Paris – Roubaix – Orléans

Il y a Paris-Roubaix,« l’enfer du Nord », et sa fameuse Trouée d’Arenberg. Et puis il y a Orléans et le tronçon de la rue d’Illiers, à l’ouest de la place du Martroi, qui va de la rue des Minimes à la rue du Grenier à sel. Cent mètres de méchants pavés gris.

Là où les roues tremblent.

Les élus d’Orléans Métropole ont décidé de proposer à leurs homologues de la Métropole européenne de Lille (dont fait partie Roubaix) que la célèbre course cycliste soit pourvue d’un prologue dans la cité johannique, sous la forme d’un aller/retour contre-la-montre. Le vainqueur de l’épreuve aura l’insigne honneur de monter avec son vélo dans le futur téléphérique de la gare de Fleury lors de son inauguration.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. janpeire dit :

    Les inscriptions se prennent où ?

  2. Ladylys dit :

    Bien vu moi j essaie autant que possible d échapper à cet enfer qui met la tête à l envers et me fait comprendre les malheureux frappés de Parkinson!!

  1. 16 décembre 2020

    […] fois, mais sur une courte distance, c’est ambiance Paris-Roubaix comme dans cette fameuse rue orléanaise […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :