Le vélotaf sur l’axe ligérien

Avertissement au lecteur : il s’agit de la toute première entrée de ce blog. C’était davantage un coup d’essai qu’un billet en bonne et due forme. Comme à vélo, il faut bien se lancer !

D’après l’Insee, qui a enquêté sur le sujet dans le cadre de son enquête annuelle de recensement 2015, voici la part des actifs allant travailler en vélo1 dans les villes de plus de 100 000 habitants sur l’axe ligérien :

Conclusion provisoire : Orléans Métropole a du pain sur la planche pour améliorer son réseau cyclable (cohérence, continuité et sécurisation).

NB : les données de l’Insee sont disponibles ici (dans le fichier « données complémentaires »).

Addendum (mars 2019)

Le mot vélotafeur fait son apparition dans le titre d’un article de La République du Centre par le biais du portrait d’un salarié qui fait un trajet de 16 km : « Boulot, vélo, dodo : témoignage d’un vélotafeur de Saint-Jean-de-Braye plus que convaincu ». Du vélotaf relativement hors norme donc.

Par ailleurs, un guide du vélotaf sort chez Gallimard.

Addendum (juillet 2019)

Le maire d’Orléans Olivier Carré annonce en réunion publique le 3 juillet 2019 avoir appris l’existence du mot « vélotaf ».

Notes

  1. Vélotaf, vélotafer : aller travailler à vélo.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. adrienvelo dit :

    Intéressant, ce petit blog (que j’ai découvert suite à une réponse à mon commentaire sur Lyon City Crunch, à laquelle j’ai d’ailleurs répondu).

    Je vais le suivre.

  1. 17 janvier 2019

    […] vélo » a commencé avec un premier billet très modeste – une sorte de galop d’essai – « Le vélotaf sur l’axe ligérien » publié le 17 janvier […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :