Jeanne à Bordeaux – jour 1

Jeanne est partie quelques jours à Bordeaux qui n’est plus possession anglaise depuis fort longtemps. En revanche, la ville figure dans le trio de tête en matière de déplacement domicile-travail à vélo (près de 12 % de part modale selon l’INSEE). Sans connaître la ville, impossible d’être dans l’analyse. L’association locale Vélo-Cité fait ça très bien (même si on ne peut qu’être surpris/déçu que la rubrique bêtisier de leur site soit vide). Je me contenterai donc de jeter de-ci de-là quelques impressions au fil de la découverte (d’une partie) de la ville.

Bordeauxvélomairie.JPG

Un des premiers vélos aperçus, siglé « mairie de Bordeaux »

Les vélos en libre service, baptisés VCub, sont de même modèle que ceux de Vélo’+. Autre curiosité : c’est le même numéro qui communique sur portable les codes de réservation. Même première demi-heure d’utilisation gratuite.

Des pavés plats confortables sous la roue (et la semelle).

Bordeauxpavésplats

Des pavés roulants dans le centre ancien

Stationnement

Bordeaux a fait le choix d’un type d’arceau extra large à double barre horizontale.

Bordeauxarceauxvélos

Les arceaux à vélo sont larges

Il existe même une déclinaison spéciale deux-roues motorisées.

BordeauxArceau2RM

L’arceau pour 2RM, plus épais

Beaucoup de vélos stationnés dans le centre, les arceaux ne semblent pas être en nombre suffisants pour les accueillir tous.

Bordeauxstationnementvélo

Beaucoup de vélos, peu de places libres

En conséquence, beaucoup de vélos attachés au mobilier urbain. À cet égard, les rambardes (version chic du potelet, très présentes) font office de point d’attache idéal.

Bordeauxattacherambarde

Les rambardes en guise d’arceaux à vélo

En parlant de rambarde, rencontre avec un beau triporteur de la marque danoise Christiania solidement accroché à l’une d’elle.

BordeauxChristianiaBikesgrosplan

L’excellence danoise au service du chic bordelais

Voirie

Quelques mots sur les aménagements de voirie.

Le long des quais, les cyclistes ne traversent pas sur les passages piétons, ils ont un couloir réservé marqué d’un pictogramme.

Sensation d’espace dans la ville, les voies principales sont larges. Par exemple Cours du Médoc. Résultat : deux voies de circulation, deux zones de stationnement latéral et des bandes cyclables « en site propre ». Et des sas vélos XXL.

Bordeauxcoursmédoc_4

Noter le panneau « voie obligatoire voiture »

Pizzas

Domino’s Pizza livre à vélo manifestement.

 

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. janpeire dit :

    Merci pour le publi-reportage en faveur de Bordeaux. En effet les cours (les mails locaux) sont une proposition à étudier par l’agglo d’Orléans.

  2. bon ben obligée de retourner à Bordeaux pour faire du vélo! 🙂

  1. 12 avril 2017

    […] Toujours sur cette même grande place aux élégants grands pavés, un triporteur Christiania Bikes (ce n’est pas le même qu’hier). […]

  2. 14 juin 2017

    […] Jour 1 […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :