Pédaler dans le « Sahara néerlandais »

Le vélo au temps du confinement aux Pays-Bas c’était ça : la possibilité de continuer à pédaler librement. Mark Wagenbuur achève avec ce compte-rendu d’une sortie au long cours une quadrilogie dont j’ai traduit deux des trois premiers opus. Voici la traduction de « Cycling to the ‘Dutch Sahara’ » publié le 20 mai 2020 sur Bicycle Dutch.

Voici le quatrième et dernier épisode de mes longues sorties du mercredi pendant le premier mois de la crise du Coronavirus. Après quatre sorties j’ai arrêté sans raison particulière. J’avais dirigé mes roues vers l’ouest, l’est et le sud mais pour cette ultime promenade je ne suis pas parti au nord. Au nord de Bois-le-Duc se trouve la Meuse et il n’existe qu’un seul pont pour traverser ce large fleuve, ce qui rend le parcours attendu et quelque peu ennuyeux. Il y a bien un service de ferry un peu plus loin mais il a cessé d’embarquer les cyclistes en ballade le temps de la pandémie. Je ne pouvais donc pas me rendre loin dans cette direction. Et puis je n’apprécie pas vraiment les paysages du nord : des prés et des vaches. J’en ai trop vu par le passé ! Quand vous allez voir ce que j’ai découvert en partant à nouveau vers l’ouest vous comprendrez sans doute. J’ai donc à nouveau dirigé mes roues vers l’ouest. Cette fois-ci vers un parc national, celui des « dunes de Loon et Drunen » pour être exact.

On appelle parfois les dunes de Loon et Drunen le Sahara néerlandais. Mais ces 35 km² de sable sont cernées de forêts de pins.
Les zones sableuses sont clairement visibles depuis le ciel comme sur cette vue de Google Earth.
Au nord du parc le long du canal on trouve un important troupeau de moutons en train de brouter.

Les dunes de Loon et Drunen sont très spéciales. Ce parc national s’étend sur environ 3500 ha et se situe au sein du triangle formé par les villes de Tilbourg, Waalwijk et Bois-le-Duc. Ce parc est constitué du plus vaste espace de dunes d’Europe et est parfois surnommé le Sahara des Pays-Bas. Oui en plein milieu du Brabant se trouve une sorte de désert. C’est une des plus grandes réserves naturelles des Pays-Bas et la plus grande zone de dunes d’Europe occidentale. Elles se sont formées il y a environ 10000 ans.

Quelques véloroutes traversent les limites sableuses de la zone. Le vent semble maintenir le sable loin du bitume.
À quelques endroits le sable s’entasse sur la piste cyclable. Au loin on voit que le chemin est rétréci par l’amoncellement de sable.

Contrairement à l’idée qu’on se fait habituellement d’un désert, les dunes de Loon et Drunen sont une zone très vivante hébergeant une grande variété de plantes et d’animaux. Les zones de transition où les pins et la bruyère se mêlent graduellement aux dunes, avec de nombreuses mousses et herbes, sont intéressantes à observer. Ce parc national est le territoire de nombreux oiseaux, rapaces, chevreuils et même de blaireaux. Les vastes zones sableuses bénéficient d’un micro-climat distinct de ses environs immédiats. La température peut atteindre les 40 °C les jours d’été et redescendre à près de 0 le soir.

Les pins croissent bien sur un sol sableux. C’est au XIXe siècle que ces arbres ont été plantés pour fournir l’industrie du bois.
Les gens adorent sortir en VTT. J’ai discuté un peu avec ces quatre messieurs. Quand bien même ils respectent entre eux la distance de 1,5 m, j’ai bien été obligé de passer au milieu d’eux…

Je me suis documenté sur le web et j’ai consulté les commentaires laissés par les visiteurs sur Tripadvisor. En voici une petite sélection1 :

Exotique pour les Pays-Bas a écrit un touriste australien (de Sidney) :

Who would expect that there was a desert in the middle of The Netherlands and yet this national park proves there is. An amazing area of sand dunes and open vista’s that are well worth a visit. Be careful with the walking paths though as you can get lost.

Une randonnée si tranquille a déclaré quelqu’un de Southampton :

We had a lovely walk on a Sunday morning through the forest and across the dunes. I would imagine it gets very busy in warmer weather – cyclists, horses, runners. Finished off with a coffee in the cafe.

Un « Sahara néerlandais » fascinant a écrit un touriste norvégien :

Really like the wilderness environment. Great walking area, though tough walking on the sand sometimes. Very pleasant to see shepherds leading/driving their quite large flock across the dunes.

Très beau a sobrement déclaré quelqu’un de la ville proche de Tilbourg :

For the first time I Mountain-biked in the Loonse en Drunense duinen. It was a very good experience. Did that together with my oldest son of 15 years old. We took the 30km trail. Be aware this is really a challenge. The hospitality of the colleague bikers was great.

Pour finir, un anonyme a estimé qu’on se sent tout près de l’océan :

This nature area is stunning. Wonderful old pine trees surround open areas of white sand. It’s a great place to walk and at the edges of the park you find many quaint restaurants. This area is worth visiting any time of the year.

Bien que le parc ait semblé peu fréquenté, ce parking à l’une des entrées du parc prouvait le contraire.
À la sortie du parc, le paysage redevient typiquement « néerlandais ». Des prés verts et plats, très plats.

Je suis chanceux d’habiter à portée de vélo de si beaux endroits. Je m’y suis déjà rendu à différents moments de l’année. Je vous ai déjà montré le parc quand la bruyère est en fleur et que le paysage en devient violet. Cette fois-ci j’ai particulièrement apprécié le silence. J’ai filmé une partie de mon trajet à 360 ° (et aussi en version standard pour celles et ceux qui préfèrent). Avec la caméra je suis limité à un quart d’heure d’enregistrement. J’utilise désormais une batterie externe sur laquelle est branchée la caméra avant sa mise en route. Cela semble mieux fonctionner ainsi. J’ai pu faire tourner la caméra pendant près de 25 minutes alors que je me dirigeais vers l’est pour rentrer à Bois-le-Duc, au sein du parc et dans ses abords. Je n’imaginais pas que l’enregistrement serait aussi long. Profitez-en !

Cette piste cyclable n’est pas obligatoire. Le panneau Fietspad (« piste cyclable ») n’est utilisé que pour les pistes non obligatoires. Cela implique également que les 2RM n’ont pas le droit de l’emprunter.
Ce n’est pas ce à quoi on s’attendrait : ces dames marchent sur la chaussée. C’est dire combien le coin est tranquille.
L’équitation est très populaire aux Pays-Bas. On ne voit cependant pas souvent des attelages, et encore moins deux d’un coup !
Ce comportement est licite. Circuler à vélo sur une route pourvue d’une piste cyclable non obligatoire est autorisé.
La route passe un peu à l’écart. un sentier équestre se trouve désormais à côté de la piste cyclable.
En temps normal ce restaurant au bord du parc est bondé. Dans la boite jaune à droite se trouvent des outils de mécanique vélo. En accès libre.
Je pense que je n’ai jamais vu ce restaurant fermé. Une décision administrative dans le cadre de la pandémie.
À partir d’ici la piste devient obligatoire comme l’indique le panneau. La voie est très étroite pour du bidirectionnel mais dans cette région rurale, les déplacements à vélo relèvent d’une activité de loisir.
Maintenant ce comportement est illicite. Il n’est pas autorisé de circuler sur la chaussée à côté d’une piste cyclable obligatoire. Mais en l’occurrence beaucoup de cyclistes, en particulier ceux en vélo de course, empruntent la route.
Non seulement la piste cyclable est étroite ici mais la route l’est tout autant comme on le constate au passage d’une voiture. J’ai cependant croisé très peu de voitures donc cette étroitesse n’est pas un problème.
On retrouve à nouveau ce paysage plat et vert typique des Pays-Bas…
Ce coin de pays est très rural et l’on ne rencontre que quelques fermes éparses.
Il y a si peu de circulation que ce chauffeur routier a décidé de stationner au milieu de la route pour décharger.
Le conducteur de ce tracteur a rejoint le champ depuis la route. Il avait commencé sa manoeuvre quand j’étais encore au loin mais j’ai quand même dû freiner fort pour ne pas le heurter.
Depuis cet endroit la route continue tout droit tandis qu’une autre piste conduit en forêt. Cette piste est encore plus étroite mais je la préfère. Quelques kilomètres plus loin les deux chemins se rejoignent et les distances sont quasiment équivalentes. On a donc le choix.
Un intéressant choix de panneaux : « interdit à tout véhicule à moteur ». Il me semble que le panneau de piste cyclable obligatoire aurait la même signification, mais nous sommes ici sur le territoire d’une autre municipalité qui a donc fait le choix de cette combinaison de signes.
Ouch ! Quelques branches basses ont heurté de plein fouet l’objectif de la caméra. Heureusement sans dégât.
C’est sur ce chemin n° 83 que la batterie a rendu l’âme. Mais je pense que cette promenade donne un bon aperçu du type de paysage et d’infrastructures cyclables qu’on peut trouver dans les zones les plus rurales des Pays-Bas où les gens vont se promener.
La boucle fait 41,4 km, quasiment uniquement en site propre. (Carte extraite du route planner du Fietsersbond)

L’extrait qu’on retrouve dans la vidéo a été filmé sur cette section le 14 avril 2020 :

La ballade à 360 °.
La même sortie dans le format standard.

Notes

  1. Je me suis abstenu de traduire les avis. NdT

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. janpeire dit :

    Beaucoup de dépaysement dans ce billet avec cette zone de dunes (dont je ne cacherai pas ignorer jusqu’alors l’existence), mais, en même temps, beaucoup de fraîcheur avec les moutons au bord de l’eau.
    Étrange de signaler par du texte « Fietspad » ce qui n’est pas obligatoire, mais semble qualitatif (je me base sur les photos, et peut-être certaines portions ne sont pas de qualité, ou bien, l’itinéraire n’est pas continu).

    L’auteur dit « Je suis chanceux d’habiter à portée de vélo de si beaux endroits », et plus que tout, des endroits aussi bien aménagés pour les circulations dites douces.

    JPB

    • T’inquiète, j’ignorais tout de cette curiosité naturelle. D’ailleurs j’ignore presque tout des Pays-Bas en dehors du fait que la pratique du vélo y est très développée et encouragée ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :