Pré-inauguration du carrefour Châteaudun / Coligny

C’est bientôt l’hiver. Et plus que le calendrier, c’est la température en sérieuse baisse qui nous incite à passer en mode “vélo d’hiver” comme disent nos cousins québécois. Mais c’est aussi prochainement l’achèvement du long chantier de voirie qui a contrarié la circulation aux alentours de la cité administrative Coligny. Avant Noël, promis-juré, le carrefour qui fait se rejoindre la rue du faubourg Bannier et les boulevards de Québec et Châteaudun sera intégralement ré-ouvert à la circulation. Et comme il y a du nouveau en matière d’aménagement cyclable, Jeanne est allée pré-inaugurer le chantier sous le soleil de midi (à l’heure d’hiver).

La République du Centre a couvert une visite publique du chantier organisée par les élus dans un article intitulé “Les cinq changements à venir boulevard de Châteaudun et rue du Faubourg-Bannier à Orléans”. On y apprend que :

La piste cyclable déjà existante sur le boulevard a été logiquement prolongée, des deux côtés, sur le dernier tronçon, ainsi que sur le haut du faubourg Bannier. Elle sera beige, en béton désactivé, pour mieux être distinguée du trottoir en enrobé noir. Des arceaux seront installés fin décembre.

ColignyChâteaudun

Le trajet pré-inaugural.

L’huissier, prévenu, a refusé de cautionner une démarche à ce point contraire aux règles de sécurité les plus élémentaires (casque de chantier, chaussures de sécurité etc.).

— “Même sur le trottoir ?” interroge Jeanne.

— “Hum… Sur un trottoir, vous êtes sûrs ?” répond l’huissier.

— Ça y ressemble, oui. En tout cas, y a déjà des piétons.” rétorque Jeanne.

Allez, en selle sur un air de bossanova :

Il sera toujours temps en janvier d’y retourner pour examiner le fonctionnement des carrefours et intersections. Car il y a manifestement des bizarreries en devenir.

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. janpeire dit :

    Bonsoir,
    Bravo pour le film, cependant, il manque la prise du dernier tronçon de trottoir, car lui aussi est revêtu de béton désactivé (?).

    Au quotidien, je resterai sur la chaussée pour ne pas me prendre les portières dans les roues, pour ne pas renverser de zombiphones, les petites vieilles ou les jeunes cons, mais aussi par confort et pour ma sécurité (je l’ai fait ce soir, tant pis pour les 30 secondes gagnées, aucuns soubresauts) :
    – En venant des Blossières, il y aura un point #gcum avant le cédez le passage, c’est téléphoné (et déjà enregistré).
    – Les personnes qui sortent de Coligny en voiture vont être une gêne.
    – Comment va être gérée la sortie du trottoir en direction de la bibliothèque (quand les plantes seront là, bonjour la visibilitude).

    Dans la partie bvd de Chateaudun, rejoindre la rue des Murlins (Orléans ou Saran) ne semble pas des plus faciles. Encore une fois, comme dans le reste du bvd de Chateaudun «vive la chaussée, c’est plus sur » (et je respecte en cet endroit le code de la route).

  2. janpeire dit :

    En face de Coligny, le trottoir étroit est aussi affublé d’une bande grise. Uniquement pour laisser traîner la confusion de genre dans la tête des automobilistes, pour multiplier les rencontres piétons-cyclistes (et laisser entendre que les cyclistes sont dangereux), pour afficher un chiffre au compteur.

  3. Denis Rouilly dit :

    Dans le secteur du boulevard Chateaudun je vous invite à emprunter la piste cyclable en remontant la rue des murlins,direction nord vous traversez le boulevard Chateaudun au niveau du bar et empruntez la piste cyclable juste en face , vous verrez comme ça été très bien pensé, vous êtes obligé de contourner un arbre qui a été largement entouré d’une mini barrière, c’est tellement bien conçu que vous ne pouvez pas voir la personne qui arrive en face de vous,c’est très dangereux, alors qu’il était possible de faire beaucoup plus simple et surtout sans danger.

  4. janpeire dit :

    Je suis passé par l’équipement, dans le sens médiathèque > Blossières.

    Ce n’est pas top. Difficile de comprendre que c’est « pour les vélos », à un moment, il ngy a plus que la masse grise = il n’y en a que pour les cyclistes.
    Une intersection à 0, l’autre non (voir dangereuse après la 0).
    Tracé à la règle par quelqu’un qui pense que la terre est plate.

    Au final, vive la chaussée, malgré les klaxons. Ce matin de fin décembre, les usagers de l’endroit étaient heureusement absents, sinon, à 7-8h00 du matin, 17-19h00 le soir, l’endroit doit virer au cauchemar. Même sentiment sur le trottoir « rue de la Gare », où la bande grise ne commence nul part d’un coté et se fini en queue de poisson de l’autre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :