Une vélorution en douceur ?

Il a fait très beau dimanche 18 septembre 2022. D’ailleurs il n’aurait pas pu faire plus beau pour ce « dimanche en douceur » organisé par la ville d’Orléans, soit huit heures sans circulation motorisée dans une partie de l’hypercentre. Une sorte de test grandeur nature d’une prochaine véritable journée sans voiture comme il s’en organise dans beaucoup de villes ? C’est à souhaiter. En attendant, le collectif Vélorution ne pouvait pas manquer de profiter de l’événement et a joué le jeu de la communication municipale – une première il me semble – et a compensé la relative exiguïté du secteur concerné par l’invitation lancée aux familles de venir pédaler tranquillement avec leur marmaille. L’appel a été entendu.

Le visuel « officiel ».

On pédale une demi-heure

Il fait beau, il fait doux, les gens affluent avec leur vélo devant la cathédrale.

Le parcours du cortège, une boucle de moins de 4 km, qui sortait même du périmètre sans voiture le temps de descendre la rue Bannier1 :

Voir en plein écran

Les médias locaux étaient là :

Rien de plus réjouissant que d’avoir vu les enfants les plus à l’aise se porter progressivement à l’avant du cortège pour finalement s’égayer dans la montée de la rue de la Tour Neuve et arriver les premiers devant la cathédrale.

Une fois la boucle parcourue, tout le monde ou presque s’est massé pour une photo souvenir… et une petite vidéo :

Un des participants a formulé publiquement un souhait largement partagé :

La conquête du samedi n’est pas gagnée au vu de la réaction d’un commerçant des halles Châtelet mise en exergue par La République du Centre2 et qui ne fait pas dans la nuance : « C’est un test intéressant, mais à terme, si c’était pérennisé, cela conduirait inévitablement à la fermeture de commerces ! »

On connait bien la chanson cette crainte largement partagée dans le petit monde du commerce de centre-ville. Dans l’opposition municipale, Jean-Philippe Grand estime que ce n’est pas vrai3 : « il faut aller plus loin ! Là, on ne voulait pas froisser les automobilistes. Je ferais un week-end par mois, pendant un an, pour démontrer que ça fonctionne sans impact négatif pour les commerces. »

Puisse-t-il être entendu !

Et puissent les quais être entièrement rendus aux modes actifs, ainsi que le pont royal. Les barrières dressés au milieu des deux voies, certes nécessaires dans la configuration retenue, ne donnaient pas envie de s’engager sur la route.
De même, il était curieux de voir les voitures continuer de s’entasser sur la voie entrante du pont royal avec comme seule possibilité en bout de course de… tourner à gauche, alors que d’habitude les automobilistes vont majoritairement tout droit ou tournent à droite. Mieux vaudrait les arrêter en amont et les inviter à prendre à gauche ou à droite vers les ponts Joffre et Thinat.

On prolonge une grosse heure

Au programme il était également prévu « goûter partagé » mais il n’y avait sans doute pas assez à partager au vu de l’appétit des mômes. La prochaine fois il faudra sans doute être plus directif : apportez (beaucoup) à manger et à boire !

Et puis c’était aussi l’occasion de découvrir et d’essayer les nombreux vélos-cargos présents. Tous les types étaient représentés, y compris le dernier né du mastodonte Decathlon qui est certainement appelé à faire un carton en France.

Essai du VAE longtail de Decathlon sur le parvis de la cathédrale mais d’autres ont profité de la ligne droite de la rue Jeanne d’Arc pour des allers/retours.

Enfin, le spectacle de marionnettes s’est tenu à 17 h comme prévu, devant un public nombreux et… bon enfant !

On apprécie les sketchers

J’ai découvert à l’occasion de cette lumineuse journée le collectif des urban sketchers, « une communauté mondiale de dessinateurs qui se consacre à la pratique du dessin sur place » comme le précise leur site Web.

Des membres du groupe orléanais étaients présents et ont réalisé de jolis dessins et croquis à main levée.

Une jolie esquisse pour une esquisse de ville sans voitures…

Notes

  1. Il existait un parcours alternatif qui nous aurait fait passer un peu par le centre ancien mais à plus de deux cents vélos c’était évidemment inenvisageable !
  2. Blandine Lamorisse, « Centre-ville d’Orléans (presque) sans voitures ce dimanche : qu’en ont pensé les habitants ? », La République du Centre, 18 septembre 2022.
  3. Florent Buisson, « À Orléans, l’écologiste Jean-Philippe Grand milite pour un week-end par mois sans voiture », La République du Centre, 20 septembre 2022.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 26 septembre 2022

    […] autre point de vue sur ce doucereux dimanche se donne à lire ici […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :