Utrecht dix ans après

Mark Wagenbuur nous propose un jeu des différences dans sa bonne ville d’Utrecht. C’était pas mieux avant et ça pourrait être encore bien mieux demain. Voici la traduction de son billet publié le 4 septembre 2019 sous le titre « Ten years later in Utrecht » sur Bicycle Dutch.

D’habitude, mes avant/après ont lieu à quelques semaines ou mois d’écart mais dans le billet de cette semaine j’ai parcouru un itinéraire que j’avais déjà filmé il y a exactement dix ans. Vous avez bien lu, cet avant/après concerne un intervalle d’une décennie ! En ce qui concerne le centre d’Utrecht c’est une longue période : il s’est passé tellement de choses en ce laps de temps !

Il y a dix ans, en 2009, le virage à gauche du début de la vidéo s’effectuait autour d’un grand carrefour : l’extrémité nord de l’autoroute urbaine qui a été fermée peu de temps après cette année-là et qui a aujourd’hui complètement disparu. NB : le nord est en bas sur la photo. Il est arrivé la même chose à une partie de la route qu’on aperçoit à droite, fermée en 2009. Le trafic motorisé a été concentré sur ce qui n’était avant qu’une route à sens unique, en haut à droite.
Le virage à gauche s’effectue désormais le long du canal1. Le rond-point a disparu ainsi qu’une partie de la route à droite. Les deux intersections prennent la forme de carrefours en T. Les arbres ont un peu grandi. D’autres ont été plantés plus récemment mais ne sont pas encore aussi grands que ceux qu’ils ont remplacés. Cette zone a beaucoup changé mais ce n’est pas terminé. Des constructions sont prévues au niveau de l’ancien route à droite. On n’en sait pas beaucoup plus à l’heure actuelle. Les riverains aimeraient conserver ce qui est devenu un petit parc.
Là où les gens attendaient le feu vert en 2009 il n’y a plus de route en 2019. Notez que beaucoup de pistes cyclables en 2009 étaient encore revêtues de dalles de ciment.
Au même endroit on aperçoit une bande herbeuse sur la droite là où se trouvait une partie de la route. Un peu plus loin ce qu’il reste de bitume a été transformé en parking.

Dans la mesure où je filme des trajets pour ce blog depuis 2009, mes premières images ont pris un coup de vieux. Il saute aux yeux aussi que la caméra que j’utilisais était dépourvue de stabilisateur. La surface irrégulière des pistes ajoutait aux tressautements. Cela dit ces captures vidéos restent assez bonnes pour permettre la comparaison avant/après.

En 2009 mon parcours me faisait longer l’autoroute. Mais comme celle-ci était souterraine, on n’en voit pas grand chose dans la vidéo. L’autoroute et tous ses viaducs ont été détruits, remplacés par un canal et des ponts.
Cette vue aérienne de 2018 montre le canal achevé (depuis décembre 2015) et quelques ponts. Les viaducs antérieurs n’ont pas tous été remplacés par des ponts ce qui a réduit d’autant le nombre d’endroit où les automobilistes peuvent passer. Des gens restent agacés qu’un itinéraire cyclable important ait été ainsi coupé.
Sur cette capture on voit où l’autoroute devenait souterraine.
Au même endroit il y a désormais de l’eau, hélas peu visible depuis la piste cyclable. Celle-ci est maintenant unidirectionnelle de chaque côté de la chaussée rétrécie. Avant il y avait une piste bidirectionnelle de chaque côté de l’autoroute.
Tout ou presque a changé à cet endroit. La passerelle piétonne était déjà fermée et à moitié démolie. Tous les arbres ont été abattus. La façade à droite doit être masquée par une nouvelle façade unifiant des bâtiments des années 60 et 70.
Il n’y a rien d’étonnant à ce que les habitants d’Utrecht soient exaspérés par les travaux de reconstruction de la gare. Ce qui était un vaste chantier en 2009 est toujours un vaste chantier dix ans plus tard ! La passerelle a disparu et l’immense salle de concert a été construite sur la gauche. Sur la droite, la façade destinée à masquer les immeubles des années 1970 est en cours d’édification. Les deux hommes en tenue de haute visibilité sont chargés de guider les camions qui traversent la piste cyclable temporaire. Une fois les travaux finis, des arbres seront plantés le long du nouveau canal. Tout cela prend beaucoup de temps.
Bien que l’itinéraire de 2009 longeait l’autoroute, on ne l’aperçoit guère dans la vidéo. La passerelle piétonne, partie intégrante du centre commercial, a été remplacée par une passerelle quatre fois plus large.
En 2019, cette partie du parcours longe un chantier (et davantage encore sur cette photo de 2018). Le canal n’est pas encore en eau, mais ça devrait être le cas fin 2020. La nouvelle passerelle piétonne du centre commercial a créé un tunnel. La lumière du jour l’éclaire à moitié mais le lieu n’est pas séduisant. Sur la droite on aperçoit la nouvelle gare centrale d’Utrecht et le toit en nid d’abeilles de son nouveau parvis.
Juste derrière les arbres à gauche se trouvait l’autoroute. Les arbres ont été abattus La passerelle a également disparu. La seule chose qui subsiste entre les deux prises de vue est la façade blanche qu’on aperçoit à droite.
La zone est toujours en chantier en 2019. La façade blanche émerge de la nouvelle façade construite devant de plus anciennes. Derrière le lampadaire à gauche, le canal est en eau. La passerelle du centre commerciale semble plus proche car elle est devenue bien plus large. Ce qui a créé une sorte de tunnel en dessous. Beaucoup d’habitants n’aiment pas ce coin.
D’un point de vue urbanistique cet endroit en 2009 n’était pas terrible. Au moins il y avait des arbres. Le revêtement des pistes cyclables était très irrégulier. C’était quand même le bazar.
Quand on se dit que l’endroit était déjà pas terrible en 2009, on ne peut que constater que la situation est encore pire en 2019. Une grande partie de l’ancien revêtement est toujours là, vaguement peinturluré. Heureusement c’est temporaire, mais ça dure depuis dix ans maintenant. Il est grand temps que les travaux s’achèvent à la fin de l’année prochaine. Les habitants n’en peuvent plus. On ne peut qu’espérer que les arbres qui seront plantés ici seront aussi grands que ceux plantés en 2015 dans la première partie de la voie. Ils ont fait beaucoup de bien à la zone. Et c’est nécessaire !
Une rue compliquée en 2009 qui allait devenir un chantier une fois la route fermée.
Une rue encore plus compliquée en 2019. Le machin métallique sur la gauche est une armature qu’on enfonce dans le sol et qui est destinée à renforcer le flanc du canal. Cette structure sera cachée par un mur de brique et permettra de laisser la route en place. On ne peut presque pas reprocher aux habitants de la ville de se plaindre que tout ait été de travers dans les travaux de reconstruction. C’est le cas ici, mais on devrait en voir le bout. Si tout va bien fin 2020, selon ce qui a été annoncé.
Une véritable piste cyclable ici. A gauche entre les parkings à vélo se trouvait une rue pour le trafic motorisé (pas visible). Elle a disparu et l’endroit est désormais réservé aux piétons.
A la place de la route, une large piste cyclable de bitume rouge. Les deux tiers des racks à vélo sont temporaires. A l’ouverture du plus grand parking à vélo du monde (au bout de la rue à droite sur la photo) ces racks seront enlevés.
Le même parcours à Utrecht en juillet 2009 et juillet 2019.

Notes

  1. Cette transformation d’une autoroute urbaine en canal est mentionnée par Frédéric Héran dans son exposé sur l’évaporation du trafic donné à Rouen le 18 janvier 2018. NdT

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. janpeire dit :

    Encore un excellent billet qui devrait être source d’inspiration pour nos édiles.

    Les transformations en 10 ans sont spectaculaires dans certains quartiers mais toujours avec le souci du détail avec par exemple le passage de dalles de ciment à la bande bitumée (sauf erreur d’interprétation de la photo).

    Nous en sommes bien bien loin.

    Jpb

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :