Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville

Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».
Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground bicycle parking garage? » publié le 20 octobre 2021 sur Bicycle Dutch.

Couper un ruban n’est pas inhabituel, mais le faire avec une énorme paire de ciseaux l’est. Lot van Hooijdonk, membre du conseil exécutif pour la mobilité durable de la ville d’Utrecht, a dû se concentrer, mais elle a réussi à couper habilement ce ruban rouge. Son geste a marqué de manière festive l’ouverture d’un nouveau et vaste garage à vélos flambant neuf dans le centre-ville d’Utrecht. Pourquoi la ville en a-t-elle besoin, c’est la question que je lui ai posée dans ma vidéo.

Lot van Hooijdonk, membre du conseil exécutif chargé de la mobilité durable, a coupé le ruban du parking à vélos géant avec une paire de ciseaux géante.

Le matin du vendredi 15 octobre 2021, les gardiens ont placé deux drapeaux à l’entrée du nouveau garage. La fenêtre de livraison n’était pas encore terminée et deux poids lourds de part et d’autre de l’entrée laissaient peu de place pour passer devant les mâts des drapeaux. Lorsque le membre du conseil exécutif est arrivé sur un vélo de prêt, les véhicules avaient heureusement disparu et l’espace était redevenu un espace piétonnier. Lot van Hooijdonk a clairement expliqué pourquoi la ville d’Utrecht avait besoin d’un autre parking, dans le centre ville. Dans son discours d’ouverture, elle a déclaré : « Tous ceux qui connaissent Utrecht savent que cette zone de la ville est remplie de vélos. C’est ici, en bordure de la zone piétonne, que les gens garent leur vélo pour faire leurs courses. Avec tous ces vélos stationnés, il y a un manque de place pour d’autres usages de l’espace public. Nous voulions sortir les vélos stationnaires de la rue, les placer à l’intérieur, pour libérer l’espace public, mais il y a aussi un manque de bâtiments adaptés. C’est pourquoi la ville a été très heureuse qu’après avoir cherché pendant un certain temps, ce bâtiment se soit libéré. C’était formidable que nous puissions installer ici ce parking. Avec plus de 900 places, il fera vraiment la différence. »

Le bâtiment, désormais appelé « House Modernes », a été magnifiquement restauré pour ressembler à ce qu’il était dans les années 1940. Le parking à vélos se trouve au sous-sol et peut être atteint depuis la rue, qui est également l’une des voies cyclables les plus fréquentées des Pays-Bas.
Le grand magasin « Galeries Modernes » dans la première moitié des années 1950 (Photo Utrechts Archief) et la publicité pour l’ouverture du bâtiment le 27 mai 1941. Tirée de l’Utrechts Nieuwsblad (le journal local).

Ce bâtiment est l’ancien grand magasin « Galeries Modernes« , une chaîne de magasins d’origine française dont l’un a ouvert à cet endroit et sous ce nom, en 1925. Le bâtiment actuel a été ouvert en 1941, il a remplacé le bâtiment précédent qui avait brûlé. Les fameuses « Galeries Modernes » ont fermé en 1981. Le bâtiment a été repris par un nouveau grand magasin. Dix ans plus tard, en 1991, le magasin a été rénové et les façades ont été recouvertes d’un placage bleu vif. Il a d’abord été appelé « Blue building« , mais ce nom a ensuite été changé en « De Planeet » (La Planète). Un certain nombre de petites boutiques ont occupé l’ancien grand magasin avec un succès modéré. Un certain nombre de locataires sont partis plus récemment et le bâtiment a eu un nouveau propriétaire en 2015. Pour lui donner un nouveau souffle, ce nouveau propriétaire a décidé que le grand magasin autrefois emblématique devait être restauré pour retrouver sa gloire d’antan. Le réaménagement a nécessité un investissement d’environ 20 millions d’euros et a donné naissance à un complexe à usage mixte comprenant environ 7 500m² de bureaux et 3 500m² d’activités commerciales (boutiques), qui ont tous été loués à de nouveaux locataires. Le parking à vélos occupe 1 500 m², que la ville d’Utrecht loue. L’ensemble du bâtiment a été inauguré par le maire d’Utrecht (ce qui montre son importance) le 8 octobre 2021. Le bâtiment rénové a reçu le nom de « House Modernes », que certains considèrent comme un mélange (trop) bizarre d’anglais et de français pour un bâtiment néerlandais…

Après la rénovation de 1991, le bâtiment a été revêtu de panneaux bleus. D’abord appelé « Blue Building« , il a ensuite été rebaptisé « De Planeet » [La Planète], dont les quatre dernières lettres sont visibles derrière l’arbre (ici en 2018).
Deux conducteurs de poids lourds ont observé l’activité avec intérêt. Ils livraient des marchandises à la fin de la fenêtre de livraison pendant que les gardiens du parking à vélos installaient les drapeaux pour attirer l’attention sur la nouvelle installation. Lorsque l’ouverture a eu lieu, les chauffeurs étaient partis avec leurs véhicules.

Dans un bulletin d’information destiné aux voisins, commerçants et riverains, le responsable de la politique d’Utrecht en matière de stationnement et d’innovation cyclable, Herbert Tiemens, a expliqué en détail les raisons de créer de ce nouveau parking : « Nous savons qu’Utrecht obtient de très bons résultats en matière de vélo, mais il n’y a pas assez de places de stationnement. Nous constatons une augmentation du nombre de vélos plus onéreux et de VAE et les gens veulent garer ces engins en toute sécurité et au sec. Nous avons également besoin de plus de places de stationnement parce que les gens parcourent de plus longues distances à vélo ou qu’ils sont passés des transports publics au vélo pendant la pandémie. Autant de raisons pour la ville de répondre à la demande avec ce nouveau garage à vélos. »

La rampe a l’air très solide quand on marche dessus, mais en réalité il s’agit d’une structure légère. La pente a été maintenue aussi faible que possible compte tenu de la taille du sous-sol et de l’emplacement des poutres.
Un peu caché, à côté de la rampe, il y a aussi cet escalier. Plus pratique pour entrer ou sortir sans vélo. Manquent un panneau et une flèche pour le repérer plus facilement.

Le garage à vélos, léger et moderne, peut accueillir environ 900 bicyclettes. Les vélos standards peuvent être garées dans des support à double-niveau, mais il y a aussi de la place pour les vélos cargos. Il existe des supports plus larges pour les vélos avec des paniers et ceux disposant de sièges enfants. Grâce à la rampe peu raide (sans marches), de nombreux types de vélos différents peuvent être descendus dans le parking. Les premières 24 heures sont gratuites, ensuite les gens paient 0,50 € pour chaque 24 heures supplémentaires. Vous pouvez également souscrire un abonnement annuel qui vous donne le droit de vous garer dans tous les parkings de la ville. Cela coûte la somme étrange de 75,67 € par an. Les places libres sont indiquées électroniquement au plafond, mais aussi en ville sur les panneaux du système de guidage dynamique des parkings à vélos d’Utrecht et dans une application pour smartphones. Les bicyclettes sont détectées par une série de caméras fixées au plafond. Le garage propose des casiers dans lesquels vous pouvez charger une batterie de vélo électrique. Vous pouvez emprunter gratuitement une poussette, le gonflage est gratuit, et il y a un distributeur automatique de lampes de vélo et des toilettes publiques.

La plupart des supports sont destinés aux vélos néerlandais ordinaires. Ces racks à double-niveau sont indiqués par la couleur bleu.
Les vélos non standards, disposant de paniers ou de sièges pour enfants, peuvent être garées dans ces supports du côté jaune du garage. L’espace situé sous la rampe peut être utilisé pour les vélos cargo.

La rampe d’accès est dotée d’une surface antidérapante et d’une goulotte équipée de brosses pour ralentir les vélos lors de la descente. Un « élévateur » (un tapis roulant pour les vélos) aide les gens à remonter. Dans ma vidéo, vous pouvez voir comment les deux premiers vélos cargo du garage ont montré les limites de ce dispositif. Le triporteur-barista était assez léger. Avec une roue avant sur la courroie, il a été facilement tiré sur la rampe. L’autre vélo cargo, un Urban Arrow avec un jeune enfant dedans, s’est révélé trop lourd. Le bruit émis par la courroie était significatif. Le propriétaire du vélo s’est exclamé : « Je ne pense pas qu’il apprécie ! » tout en redescendant le vélo. Heureusement, ces vélos cargos à assistance électrique ont un mode « marche ». Avec la manette, vous l’activez pour faire avancer le vélo à la vitesse de la marche. Cela a également fonctionné assez bien pour la rampe. Le gardien a insisté pour pousser le vélo, mais ce n’était pas vraiment nécessaire.

L’enthousiaste animateur du compte Twitter « De Filmende Fietser » a eu la gentillesse de montrer comment son vélo (très grand) s’adapte à l’un des supports inférieurs.
D’autres commodités dans le parking : des poussettes de prêt gratuites, une station de gonflage et un distributeur automatique de lampes de vélo. Il y a également des casiers, dont certains sont équipés d’une prise pour recharger les batteries des vélos électriques, et des toilettes.
Mon reportage sur l’ouverture d’un garage à vélos dans le bâtiment « House Modernes » à Utrecht.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :