Une autre passerelle à Olivet sud

À Orléans, il y a les passerelles qu’on dépose à la nuit tombée et celles qu’on promet parce que ça ne coûte rien de faire rêver. Il y en a même une qui est particulièrement casse-gueule par temps humide. Plus au sud à Olivet, il y a une passerelle bien connue de celles et ceux qui franchissent le Loiret – la rivière – à vélo. Cette passerelle en encorbellement fait d’ailleurs la fierté des élus de cette bourgade plutôt cossue1 qui a été distinguée au printemps dernier pour son climat cyclable.

Orléans Métropole a ouvert tout récemment sa plateforme d’open data – ce qui était devenu une obligation légale2 – à retrouver sur https://data.orleans-metropole.fr/pages/home/. On y apprend que cette passerelle qui jouxte le pont du maréchal Leclerc mesure 346,5 m et date de 20103.

Passerelle en encorbellement piéton/vélo sur le pont du maréchal Leclerc.

Remarquons que la coquetterie du garde-corps oblique ne facilite pas la circulation en cas d’affluence.

Toujours plus au sud

Plus au sud, mais toujours sur la commune d’Olivet, se dresse au-dessus de l’avenue de Sologne – rien à voir avec le gibier ou les étangs – une passerelle réservée aux piétons et vélos. Mais contrairement à la précédente, les flux sont clairement distingués puisqu’elle est pourvue d’un trottoir. Un bon point. Les données ouvertes précitées nous informent qu’elle mesure 237,6 m et date(rait) de 19984.

Traversée d’est en ouest à hauteur de guidon sous un beau soleil d’automne :

Velorution is coming…

Mais dis-nous Jeanne, pourquoi cette vidéo ? Parce que la douzième vélorution orléanaise est annoncée pour le dimanche 18 novembre 2018 au matin et qu’à cette occasion le cortège – toutes sonnettes sonnantes – viendra emprunter cette passerelle. Du teasing donc… pour une traversée à faire au moins une fois dans une vie !

La vélorution tout court, quant à elle, c’est tous les jours qu’on la constate dans les rues, avec des enfants en selle accompagnés de parents confiants :

La solution Trailgator pour les plus petit(e)s.

Notes

  1. Voilà ce qu’on pouvait lire en 2012 dans La République du Centre : « Attendue depuis cinquante ans, cette passerelle restera celle du XXIe siècle. Un ouvrage d’un esthétisme rare, qui s’intègre subtilement dans ce site, surplombant la rivière du Loiret, alliant le modernisme et l’architecture en pierre de taille du pont, datant de 1870. Une passerelle aérienne, avec ses douze arcs métalliques blancs qui permettent d’imaginer un instant l’envol de cygnes au-dessus de l’eau. »
  2. « Open Data et réutilisation des données publiques : des promesses vertigineuses », La Gazette des communes, 15 octobre 2018.
  3. Année de début du chantier donc.
  4. Il y a un doute sur cette date car dans les données fournies rien n’est plus ancien que 1998. Ne serait-ce pas plutôt la date à partir de laquelle a été informatisée la gestion de l’espace public ?

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. laurentb dit :

    Ce qui est dommage sur la passerelle au dessus de la N20 c’est qu’elle semble pas du tout entretenu. A une époque, je la traversais assez souvent (à pied par contre) et quand je voyais l’état du macadam je plaignais les personnes en vélo rigide.

  2. REGUIGNE REGIS , dit :

    Cher(e) Jeanne ; la passerelle au dessus de la RN 20, au sud d ‘Olivet, piétons et vélos vous permet de « critiquer ». Alors , critiquez nous , nous qui , en 1977 , 2 associations d ‘habitants d’Olivet, avons « ferraillé dur » avec les élus locaux du moment et la DDE pour, finalement, obtenir cette passerelle au dessus de l’échangeur de « la Belle Croix », nœud routier créé à l’époque, le plus complexe de France et qui, à l’époque du « tout bagnole », avait été conçu par des « ingénieurs – savants », méprisants au possible à notre égard, « petites choses sans importance » ! Cette passerelle, même imparfaite, permit, dès lors, aux jeunes Olivetains, lycéens à la Source de joindre leur lycée à vélo, en sécurité ! Merci à qui ?

    Et vous, cher(e) ami(e), quelles réalisations cyclables à votre actif? Personnellement, j’en ajoute une, de seulement 900 km, cyclable (1 million d’usagers/an ; une broutille). A vous de jouer…

    • V-LO dit :

      Cher Régis,
      Je ne lis pas de « critique » dans le propos de Jeanne, ni dans ceux de ses contributeurs du jour.
      Au contraire, il me semble que c’est l’existence-même de cette passerelle qui est saluée. Et je crois que c’est avec constance que les cyclistes orléanais demandent des avancées bien plus notables à Orléans, dont l’arlésienne du pont Royal…

      • Jeanne à vélo dit :

        Absolument aucune critique en effet. Cette passerelle est de belle facture (la présence du trottoir est une belle surprise quand on connaît le tropisme « espace partagé » des gestionnaires de voirie actuels).

        Vous semblez en tout cas confirmer, cher Régis, que la date enregistrée dans le fichier mis à disposition par Orléans Métropole n’est pas bonne. La passerelle aurait plus près de quarante ans que vingt.

  3. Brossard dit :

    Bonsoir, j’abonde dans les commentaires précédents, la passerelle au-dessus de la RN20 est un magnifique ouvrage, qui se révèle indispensable pour relier la Source à Olivet.

    J’ai moi aussi constaté que le revêtement de roulage mériterait un rafraichissement à la hauteur de l’utilité de cet ouvrage. J’ai pu constater en y roulant qu’en dessous, le macadam de la RN20 est, lui, quasiment flambant neuf. On lance un appel à projet pour qu’une petite partie des 350 M€ du plan vélo serve à la rénovation de la passerelle (et des pistes cyclables de la rue de Bourges/ Avenue Kennedy) à la Source ?

    Et bravo à l’association des habitants d’Olivet sans qui la passerelle n’existerait pas 🙂

    Florian

  4. REGUIGNE REGIS , dit :

    Eh, les amis, Jeanne y compris : à quand une passerelle, accolée ou non, au pont St Nicolas (St Hilaire – St Pryvé) ? Elle sécuriserait (sécurisera !) la traversée du Loiret ; utile localement + utile sur la (« ma ») Loire à vélo . « Ma » passerelle accolée au pont (Leclerc) à Olivet = référence pour St Nicolas et… Pont Royal , non ? Des explications ?

  5. janpeire dit :

    Cette passerelle a été une découverte, une très belle découverte même.
    Certes elle n’est pas dimensionnée à la hauteur de nos espérances (pouvoir faire circuler 200 vélos aux heures de pointes, pour donner un chiffre (complétement arbitraire)), et elle ne bénéficie pas du même entretien que le reste de la voirie, mais elle demeure assez agréable à utiliser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :