Archive du mois : avril 2017

0

Ballade dominicale à Olivet

Après avoir essuyé deux dépassements dangereux dans Olivet — et avoir vigoureusement protesté auprès des conducteurs indélicats — Jeanne a rejoint le départ de la deuxième cyclique organisée par l’association Olivet en transition le dimanche 23 avril au matin.

0

Les mal-aimés

Les mal-aimés ne sont pas les cyclistes, non, tout le monde les trouve sympathiques en bord de Loire. Non, on ne dira jamais assez la solitude et l’isolement de certains arceaux à vélo. En voici trois dont l’accablement est manifeste et la détresse palpable. Ils ne savent pas à quoi...

0

Dialogue avec un chauffeur de taxi

Dans la vidéo qui suit, Jeanne est de retour sur le fameux spot de #gcum en bas de la rue Bannier. Et cette fois, ce n’était pas un fort aimable conducteur de Mercedes qui se trouvait stationné sur la voie cyclable, mais un chauffeur de taxi en Audi. L’occasion était...

0

Jeanne à Bordeaux – jour 3

Avant de continuer et finir la série choses vues à Bordeaux, France Bleu évoque ce jour un « nombre de cyclistes en forte hausse sur la métropole » bordelaise. Et en plus le temps est estival.

0

Jeanne à Bordeaux – jour 1

Jeanne est partie quelques jours à Bordeaux qui n’est plus possession anglaise depuis fort longtemps. En revanche, la ville figure dans le trio de tête en matière de déplacement domicile-travail à vélo (près de 12 % de part modale selon l’INSEE). Sans connaître la ville, impossible d’être dans l’analyse. L’association locale...

0

#gcum : les deux roues motorisées aussi

Avec le retour des beaux jours – clairs et secs – les motard(e)s ressortent leurs gros engins pour le plaisir de nos oreilles et contribuer un peu plus à la pollution de l’air. Certes, la situation est moins critique à Orléans qu’à Paris, où les conducteurs de deux-roues motorisées ont tout du danger...

3

Paris – Roubaix – Orléans

Il y a Paris-Roubaix,« l’enfer du Nord », et sa fameuse Trouée d’Arenberg. Et puis il y a Orléans et le tronçon de la rue d’Illiers, à l’ouest de la place du Martroi, qui va de la rue des Minimes à la rue du Grenier à sel. Cent mètres de méchants pavés...