Le tunnel sous L’Escaut à Anvers

Une nouvelle traduction tirée du blog de référence Bicycle Dutch. Mark Wagenbuur nous emmène découvrir le tunnel piéton/vélo d’Anvers : « The Scheldt tunnel in Antwerp », article publié le 13 mars 2019. Avec l’aimable autorisation de son auteur.

Vieux de 86 ans, le tunnel Sainte-Anne à Anvers (en Belgique) est un tunnel piéton et vélo passant sous L’Escaut. Il relie le centre ville à la rive ouest appelée rive gauche à Anvers. On l’appelle tout simplement le Voetgangerstunnel (le tunnel piéton) parce qu’à l’origine il faisait partie d’un plan consistant à doter chaque type de circulation d’un tunnel dédié pour atteindre la rive gauche. L’autre tunnel, le Waaslandtunnel pour les véhicules motorisés, a été construit un peu plus au nord. Les deux tunnels sont entrés en service le même jour en 1933.

L’ascenseur pour accéder au tunnel est assez large pour 40 personnes et peut contenir un grand groupe de cyclistes.

Le tunnel Sainte-Anne semble avoir été pris comme modèle par le tunnel sous la Meuse de Rotterdam auquel j’ai dédié un billet de blog il y a quelques années. Ce dernier est entré en service neuf ans après le tunnel anversois. Dans ces deux villes on peut accéder au tunnel à pied ou à vélo, il y a des escaliers mécaniques en bois qui se ressemblent (y compris dans leur bruit de fonctionnement et leur odeur). L’athmosphère dans ces lieux est donc très proche. Cependant les similarités s’arrêtent là. Le tunnel sous la Meuse a des corridors distincts pour la marche et le vélo alors que celui sous L’Escaut n’a qu’un seul corridor Depuis le bâtiment moderniste en surface on accède à deux escaliers mécaniques en bois et un immense ascenseur. Le tunnel anversois a été creusé à 31 m de profondeur sous le niveau de l’eau dans le lit argileux du fleuve. La ville avait décidé de construire deux tunnels distincts, l’un pour piétons et vélos et l’autre pour les véhicules motorisés, parce que si l’on avait combiné les deux types de flux en un seul équipement, cela aurait obligé les premiers à faire un long détour. L’emplacement actuel du tunnel Sainte-Anne est idéal pour relier la rive gauche à l’hypercentre. Le tunnel pour les motorisés a été construit un kilomètre plus au nord. Le tunnel piéton est long de 572 m (distance entre les escaliers mécaniques).

De nombreuses personnes prennent l’escalier mécanique avec leurs vélos.
À mi-chemin de la descente un palier permet de passer au second escalier mécanique (photo Mark M.).

Les deux tunnels d’Anvers ont été les premières infrastructures pérennes à relier les deux rives du fleuve. Aucun projet de pont n’a jamais vu le jour et seuls des navettes fluviales assuraient la traversée. Un pont aurait entravé l’intense trafic de ce grand port. Le souhait de pouvoir traverser le fleuve en toute circonstance était très ancien. Napoléon lui-même avait dressé en 1810 un plan pour l’expansion urbaine de la ville sur la rive ouest. Ce plan ne fut jamais mis à exécution à cause des liaisons déficientes entre les rives. En 1874 la ville prit la décision de remplacer les navettes fluviales par un ouvrage d’art. À l’origine le gouvernement belge souhaitait construire une sorte de pont transbordeur (comme celui qui existe à Rochefort en France). Un grand pont métallique suspendu doté d’une nacelle, une sorte d’hybridation d’un pont et d’une navette. Les habitants d’Anvers ne voulaient pas d’une telle « machine infernale ». Et heureusement pour eux, les retards induits par la survenue de la Première Guerre mondiale finirent par rendre obsolète ce type d’infrastructure et il fut décidé en 1931 de creuser un tunnel, puis finalement deux tunnels.

Le gouvernement belge pensait que ce type de pont suspendu avec nacelle mobile était une bonne idée. Beaucoup d’habitants la détestaient. Ils l’appeler « la machine anversoise infernale », et encore pire en français : « La guillotine d’Anvers ». Carte postale éditée par un groupe d’opposants au projet. Photo Sint Anneke website.
Antwerp Sint Annatunnel
Traverse L’Escaut
Un corridor piéton/vélo
Un autre tunnel dédié aux motorisés
Construction 1931-1933
Ouvert le 10 septembre 1933
Profondeur 31,5 m
Creusé dans l’argile
Deux escaliers mécaniques (x2)
Longueur 572 m
Partiellement détruit et reconstruit
Rotterdam Maastunnel
Traverse la Nouvelle Meuse
Corridors séparés pour piéton/vélo
Des corridors pour les motorisés
Construction 1937-1942
Ouvert le 14 février 1942
Profondeur 20 m
Enfouissement de tubes préfabriqués
Quatre escaliers mécaniques (x2)
Longueur 585 m
Non endommagé pendant la guerre

Le roi Albert 1er accompagné de presque tous les membres de la famille royale belge vint inaugurer les deux tunnels le 10 septembre 1933. Les festivités furent grandioses et toute la population anversoise y participa. Une chanson, « la chanson du tunnel », fut même composée pour l’occasion et accompagnée de tout un orchestre. Les festivités eurent lieux des deux côtés du fleuve et furent filmées.

Les tunnels ne sortirent pas indemnes de la Seconde Guerre mondiale. Le tunnel pour les voitures fut sévèrement endommagé au début de la guerre en mai 1940. Le tunnel piéton fut endommagé à la fin de la guerre en septembre 1944. Le bâtiment d’accès sur la rive gauche fut détruit à l’explosif en même temps que les escaliers mécaniques et l’ascenseur. Ces équipements furent remplacés et le bâtiment reconstruit après la guerre, chantier qui dura cinq mois. Les gens devaient payer pour utiliser le tunnel. Ce droit de passage fut supprimé en 1951.

Les escaliers mécaniques et l’ascenseur débouchent au même endroit. Le corridor du tunnel commence juste en face.
Une mosaïque propose un plan en coupe du tunnel et ses principales dimensions. Les bâtiments d’entrée/sortie sont assez éloignés des rives du fleuve.

Le tunnel a été conçu pour écouler beaucoup de trafic. Les deux escaliers mécaniques peuvent fonctionner dans le même sens aux heures de pointe. L’immense ascenseur peut transporter 40 personnes en même temps. Dès son ouverture il était permis de l’emprunter avec un vélo. Mais à l’origine faire du vélo n’était autorisé qu’en heures creuses (en soirée et au petit matin). Il a fallu attendre 1995 pour que ce soit permis à n’importe quelle heure mais à l’allure du pas (5 km/h). À observer les cyclistes dans le tunnel on se rend compte que pas un seul d’entre eux ne respecte cette limitation de vitesse extrêmement basse, ils préfèrent faire attention aux piétons tout en accélérant quand la voie est dégagée. Les usagers du tunnel sont des cyclistes du quotidien et des cyclosportifs. La culture vélo à Anvers et dans le reste de la Flandre (la partie néerlandophones de la Belgique) est très proche de celle des Pays-Bas. J’ai filmé un dimanche de beau temps en février, c’est la raison pour laquelle vous pouvez voir de nombreux cyclosportifs en chemin pour une séance d’entraînement, mais aussi des familles au complet dans le tunnel. J’ai également pédalé dans Anvers (et tweeté sur le sujet) mais j’étais à pied dans le tunnel.

Devant l’ascenceur à -31 m.
Beaucoup d’usagers savent qu’il suffit de tourner la roue avant sur le côté pour stabiliser le vélo sur l’escalier mécanique. Même pas besoin de le tenir fermement. La pesanteur joue pleinement son rôle et le vélo ne bouge pas.

Le tunnel Sainte-Anne est rapidement devenu emblématique de la ville d’Anvers et un incontournable de beaucoup de sorties scolaires. On peut le voir dans le clip du groupe belge The Black Box Revelation dans leur titre “I think I like you”.

Le tunnel est long de 572 m. Ce qui signifie que vous n’en voyez pas la fin en y entrant.

De grands changements sont prévus. Les ascenseurs et escaliers mécaniques vont être rénovés entre 2019 et 2020. Alors que la rénovation des ascenseurs ne devrait durer que 4 mois, les escaliers mécaniques doivent être rénovés sur place (ils ne peuvent pas être retirés sans toucher au bâtiment qui les abrite) ce qui signifie que la rénovation des quatre escaliers mécaniques prendra 2 ans. Le temps nécessaire pour qu’ils soient au niveau de sécurité attendu aujourd’hui. Actuellement ils ne fonctionnent qu’en présence d’un opérateur. Après les travaux ils pourront fonctionner 24h/24 sans supervision humaine. Le tunnel et tous ses éléments sont classés monument historique. Cela implique que les nouveaux escaliers mécaniques ressembleront aux modèles d’origine.

La vidéo de la semaine : le tunnel Sainte-Anne d’Anvers pour piétons et cyclistes.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. janpeire dit :

    Après les téléphériques, les suppressions de tramway, voilà l’idée qu’elle est bonne pour traverser le fleuve « royal ».

    JP

    • Jeanne à vélo dit :

      Tu penses bien que l’idée m’a traversé !
      Mais où mettre les bâtiments d’entrée/sortie ? 😀

      • janpeire dit :

        Une extension des Tourelles. Je vois d’ici la propagande : « une peau de verre vient sertir le bâtiment de pierre et lui rendre son cachet perdu », et plus loin « c’est une réponse attendue au problème cycliste* ».
        _____
        * plusieurs sens possibles 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :