Utrecht souhaite réduire le nombre de passages à vélo sur la voie cyclable la plus fréquentée des Pays-Bas

Mark Wagenbuur fait un peu de prospective concernant l’avenir des déplacements à vélo à Utrecht, cartes explicites à l’appui. Encore beaucoup de changements à venir pour désengorger la fameuse voie cyclable la plus fréquentée des Pays-Bas.
Comme d’habitude la courte vidéo en fin de billet (sous-titres en français disponibles) synthétise très bien son propos.
Voici la traduction de « Utrecht wants less cycling on the busiest cycleway of the Netherlands » publié le 20 janvier 2021 sur Bicycle Dutch.

Utrecht veut réduire le nombre de vélos sur le principal corridor est-ouest du centre-ville, c’est-à-dire l’axe cyclable le plus fréquenté des Pays-Bas. En raison principalement d’un certain nombre d’obstacles (tels que les voies de chemin de fer et les canaux), le vélo dans le centre-ville est concentré sur quelques rues principales seulement. En septembre dernier, le point de passage de Vredenburg à Smakkelaarskade (jusqu’à récemment nommé Smakkelaarsveld) a été élargi à 7 mètres, mais nous savons tous que plus de bitume n’est pas la réponse à trop de voitures, et que ce n’est probablement pas non plus la meilleure réponse à trop de vélos. La fréquentation sur Vredenburg est de 35 000 déplacements à vélo par jour ouvrable (stats de 2016). Juste avant le début de la pandémie, on craignait que ce chiffre n’augmente jusqu’à 45 000 dans les prochaines années. La ville travaille donc depuis un certain temps déjà sur des itinéraires alternatifs.

Cette traversée à vélo vers Vredenburg au loin a été élargie à 7 mètres en septembre 2020. Comme l’affirme à juste titre la Cycling Embassy of Great Britain, cela s’explique principalement par le manque d’itinéraires alternatifs tout aussi pratiques à proximité.

Sur ce blog, je montre habituellement les infrastructures qui sont terminées, mais lorsque la branche locale du Fietsersbond m’a demandé si je pouvais faire une présentation pour leur réunion (virtuelle) du Nouvel An, j’ai plongé dans les plans connus d’Utrecht en matière de vélo dans un futur proche. Grâce à mes vastes archives d’images vidéo, qui remontent à 2009, j’ai pu montrer à quel point la ville d’Utrecht a incroyablement changé en matière cyclable au cours de la dernière décennie. Quand on étudie les nombreux projets d’Utrecht à venir, il est très clair que la ville va encore changer de manière spectaculaire.

Les zones marron foncé marquées d’un A sur ce plan d’Utrecht sont les zones où le vélo et la marche sont les moyens de transport numéro 1. Les zones marquées B seront conçues de manière à éviter la circulation automobile de transit. Seule la partie C a suffisamment d’espace pour permettre la cohabitation de tous les types de mode de déplacement. Photo : plan de mobilité 2016 d’Utrecht.
Principes du plan de mobilité actualisé pour 2040 (traduit par moi). Il est très clair que la voiture particulière n’est absolument pas une priorité à Utrecht. L’image n° 3 est subtilement explicite : le vélo de transit ne sera pas vraiment encouragé à l’avenir à l’intérieur de l’anneau formé par le canal historique. Photo : Développement du plan de mobilité d’Utrecht 2040

Dans le précédent plan de mobilité (à partir de 2016), les autorités ont désigné le centre ville comme zone de marche et de vélo. Dans le plan de mobilité pour la période allant jusqu’à 2040 (actuellement en cours d’élaboration), cette zone est élargie en ce sens que le trafic automobile de transit n’aura plus sa place dans une grande partie de la ville. Cela a conduit à l’annonce, pas plus tard que la semaine dernière, que la ville fermera encore un autre axe automobile. Cette fois-ci, à l’extrémité sud de l’anneau historique du canal. Le public a été invité à donner son avis sur six solutions possibles. La ville a annoncé qu’elle considérait l' »option 4″ comme la plus viable. Cette option bloquerait complètement un endroit de Ledig Erf pour les voitures et rendrait les bifurcations impossibles à un autre endroit, ce qui mettrait effectivement fin à la circulation automobile est-ouest à cet endroit. Seuls les résidents seraient encore en mesure de se rendre à leur domicile en voiture via des impasses cyclables.

En janvier 2021, la ville d’Utrecht a publié 6 solutions possibles pour combler la lacune du réseau cyclable à l’extrémité sud de l’anneau du canal. La ville demande l’avis du public, mais voilà la solution préférée de la ville : une interdiction pour le trafic automobile de transit et des vélorues permettant uniquement la circulation automobile résidentielle. Photo : municipalité d’Utrecht

Lorsque j’ai fait le tour complet du canal historique en septembre dernier, il était clair pour beaucoup que tout n’était pas encore au niveau. Au nord de l’anneau du canal, il y a un autre chaînon manquant. Une rue peut être réaménagée, mais il y a un plus grand défi à relever autour de l’écluse de la rivière Vecht. La ville s’est déjà étendue au-delà du mur de la ville vers l’an 1300, ce qui créé un endroit où la route autour du canal est interrompue. Les piétons peuvent franchir les portes de l’écluse pour traverser la rivière Vecht, mais depuis des centaines d’années, il n’y a jamais eu de pont. L’été dernier, lorsque la presse a appris que la ville étudiait la possibilité de construire un pont depuis 2016, les habitants et de nombreuses autres personnes ont clairement fait savoir qu’ils pensaient qu’un nouveau pont à cet endroit chargé d’histoire ne serait pas une bonne idée. Je suis d’accord avec eux. Je pense que l’enquête de la ville elle-même montre qu’il y a plus qu’assez d’itinéraires alternatifs plus au nord. Lorsque la ville voudra consacrer le centre historique comme un lieu essentiellement piétonnier, ce secteur devra inclure le premier agrandissement au-delà des anciens remparts d’Utrecht.

Une illustration des itinéraires possibles à l’extrémité nord de l’anneau du canal (en vert). Juste en dessous du point 2.1, il n’y a plus de pont. Il faudrait donc maintenant prendre ces deux lignes rouges et la ligne jaune au-dessus. Je pense que le nombre d’itinéraires est une indication qu’un pont n’est pas nécessaire à cet endroit. Photo : Cycle Plan Route North Utrecht.
Je ne vois vraiment pas un pont moderne ici au milieu de ce panorama. Il y avait même une version du pont avec des bras allant dans trois directions, y compris vers le front de mer au premier plan de cette photo. Ce n’est pas une bonne idée !

De nombreuses rues menant à l’anneau historique sont actuellement en chantier ou seront très bientôt aménagées pour le vélo. Au sud-est, au début de Maliebaan, la ville relie les deux parties du Maliesingel qui ont déjà été reconstruites. Maliebaan elle-même est également en cours de reconstruction. Cela donnera une très bonne alternative aux personnes qui veulent se rendre au sud du centre-ville, en venant du campus de l’université et d’autres endroits à l’est. Pour les autres, qui doivent aller plus au nord, Nachtegaalstraat perdra ses étroites pistes cyclables. Elle deviendra une vélorue, de sorte que les vélos pourront utiliser toute la largeur de la voie (comme Voorstraat, réaménagée l’année dernière). La requalification est en cours en ce moment même. La rue devrait être achevée d’ici mai 2021.

Nachtegaalstraat est actuellement en cours de requalification. Les pistes cyclables seront supprimées (trop étroites pour le volume actuel de vélos) et tout l’axe deviendra une vélorue. Il y a ici beaucoup plus de personnes à vélo qu’il n’y a de véhicules à moteur.

Dans le sud-ouest, un projet de reconstruction de Westerkade et de Oosterkade (respectivement quai ouest et est) débutera début 2022. Cette rue requalifiée permettra aux habitants du sud-ouest de la ville d’accéder facilement au centre-ville. Elle permettra également de mieux relier à pied et à vélo la nouvelle gare ferroviaire Vaartsche Rijn en centre-ville. Une rue au profil très ancien située à l’ouest de la ligne de chemin de fer, Kanaalstraat, sera également modifiée. Pour la circulation automobile, la rue deviendra unidirectionnelle, de sorte que l’espace récupéré pourra être utilisé pour la marche et le vélo.

Une fois que l’anneau aura été complètement rénové, ainsi que de nombreuses autres liaisons dans toutes les directions, la ville espère que la circulation des vélos à l’intérieur de l’anneau du canal historique pourra se disperser. C’est en effet probable. Il restera cependant un grand chaînon manquant. L’itinéraire violet au sud-ouest qui nécessiterait un passage souterrain (estimé à 50 millions d’euros) sous les voies ferrées. La carte montre clairement à quel point il est nécessaire.

Tous ces plans visent à donner des possibilités supplémentaires aux gens de se rendre au centre-ville à pied et à vélo en toute sécurité. Dans le centre lui-même, la ville ne prévoit pas de grandes pistes cyclables. Je suis d’accord avec les autorités pour dire que les rues du centre historique sont déjà assez bonnes pour permettre de se rendre à vélo là où on le souhaite. Surtout avec les récentes requalifications d’un certain nombre de rues au profil plus ancien. Quelques exceptions subsistent encore, là où une file de stationnement voiture rend les croisements automobiliste/cycliste malaisés.

Toutes les rues du centre ville ne sont pas encore pratiques. Voici Zuilenstraat, où la file de voitures garées et la bordure haute ne laissent qu’un espace étroit pour le vélo dans ce double-sens cyclable. Lorsque vous roulez à vélo ici et qu’une voiture s’approche, vous ne vous sentez pas très en sécurité. Il suffit de regarder le rétroviseur cassé de la voiture au premier plan pour comprendre ce que je veux dire. Enlever les voitures garées, ou même simplement niveler le trottoir serait une énorme amélioration ici.
La différence entre Zuilenstraat dans la photo précédente et Haverstraat dans cette photo est très nette. Les deux rues font la même largeur, mais celle-ci rue est beaucoup plus pratique à vélos. Cette rue fait partie de Herenroute, un itinéraire qui a été promu comme une alternative à l’itinéraire principal très fréquenté, mais qui n’a jamais vraiment eu de succès jusqu’à présent. La conversion prévue de Maliebaan en piste cyclable pourrait bien être un point de basculement pour rendre cet itinéraire alternatif plus attrayant que l’itinéraire principal actuel.

Il y a cependant une lacune énorme dans le réseau, à laquelle tous ces plans ne remédieront pas. La ligne de chemin de fer à l’ouest du centre ne peut être franchie sur environ 1,6 kilomètre. Il y a quelques années, Moreelsebrug a été ouvert, mais ce n’est pas un véritable pont pour cyclistes. Une meilleure solution serait un passage souterrain supplémentaire à peu près à mi-chemin sur ce tronçon de 1,6 km. L’emplacement est si évident qu’un plan d’expansion urbaine d’Utrecht datant de 1920 le montre déjà. Fin 2019, il est devenu public qu’Utrecht disposait d’un budget de 46 millions d’euros à dépenser pour d’éventuels tunnels et ponts cyclables. Dix de ces liaisons ont été retenues, dont celle-ci. Mais ce seul tunnel devrait coûter environ 50 millions d’euros. Il est donc évident qu’Utrecht a besoin d’un soutien supplémentaire (national ou provincial) pour le financer le cas échéant. Un simple coup d’œil sur la carte montre à quel point cette liaison supplémentaire serait la bienvenue. Elle sera utile à un encore plus grand nombre de personnes une fois que la zone résidentielle sans voiture de 12 000 personnes sera développée à l’ouest. Ce projet de passage souterrain reste une option sérieuse.

Les plans pour la modernisation d’Utrecht à partir de 1920, avec la coopération de l’architecte mondialement connu Berlage, montrent déjà un passage possible de la voie ferrée au bout de Nicolaas Beetsstraat. Plus d’un siècle après, c’est toujours l’endroit le plus logique pour construire un passage souterrain pour cyclistes. Détail d’un tableau de la bibliothèque de l’université d’Utrecht.
Il serait bon d’intégrer un ancien pont ferroviaire de 1928 qui n’est pas utilisé actuellement et qui est en très mauvais état. Ce pont anonyme, vestige d’un site industriel, bénéficierait d’une nouvelle destination.

Lorsque vous verrez des photos ou des vidéos de la voie cyclable la plus fréquentée des Pays-Bas à l’avenir, vous saurez maintenant que la ville d’Utrecht fait tout son possible pour essayer de réduire le nombre de cyclistes à cet endroit !

Ma vidéo montrant comment Utrecht essaie de réduire le nombre de passages sur la voie cyclable la plus fréquentée des Pays-Bas.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :