Étiqueté : Orléans

3

Travaux d'été chagrin de rentrée

Il y a du nouveau du côté de l’église saint Paterne, sur le boulevard de Verdun, dans le centre d’Orléans. Il y a deux semaines, JP en avait déjà touché un mot en évoquant – avec un sens de la formule qui n’appartient qu’à lui – ces “200m qui vont de...

0

Voiturette et gymkhana

Il y a la voiture et ses nombreux conducteurs sans permis et il y a la voiturette sans permis (enfin, presque). C’est mignon “voiturette”, c’est presque attachant. Dans la rue, ça reste bruyant et encombrant. Et plus ou moins confortablement assis derrière le volant de ce quadricycle à moteur (ainsi...

0

Sas unique

Le sas vélo fait partie des aménagements qui rendent la voirie davantage cyclamicale. À l’instar des bandes et pistes cyclables, il a comme première vertu de dédier spécifiquement aux vélos une partie de l’espace public. Cet aménagement va toutefois un peu plus loin puisqu’il positionne les vélos devant les autos et...

Il y a un loup rue Landreloup 0

Il y a un loup rue Landreloup

Le 27 juin dernier, Jeanne a assisté à l’assemblée générale du quartier Dunois-Madeleine organisée au gymnase Amarger, rue Basse d’Ingré. La salle était aux trois-quarts remplie. Et d’ailleurs à l’extérieur, devant le gymnase, il n’y avait pas assez d’arceaux pour garer les vélos. Bon ou mauvais présage ?

0

Vitesse, accélération et précipitation

L’adage dit qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. En matière de mobilité urbaine ce serait plutôt vitesse et accélération. Les automobilistes ont beau accélérer entre deux feux, le vélo reste le moyen de transport le plus rapide en ville pour les trajets inférieurs à 5 km.

0

Scène de la vie quotidienne rue de Patay

Usager non caréné de l’espace public – comme le piéton – celui/celle qui se déplace à vélo a besoin qu’on respecte son espace vital. Le législateur l’a d’ailleurs parfaitement compris et a transcrit cette exigence de sécurité dans le code la route.

0

Poursuite nocturne d'un VAE

On sait avec Richard Bohringer que C’est beau une ville la nuit. On pourrait ajouter que ça l’est tout autant à vélo. Jeanne s’est mise dans la roue d’un VAE flambant neuf alors que la nuit était tombée sur Orléans.

0

Les mal-aimés

Les mal-aimés ne sont pas les cyclistes, non, tout le monde les trouve sympathiques en bord de Loire. Non, on ne dira jamais assez la solitude et l’isolement de certains arceaux à vélo. En voici trois dont l’accablement est manifeste et la détresse palpable. Ils ne savent pas à quoi...

0

Dialogue avec un chauffeur de taxi

Dans la vidéo qui suit, Jeanne est de retour sur le fameux spot de #gcum en bas de la rue Bannier. Et cette fois, ce n’était pas un fort aimable conducteur de Mercedes qui se trouvait stationné sur la voie cyclable, mais un chauffeur de taxi en Audi. L’occasion était...

0

#gcum : les deux roues motorisées aussi

Avec le retour des beaux jours – clairs et secs – les motard(e)s ressortent leurs gros engins pour le plaisir de nos oreilles et contribuer un peu plus à la pollution de l’air. Certes, la situation est moins critique à Orléans qu’à Paris, où les conducteurs de deux-roues motorisées ont tout du danger...

3

Paris – Roubaix – Orléans

Il y a Paris-Roubaix,« l’enfer du Nord », et sa fameuse Trouée d’Arenberg. Et puis il y a Orléans et le tronçon de la rue d’Illiers, à l’ouest de la place du Martroi, qui va de la rue des Minimes à la rue du Grenier à sel. Cent mètres de méchants pavés...

0

Jardin des plantes aller/retour en mode verdâtre

Jeanne vous propose de tester le parcours qui conduit de l’hypercentre, rive droite de la Loire, au jardin des plantes, rive gauche. Trajet pas du tout hypothétique en ce retour de printemps qui sent bon les longues sorties au parc. Inutile de revenir sur la traversée du fleuve royal sur le...

Scroll Up