières jaunes que de loin, mais à mesure qu’on approche, cette lumière semble devenir verte. Ce n’est pas parce que les lumières changent. En raison de la conception du pont, on aperçoit une autre partie de la rampe lorsqu’on approche. Ce dispositif m’a conduit à retourner sur ce viaduc à la nuit tombée pour le documenter dans la vidéo.

La piste cyclable est très bien éclairée par des lumières LED jaunâtres/oranges.

Trade Port Noord est très bien relié à Venlo à vélo. J’ai déjà montré la véloroute « Greenport Bikeway » sur mon blog.

Mon portrait en vidéo du viaduc cyclable de Venlo.
Un aller/retour sur le viaduc cyclable de Venlo.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. janpeire dit :

    Loin de moi l’idée de défendre « la zone » qui me semble ressembler à de nombreuses autres (destruction du paysage, artificialisation des sols…) malgré les promesses de « faire vert », cependant, j’ai pris beaucoup de plaisir dans les commentaires de la vidéo, par exemple « lien avec le réseau existant », rien que cette phrase nous fait prendre conscience de notre retard.

    JPB

  2. BenoitP dit :

    magnifique ! merci pour ce billet…effectivement ça fait rêver. le pays où l’on attend pas qu’un 38tonnes cohabite avec un vélo…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :