Un trajet test à Bois-le-Duc et Vught avec une nouvelle caméra

Mark Wagenbuur entre dans la grande famille GoPro qui depuis un peu plus de quinze ans commercialise des action cams qui ont plutôt une bonne réputation. La vidéo qu’il propose aujourd’hui justifie amplement cette appréciation.
Voici la traduction de « A test ride in ʼs-Hertogenbosch and Vught » publié le 17 juin 2020 sur Bicycle Dutch.

Ce billet est une première, dans un sens particulier : j’ai acheté une nouvelle caméra. Bien sûr, je possède déjà quelques caméras. Prenez par exemple celle qui peut filmer à 360 degrés. C’est très bien, et je continuerai certainement à l’utiliser lorsque ce procédé ajoute vraiment quelque chose, mais la qualité d’image de cet appareil est un peu trop faible à mon goût. Beaucoup de gens pensent de même à en juger par les nombreuses plaintes que je reçois sur YouTube. C’est pourquoi j’ai acheté une GoPro8 Hero. Je publie dans ce billet la première vidéo que j’ai tournée avec.

Ma nouvelle GoPro8 dans le support de guidon officiel. Placée ainsi, le point de vue est un peu bas et mes câbles de frein sont parfois visibles. Un avantage est qu’ainsi, les gens ne remarquent quasiment pas la caméra.

La qualité de prise de vue de la caméra à 360 °, en partie décevante, n’était pas ma seule raison d’acquérir un nouvel appareil. Mon iPhone11 Pro peut tourner des vidéos parfaites, mais malheureusement, je ne suis plus autorisé à le tenir à la main en roulant. L’amende pour utilisation d’un appareil électronique pendant la pratique du vélo est d’un peu plus de 100 euros et cette infraction est réellement sanctionnée comme je peux maintenant en témoigner personnellement. Il n’est tout simplement pas viable de continuer à pratiquer ainsi, alors j’ai dû trouver une alternative. Grâce à quelques abonnés très généreux, qui me soutiennent financièrement par des dons, j’ai pu dépenser pas mal d’argent pour cette nouvelle caméra. (Un « merci » supplémentaire à la Nouvelle-Zélande !) J’ai pu aussi faire quelques économies grâce à un autre aimable abonné qui a acheté la caméra dans un endroit où le prix était plus bas qu’en Europe à l’époque. Malheureusement, il n’a pas pu me la remettre en main propre en raison de l’interdiction de voyager (due à la pandémie) et j’ai donc fini par me la faire envoyer.

La vidéo a été filmée avec ce montage. La caméra est fixée sur une perche à selfie elle-même maintenue par un « support d’ombrelle pour poussette ». Avantage : la caméra est presque à la hauteur des yeux, ce qui propose un point de vue très naturel. Inconvénient : les gens aperçoivent le dispositif de loin.

J’ai pu constater à quel point une caméra GoPro filme bien grâce à l’étudiant qui a récemment filmé son trajet quotidien à Amsterdam. La très bonne stabilisation et l’étonnante réduction du bruit du vent sont pour moi un grand avantage dans le choix de ce modèle. Il reste encore un peu de souffle dans cette première vidéo, mais c’est parce que j’ai choisi une journée particulièrement venteuse pour l’essayer. J’ai fait d’autres tests et les résultats ont été très bons. Je suis encore en train de déterminer quelle est la meilleure configuration sur mon vélo. J’ai le support officiel de guidon, mais mon installation « porte ombrelle de poussette » que j’ai également utilisée avec la caméra 360 semble faire encore mieux. Je teste également ce qui est le mieux : je peux soit filmer en 4K avec une stabilisation normale, soit en full HD avec une stabilisation supplémentaire. La vidéo de cette semaine résulte de ce dernier réglage. En tout cas, je suis sûr que cette nouvelle caméra va améliorer la qualité de mes futures vidéos. Veillez à la regarder dans la plus haute résolution. L’itinéraire de test que j’ai choisi n’a rien de particulier, mais il propose toutes sortes d’aménagements cyclables (et de revêtements pour tester la stabilisation). Ce film a été tourné le 31 mai, le dernier jour de la première phase du « confinement intelligent » des Pays-Bas. Le lendemain, les cafés et les restaurants ré-ouvraient leurs portes et les rues redevenaient beaucoup plus animées.

Voici le trajet de 14 km que j’ai réalisé (dans le sens inverse des aiguilles d’une montre) le dimanche 31 mai, en partant peu après 18 heures.

Dans ce billet, quelques captures avec des informations complémentaires, mais je vous invite surtout à profiter de la longue vidéo-test !

Point de départ : la place du marché de Bois-le-Duc devant l’hôtel de ville. Comme vous pouvez le constater avec les drapeaux, il y avait beaucoup de vent ce jour-là. La terrasse de café sur la gauche n’ouvrira que le lendemain, lorsque les premières interdictions liées au confinement seront partiellement levées.
Un certain nombre de lignes jaunes, de flèches et de panneaux tentent de persuader les gens de rester le plus possible à droite dans le centre ville. Mais comme vous pouvez le constater, les Néerlandais ne sont généralement pas doués pour cela, car ils ne suivent pas du tout les instructions. Il y a deux personnes sur cette photo, toutes deux du « mauvais » côté de la rue. Le rendu est si net que j’ai décidé de flouter le visage de cette femme. Je ne veux pas l’embarrasser. Et il suffit de regarder les briques dans la rue. L’image est si nette !
Le célèbre dragon doré devant la gare a été temporairement enlevé. Le monument – en particulier la base en pierre – sera entièrement restauré.
Une rue à sens unique pour la circulation automobile avec une limite de vitesse de 30 km/h. La rue est ouverte aux vélos à double sens. Dans de nombreuses autres villes, un panneau de signalisation pour les cyclistes serait probablement installé. Mais Bois-le-Duc n’utilise pas ce panneau – qui n’est pas encore entré dans la réglementation.
C’est le premier des deux seuls feux de circulation de tout mon trajet de 14 kilomètres. Celui-ci est resté rouge pendant environ trois secondes après mon arrivée.
Un bel exemple que la publicité aux Pays-Bas est très souvent en anglais. Elle est devenue la langue préférée en matière de marketing.
Cette première partie de la piste cyclable à côté du canal de Vught est belle et large. On peut rouler à deux de front et il reste largement assez de place pour que d’autres personnes puissent passer.
Quand on s’éloigne de Bois-le-Duc, la piste cyclable est plus étroite. Heureusement, elle est bien éclairée la nuit. On pourait croire que la lumière était restée allumée, mais c’est le soleil qui se reflète dans le globe du lampadaire.
Je suis passé devant l’un des endroits les plus sombres de l’histoire de la région : le camp de concentration de Bois-le-Duc, aujourd’hui Monument national.
Lorsque je suis passé devant ce parking, j’ai remarqué que beaucoup de voitures partaient en même temps. C’est le parking de la prison de haute sécurité située dans une partie de l’ancien camp de concentration. Un changement d’équipe devait avoir lieu. J’imagine que je ne suis pas le seul à trouver discutable qu’un camp de concentration nazi ait été transformé en une prison de haute sécurité.
En avril dernier, j’ai remarqué que les panneaux de signalisation de l’intersection numérotée ici étaient surprenants. L’organisation en charge du dispositif avait déclaré qu’elle regarderait le problème mais curieusement les panneaux ne sont toujours pas numérotés. En tout cas vous pouvez le constater par vous même alors qu’avec mes autres caméras l’image aurait été trop floue.
J’ai dû tourner à gauche ici et à nouveau 100 mètres plus loin. Je n’ai pas vu que la piste cyclable du côté le plus proche de l’intersection est bidirectionnelle. J’ai pris le long détour alors que j’aurais pu prendre le raccourci en bleu. Cela m’aurait évité deux interactions avec les automobilistes. Même pour un Néerlandais, il n’est pas toujours évident de savoir si une piste cyclable est uni ou bidirectionnelle.
Cette rue de Vught est un bel exemple du fait qu’une piste cyclable unidirectionnelle qui passe devant des maisons avec des entrées de garage n’est pas du tout un problème.
À Vught, j’ai traversé une zone résidentielle. Il s’agit d’un labyrinthe de rues à sens unique, ce qui signifie que seuls les riverains empruntent ces rues. Comme les pannonceaux l’indiquent, les vélos bénéficient du double-sens. Lorsque vous faites du vélo, vous pouvez aller tout droit.
Je fais souvent du vélo ici, mais je n’avais jamais réalisé qu’il y avait un sentier derrière l’herbe sur le côté droit. Les deux personnes qui y marchent me l’ont fait découvrir. Tout au long de mon trajet le vent faisait ployer ces grandes herbes.
La plus belle arrivée sur Bois-le-Duc se fait par le sud : le centre historique de la ville se juxtapose aux champs. La cathédrale se présente ainsi depuis de nombreux siècles à cet endroit.
De temps en temps, les conducteurs néerlandais cherchent à démontrer qu’ils ne sont en rien différents de ceux des autres pays. Cette dame s’est arrêtée illégalement sur un espace réservé devant un feu de circulation alors qu’elle était au téléphone, ce qui est aussi – évidemment – interdit.
J’ai eu au vert le seul autre feu de circulation de mon circuit de 14 kilomètres. J’ai publié un billet sur cette intersection récemment.
C’était la dernière fois que je pouvais légalement faire du vélo ici un dimanche. La zone piétonne n’est plus ouverte aux cyclistes le week-end en raison de la pandémie. Les lignes jaunes et le panneau tentent de persuader les gens de serrer à droite autant que possible.

De retour au point de départ après 45 minutes. La mairie se trouve sur la gauche. Les terrasses des cafés sont prêtes pour le lendemain. Encore une fois, j’aime la façon dont on distingue nettement chaque pavé sur la place.

Trajet test de Bois-le-Duc à Vught et retour. 45 minutes.
S’apprécie vraiment sur un écran d’ordinateur dans la plus haute résolution.
Version accélérée si vous voulez juste voir rapidement où j’ai pédalé. (x8 et pas de son).
Note : le logiciel pour créer cet hyperlapse a considérablement dégradé la qualité des images.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. janpeire dit :

    En dehors de la qualité de la caméra, le billet est très intéressant sur plusieurs points :
    – « les panneaux ne sont toujours pas numéroté » : à la première lecture, j’avais cru voir un panneau pour signaler le ralentisseur à destination des autos et, j’avais interprété les « cercles vides » à destination des cyclistes (pour leur signaler la présence des quilles).
    – « Même pour un Néerlandais, il n’est pas toujours évident de savoir si une piste cyclable est uni ou bidirectionnelle. » il ne faut pas le faire venir à Orléans, car sur un trottoir de 50cm c’est scooters / piétons / vélos / chiens & chats.
    – Dans le même paragraphe, il parle d’une piste unidirectionnelle qui ne pose pas de problème. Mais à Orléans non plus elle ne poserait pas de problèmes si -et seulement si – elle n’était pas en dos-d’âne, si elle était sur la longueur de la rue et de bonne largueur, si les voitures ne stationnaient pas dessus et si elle était entretenue.
    – « Cette dame s’est arrêtée illégalement sur un espace réservé devant un feu de circulation alors qu’elle était au téléphone, ce qui est aussi – évidemment – interdit » : la voiture est d’une marque française !
    – « La cathédrale se présente ainsi depuis de nombreux siècles à cet endroit. » : le problème de la cathédrale d’Orléans c’est que parfois elle se rend en bord de Loire la nuit 😀 et au matin il n’est pas rare de la croiser dans un nuage de pollution, pardon, de brume.

    JPB

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :