D’Angleterre en Avignon en passant par St Paul

Immédiatement à l’est de l’ancien hôpital Porte-Madeleine – dont l’avenir incertain avait inspiré à Jeanne un billet de 1er avril – la rue d’Angleterre traverse un quartier qui fait peu parler de lui dans la presse locale, sauf lorsqu’un crime y survient ou que des migrants et des laissés-pour-compte y établissent un camp de fortune.

Il faut dire qu’il est strictement résidentiel. On y trouve quasiment aucun commerce. C’est au niveau de la rue du Cheval Rouge que magasins et boutiques font leur apparition. C’est donc tous les jours dimanche dans ces rues qui mériteraient un traitement de type zone de rencontre comme plus au nord rue des Grands Champs. Depuis que les images ont été tournées en 20171, seule la rue Notre Dame de Recouvrance a été requalifiée.

Le trajet en orange.

Dans la vidéo apparaît la tour St Paul, l’ancien clocher de l’église Saint-Paul-Notre-Dame-des-Miracles détruite par un incendie lors de la Seconde Guerre mondiale :

On constate que le double-sens cyclable est un très bon moyen de rendre aux personnes qui se déplacent à vélo une certaine liberté de circulation dans une ville que les contraintes de la circulation automobile ont transformée en une étendue de sens uniques. C’est à ce titre que la décision de généraliser ce dispositif dans l’hypercentre est importante. Deux journalistes de La République du Centre ont récemment testé la chose par eux-mêmes2. Dans leur article ils rappellent à juste titre :

Les statistiques de sécurité récentes se révèlent très positives pour ce type d’aménagement. Les usagers se voient mutuellement en se croisant et ralentissent.

La question est de savoir si la largeur de la chaussée est suffisante pour se croiser. De leur expérience, les deux journalistes tirent l’enseignement que c’est le plus souvent le stationnement automobile qui gêne la manœuvre. À méditer…

Notes

  1. C’est à l’occasion d’un transfert d’archives numériques que Jeanne est retombée, presque par hasard, sur cette vidéo. Un dimanche gris, froid et venteux a fait le reste.
  2. « Double sens cyclable : notre test face aux voitures dans les rues du centre-ville d’Orléans », La République du Centre, 10 octobre 2018.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. janpeire dit :

    Malgré la distance présentée dans le titre, le trajet est lapidaire, ce qui est la moindre des choses puisque ce quartier abrite le musée municipale éponyme ; quoiqu’il échappe, pour le moment, aux petits pavés.

  2. Isaduvélo dit :

    Dans les rues aussi peu fréquentées la logique ne serait-elle pas de les transformer en rue cyclable bordée de verdure ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :