Carte postale périgourdine depuis Saint-Jean-de-Côle

Les grandes vacances, l’occasion d’aller voir si le bitume est plus vert ailleurs. L’occasion aussi de quitter la ville, grande ou moyenne, pour ces petits coins de France qui en font la première destination touristique au monde. Alors comme un clin d’œil aux trois saints Jean de la métropole orléanaise, direction Saint-Jean-de-Côle, charmant petit village du Périgord vert. Carte postale estivale – avec un peu de vélo dedans.

Non loin d’une véloroute reborn

StJeandeCôle_flowvélo

Do you speak vélo ?

À l’entrée sud du village, un panneau de signalisation intrigant indique « Flow Vélo ». Des recherches web indiquent qu’il s’agit du nouveau nom donné en juin 2017 à la véloroute V92 qui relie Thiviers1, en Dordogne, à l’île d’Aix2. Le dossier de presse fourni à l’occasion par les collectivités concernées est un travail d’orfèvre de communicant3. On y apprend cependant qu’au-delà du branding, il reste du boulot :

Ce tracé provisoire qui emprunte aujourd’hui de nombreux tronçons en voie partagée (la circulation y est tout de même apaisée), sera à l’horizon 2022, déployé à 90 % en site propre, c’est-à-dire réservé aux cyclistes.

En février 2017, la présidente du comité d’itinéraire V92 était plus optimiste et évoquait la date de 2020 dans une interview pour la revue Vélo & Territoires. Bref, work in progress. Le site web dédié, lui, est déjà en place.

Mais retournons à Saint-Jean-de-Côle qui doit en grande partie sa belle vitalité aux Anglais et Anglaises installé(e)s dans ce qu’on appelle parfois le Dordogneshire (le « comté » de Dordogne)4. Ce village de 359 habitants a même son propre site web !

Il a tout pour plaire avec son château, sa halle, son église de style romano-byzantin, son prieuré, ses maisons à pans de bois… et sa boutique dédiée aux produits de la distillerie périgourdine Clovis Reymond que son vendeur disert vous fera tous goûter si vous le souhaitez.

Des ruelles…

Ce sont les charmantes ruelles fleuries du village qui lui valent le qualificatif de médiéval.

Barrière anti-deux-roues ?

Des petites pancartes font la promotion d’une pratique municipale elle aussi moyenâgeuse écologico-responsable qui est de toute façon la règle depuis le 1er janvier 2017 :

StJeandeCôle_sans_herbicide.jpg

Un vieux pont…

Franchit la Côle un « vieux pont en dos d’âne, avec avant-becs aigus et trois arches en plein cintre ». Il serait du XIIème siècle. Son tablier est pavé de galets. Ça doit secouer à vélo…

Il est aussi possible de traverser à gué.

… et des vélos !

Il y a le vélo déco :

StJeandeCôle_vélodéco

Et puis de vrais vélos que leurs propriétaires ont posé le temps de se promener dans le village, de boire un verre ou même d’y déjeuner :

Monsieur en vélo sec, madame en VAE.

Autre couple, même configuration : monsieur en vélo sec, madame en VAE.

Des personnes en train de pédaler :

Et pour finir, du côté de la rue du fond du bourg (c’est son vrai nom) :

StJeandeCôle_topbike

Un vélo du cru, certainement moins durable que les pans de bois.

Curiosité macabre

De petites sépultures semi-clandestines ont été mises au jour au pied de l’église en 2006. Elles rappellent combien la vie était rude et l’emprise religieuse forte pour les familles d’avant la médecine moderne et la sécularisation de la société.

Pour tout savoir sur le sujet, un article fouillé de Jean-François Tronel « Les logettes à répit de Saint-Jean-de-Côle », ainsi que l’article scientifique sur lequel il s’appuie.

Humour local

Un habitant a tenu à se rendre utile auprès des visiteurs :

StJeandeCôle_stationmétéo.jpg

Ainsi qu’à les édifier amuser :

À méditer !

 

Notes

  1. La partie de l’itinéraire qui rejoint Saint-Jean-de-Côle est décrite ici : « Véloroute entre Thiviers et Saint-Jean-de-Cole », cyclotourisme-mag.com, 22 septembre 2015.
  2. « Dordogne : de Thiviers à l’île d’Aix à vélo, c’est possible », Sud Ouest, 14 juin 2017.
  3. Flow vélo comme slow tourisme… etc.
  4. « Brexit : suspense en Dordogneshire », Le Point, 21 juin 2016.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. V-LO dit :

    Bonnes vacances Jeanne ! 🙂

  2. janpeire dit :

    Bonnes vacances, bonne collection de photos de vélo.
    Je reposte ici le « haiga » composé à partir de la bicyclette abandonnée :

    Même abandonnée
    Elle ne nuit guère
    — Si la fleur te sourit…

    JPB

  1. 2 août 2018

    […] le petit village de Saint-Jean-de-Côle, voici Périgueux, préfecture de la Dordogne et capitale du Périgord. Une ville de 30000 […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :