À la découverte du mail boulevard Alexandre Martin

Le service des archives municipales et communautaires d’Orléans accomplit un beau travail de communication au travers notamment d’un site web qui propose des expositions virtuelles sur l’histoire de la ville (ainsi qu’une Encyclo au contenu fort riche). Une de ces expositions est consacrée aux mails et s’intitule « des remparts aux boulevards ». Si ce n’est la vitesse autorisée, « des remparts aux autoroutes urbaines » aurait pu convenir au vu de ce à quoi ressemblent lesdits boulevards : du deux fois trois voies de circulation en section courante. Pourquoi s’intéresser en particulier au boulevard Alexandre Martin alors ? Parce qu’une petite voix a suggéré à Jeanne de tester à vélo le trajet de la gare au centre des congrés en mode aller/retour.

1 km à vol d’oiseau… et une ligne droite derrière un bus

Carte_trajet_GareCentredesCongrès

Le trajet aller.

Il ne s’agit pas d’un grand trajet mais en l’absence de jalonnement, il n’est pas évident de décider de la route à prendre en sortant de la gare, elle-même enclavée derrière un centre commercial imaginé et construit dans les années 1980. Jeanne a joué la sécurité en passant sous ledit centre, là où une piste bidirectionnelle inutilement méandreuse a été aménagée il y a quelques années. Pas de suspens : c’est le seul aménagement authentiquement cyclable du trajet.

Finalement, en dehors du passage le long des voies du tram en mode cyclocanyoning et le traquenard devant le théâtre, rien de particulier à signaler.

BvdAlexandreMartinPisteThéâtre

En toute logique (?) il faudrait se réinsérer avant le feu sur le sas vélo.

Et le retour alors ? C’est là que ça devient curieux. Très curieux même avec la présence d’une voie verte. Il faut dire qu’il s’agit d’un bout de la Loire à vélo comme les petits panneaux sur fond vert l’indiquent (très) discrètement. Le problème de cette voie verte c’est qu’elle finit sa course sur un parking. Et que les bordures ne ménagent pas la monture.

Une voie verte et grise… et quelques bordures surprises

Carte_trajet_CentredesCongrèsGare

Le trajet retour.

Relevons tout de suite qu’on peut très bien trouver des voies vertes en milieu urbain comme l’AF3V (Association Française pour le développement des Véloroutes et des Voies Vertes) l’indique elle-même sur son site web :

La Voie Verte peut-être projetée en milieu rural ou urbain, et peut ainsi emprunter les chemins de halage, les voies ferrées désaffectées, les routes forestières, les promenades littorales, les parcs urbains…

Sur cette même page, l’AF3V précise toutefois :

La Voie Verte se caractérise par une homogénéité de traitement et doit être adaptée à l’usage auquel elle est destinée.

C’est là que le bât blesse (comme dirait l’âne).

BvdAlexandreMartinVoieverte1

Derrière cet îlot récemment bitumé se prolonge et s’achève une voie verte.

La couche bitumeuse (à droite sur la photo) est récente car il n’y a pas si longtemps, une piste cyclable était indiquée sur le trottoir. Des places de stationnement ont donc été supprimées et le trottoir rendu aux piétons. Ce qui est une bonne chose.

BvdAlexandreMartinVoieverte2

Une voie verte sur un parking mais à l’ombre de grands platanes.

Comme du côté du parvis du théâtre à l’aller, il y a là, en dehors de l’incohérence de la signalisation – panneau fin de piste alors qu’on est encore sur une voie verte – une subtilité pour rejoindre la voie de bus partagée.

BvdAlexandreMartinfinVoieverte

Là aussi, et toujours en toute logique (!) il faudrait rejoindre la voie la plus à droite par le sas.

Plus loin sur le boulevard pour rejoindre la piste sous Place d’Arc – et donc continuer tout droit –  il y a comme un souci de cheminement et de signalisation.

BvdAlexandreTourneàgauche

Attention : ce petit bout de « piste » est destiné à celles et ceux qui voudraient tourner à gauche.

Un bilan de l’aller/retour ?

Le gros point noir reste la circulation autour de la gare. Le passage sous Place d’Arc n’a rien d’intuitif. Et les entrées/sorties sont approximatives et mêlent flux piéton et flux vélo.

Gare_trottoirpartagée

Vestige (en vert) de bande cyclable et trottoir partagé bien étroit pour accéder à la gare.

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. DJAY dit :

    Merci Jeanne pour mettre en valeur la qualité des circuits et pisteS cyclables de notre chère Métropole ! point de vue que je partage totalement avec toi. Je roule beaucoup à deux roues, mais très rarement en sécurité. C’est bien dommage car notre ville vaut mieux que cela. A bientôt à cheval sur une piste.

  2. Drozdowski dit :

    Un grand merci également pour Jeanne qui me fait redécouvrir Orléans et les trajets en vélo .
    J’ai découvert la voie sous Place d’Arc mais je constate que tu n’utilises pas la voie médiane sur les mails à partir du théâtre qui est plus agréable que le trottoir pour arriver au centre de conf.

    • En effet, j’emprunte cette voie verte au retour car pour le coup elle se présente d’elle-même si j’ose dire. A l’aller rien ne permet d’aller facilement la rejoindre. Et à vrai dire on est plutôt confort sur la voie de bus partagée… jusqu’à la vraie-fausse piste devant le théâtre ! Gros souci de jalonnement donc.

  3. Christian de Valence dit :

    D’Est en Ouest, venant du couloir bus du boulevard Alexandre Martin, et voulant passer sous la place d’Arc, on accumule les difficultés. Au feu, avec le feu qui permet aux bus et voitures de tourner à droite, un vélo bloque toute la file derrière lui. Puis, quand le feu passe au vert, où passer ? rien d’évident. On emprunte donc à vélo le passage piétons, puis on découvre cette piste méandreuse qui passe à travers la gare de bus, c’est à dire à travers les piétons. on ne peut leur reprocher d’y déambuler, de ne pas voir qu’ils marchent sur la piste vélo. Y passer à vélo est dangereux pour eux. le plus sûr est donc de prendre la voie du tramway. Après tout, puisqu’on prend à vélo la voie tram rue de la République, pourquoi ne pas faire de même ici ?
    Mais ce que l’un ou l’autre cycliste peuvent faire, bien des cyclistes ne le feront pas, et, donc, ne passeront pas à vélo. C’est un point noir pour rejondre à vélo la gare, côté avenue de Paris, et y garer son vélo.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :